Progression simultanée et arrêt de chute en crevasse avec le RAD SYSTEM - Petzl Luxembourg
Chercher

Progression simultanée et arrêt de chute en crevasse avec le RAD SYSTEM

Petzl a mené une campagne d’essais de chutes en crevasse pour comprendre les efforts en jeu et valider l’utilisation de la RAD LINE.

Avertissements

  • Lisez attentivement la notice technique avant de regarder les techniques suivantes.
  • Vous devez avoir compris les informations de la notice technique pour pouvoir comprendre ce complément d’informations.
  • Maîtriser ces techniques nécessite une formation et un entraînement spécifique.
  • Validez avec un professionnel votre capacité à refaire la manipulation, seul, en toute sécurité, avant de la reproduire en autonomie.

1. Utilisation de la cordelette RAD LINE en progression simultanée sur glacier

Dans une zone crevassée la progression se fait à corde tendue, en cas de chute c’est l’assureur qui retient directement son équipier.

RAD LINE en progression simultanée sur glacier

Pour limiter le choc sur l’assureur, il est généralement recommandé d’utiliser une corde dynamique, par exemple la corde PASO.
Mais dans certains cas, le poids et l’encombrement de la corde sont des critères importants. Petzl a donc cherché une corde fine et légère qui pourrait convenir à la progression simultanée et à l’arrêt de chutes en crevasses.

Après plus de 110 essais de chutes en crevasse dans des conditions réalistes, les résultats collectés sont les suivants :

• Quelle que soit la corde utilisée, l’arrêt d’une chute en crevasse est une manœuvre aléatoire et difficile.
Sa réussite dépend beaucoup des conditions rencontrées (neige, pente...) et de la réaction de l’assureur à l’effet de surprise (expérience, rapport de poids dans la cordée...).
Avec une corde dynamique, certaines chutes ne sont pas arrêtées.
Avec la cordelette hyperstatique RAD LINE, certaines chutes ne sont pas arrêtées.

 

La RAD LINE peut être utilisée en progression simultanée sur glacier pour arrêter des chutes en crevasse.
La force de choc n’est pas trop élevée dans ce cas.
L’absence d’élasticité peut même être favorable dans le cas où l’assureur est surpris par la chute.

 

2. Pour en savoir plus : protocole de test et détail des observations

Protocole de test :

Pour mieux comprendre les efforts en jeu lors d’une chute en crevasse, plus de 110 essais de chutes ont été effectués dans des conditions réalistes :
- Chute arrêtée par l’assureur, sans aide d’un ancrage (1).
- Assureur contre-assuré sans interférence avec son mouvement (2).
- Capteur sur l’assureur pour mesurer et enregistrer les efforts lors de la chute (3).
- Frottement de la corde sur la lèvre de la crevasse (4).
- Variations de tension dans la corde avant la chute : parfois plutôt tendue, parfois avec une longue boucle de mou.
- Assureurs et « victimes » de poids différents et de niveau technique varié.
- Sites d’essais variés, dureté et forme de la lèvre de la crevasse variées.

Le premier critère enregistré lors du test est la réussite de l’arrêt de chute : si l’assureur a été retenu par le système de contre-assurage, la chute n’a pas été arrêtée.
Ensuite, l’attention a été portée sur la comparaison entre la cordelette hyperstatique RAD LINE et la corde dynamique PASO.

RAD LINE - protocole de test

Profil type des courbes obtenues lors de l’arrêt de chute en crevasse :

Le capteur est positionné sur l’assureur, il mesure la force transmise à l’assureur par la corde. Ces informations permettent de tracer une courbe représentant l’effort à tout moment de la chute.
Voici les profils types des courbes obtenues avec la corde PASO et la cordelette RAD LINE dans les situations les plus courantes, avec un arrêt de chute réussi.

RAD LINE profil type des courbes 1

- Observation n° 1 : la montée en effort

La montée en effort correspond à la première pente visible sur la courbe enregistrée par le capteur. Plus cette pente est raide, plus le choc est brutal. Une pente moins raide indique l’amortissement du choc par la corde.

Le corps humain ressent la différence d’amortissement entre une corde statique ou dynamique, même si la force de choc maximale est équivalente.

PASO : montée en effort progressive.
RAD LINE : montée en effort brève ou brutale qui peut déstabiliser l’assureur.

RAD LINE profil type des courbes 2

- Observation n° 2 : la force du premier choc

Le point haut de la courbe indique la force de choc maximale mesurée.
Dans le cas de chute en crevasse avec assureur en mouvement, on voit logiquement que la force de choc enregistrée est légèrement plus élevée sur une cordelette hyperstatique que sur une corde dynamique.
Cependant lors de nos tests les valeurs n’ont pas dépassé 2 kN : cette valeur est assez faible dans le cadre de l’arrêt d’une chute.

RAD LINE profil type des courbes 3

- Observation n° 3 : le comportement de l’assureur

Deux attitudes de l’assureur ont été observées quelle que soit la corde utilisée :

 

Assureur capable de résister à la mise en mouvement

Assureur capable de résister à la mise en mouvement (possible avec un rapport de poids favorable et de bons réflexes).

Assureur mobilisé par le premier choc, qui résiste après quelques pas

Assureur mobilisé par le premier choc, qui résiste après quelques pas (cas le plus courant).

 

- Observation n° 4 : la tension lors de l’arrêt de la chute

L’arrêt de la chute comprend toute la phase de freinage et d’absorption de l’énergie après le premier choc, jusqu’à arrêt total du mouvement.

Les courbes indiquent mal les sensations perçues par les testeurs, c’est la multiplication des tests qui a permis de caractériser les différences entre les deux cordes :

RAD LINE : sensation de tension régulière qui facilite l'action de l'assureur.

 

 

PASO : sensation de tension irrégulière qui déstabilise l'assureur. La corde alterne de manière imprévisible des passages en faible tension et des reprises de tension brutales.

 

Récapitulatif :

RAD LINE - Tableau récapitulatif
flèche

La RAD LINE peut être utilisée en progression simultanée sur glacier pour arrêter des chute en crevasse.
La force de choc n’est pas trop élevée dans ce cas. L’absence d’élasticité peut même être favorable dans le cas où l’assureur est surpris par la chute.

RAD LINE - Tableau récapitulatif
flèche

La RAD LINE peut être utilisée en progression simultanée sur glacier pour arrêter des chute en crevasse.
La force de choc n’est pas trop élevée dans ce cas. L’absence d’élasticité peut même être favorable dans le cas où l’assureur est surpris par la chute.