Videos - Petzl : Flying Lights : envolez-vous avec J.B Chandelier | Petzl Belgique
Chercher

Flying Lights : envolez-vous avec J.B Chandelier

10 Novembre 2016

Course nocturne

À l’orée de la nuit, le parapentiste Jean-Baptiste Chandelier nous fait vivre un vol féerique et unique par sa performance, dans une nature magnifiée grâce à un jeu de lumières exceptionnel. Voyez plutôt !

Accès rapide :


Vidéo du making-of

Découvrez les coulisses et les moments insolites du film Flying Lights.

Retour de Jean-Baptiste Chandelier sur la réalisation du film

Le concept de "Flying lights" est de jouer avec la lumière pour faire ce qu'on ne pouvait pas faire avant, tout en créant un environnement féérique ! Le challenge pour réaliser ce film était évidemment la vision nocturne. Les repères visuels sont hyper importants en parapente. Si on nous coupe la vue, on ne sait plus ce qui se passe, on ne sait plus où on va… Il a donc fallu éclairer la montagne et le lac. Les lumières faisaient l'effet d'un champ d'étoiles en bas. C'était difficile de visualiser le relief ou la surface du lac. Et quand tu es en l'air, tu éclaires là où tu vas, et pas bien plus. Heureusement que j'avais une lampe qui "crachait" bien. C'était un truc de dingue ! 

Julien Nadiras

Une connaissance parfaite du terrain

Je connaissais très bien le spot du lac du Pontet. Sans ça, il aurait fallu passer beaucoup plus de temps à repérer les vols et les manoeuvres de jour. D'ailleurs, c'est ce qu'on a quand même dû faire. J'ai répété les manoeuvres avant le tournage pour voir comment je pouvais jouer avec les éléments, ce à quoi je devais faire attention, et surtout les calages avec l'altitude pour amorcer les actions comme le posé 360. C'était certainement l'action la plus délicate de toutes… Il a fallu que je fasse confiance à mon ressenti et aussi à mon altimètre au moment du tournage. Toute l'équipe du tournage était prête et nous avons réussi la prise en une seule fois. Plutôt soulagé de ce joli passage, car j'avoue que je n'avais pas spécialement envie de faire une deuxième prise au risque de toucher l'eau froide, voire faire un plongeon dans le lac ! 

Jouer avec la lumière

J'aimais bien l'idée des ballons éclairés pour recréer cette dimension 3D qu'on a avec le parapente. Le mouvement de flottement rappelle bien l'élément du vent. Et puis, un peu comme un grand enfant, j'avais envie de jouer avec ce mouvement. C'était aussi une belle manière de matérialiser la montagne et le lac en gardant du volume, en créant des jeux de lumière un peu comme dans un monde féérique.

3 jours pour réaliser le tournage

Finalement, le plus long et le plus fastidieux aura été de préparer les ballons : les gonfler, les attacher avec le fil de pêche, les positionner, les rattraper… ou rappeler les enfants qui, trop contents d'avoir trouvé des ballons dans la montagne, les "chouraient" ! Au total, il aura fallu 8 personnes qui s'activaient pendant 3 heures pour installer le tournage, quasiment autant pour remballer plus de 200 lampes… Une petite logistique sympathique que nous avons faite sur 3 soirs. Et dans ces cas là, vive les vélos électriques pour monter tout ce matériel !

Photos du tournage en bonus

Julien Nadiras / Guillaume Broust

Garnier

Louis Garnier

Chris Tong Viet

Broust / Garnier