News - Petzl Qu’est-ce que Fabian Buhl met dans son sac ? - Petzl Belgique
Chercher
Communauté Actus Qu’est-ce que Fabian Buhl met dans son sac ?

Qu’est-ce que Fabian Buhl met dans son sac ?

Originaire du sud de l’Allemagne, Fabian Buhl est un grimpeur très polyvalent. Il s’est fait connaître pour ses performances en bloc, mais après s’être cassé la cheville deux fois en six mois, son médecin lui dit qu’il pourrait marcher, mais que sauter du haut des blocs était désormais hors de question. Alors il a décidé d’apprendre à grimper sur coinceurs, ce qui lui a permis d’enchainer la voie Prinzip Hoffnung (8b/8b+) à Voralberg (Autriche). Depuis, Fabian n’a plus arrêté de grimper. Alors qu’il a recommencé à faire du bloc, il a aussi ajouté à son actif des voies en haute montagne dans les Alpes et au Pakistan, des grandes parois en solo intégral, des voies très difficiles sur coinceurs, de la cascade de glace et du mixte. Aujourd’hui, Fabian nous dévoile ce qu’il emporte dans son sac quand il pratique l’alpinisme au printemps et lorsque son objectif est d’aller vite, mais sans oublier le minimum essentiel.

28 Février 2019

Alpinisme

"J’adore le matériel ! C’est pour cela que je suis heureux de tester des prototypes de Petzl ou de donner mon avis sur les produits. J’adore améliorer les petit détails pour viser la perfection. Du coup, voici ce que je mets dans mon sac pour une voie qui n’est pas particulièrement difficile, mais qui demande néanmoins du matériel. L’alpinisme au printemps permet de faire du volume, car même des voies qui sont relativement faciles en termes de cotation peuvent présenter des difficultés intéressantes. Je vise l’efficacité au niveau du matériel, pour éviter de porter un sac trop lourd. La préparation du sac est une étape importante pour l’alpinisme léger et rapide. Il faut bien connaître et faire confiance à son matériel afin d’emmener juste l’essentiel. Il faut s’assurer de pouvoir affronter la plupart des situations envisageables. Le contenu du sac que je détaille ici me permet de gravir une grande variété de voies, car c’est le matériel nécessaire pour gérer la majorité des situations, hormis tout ce qui est terrain ultra-technique."

Le sac à dos de Fabian Buhl et son contenu :

  1. Corde VOLTA GUIDE 9,0 mm en 60 m: J’adore cette corde qui offre le compromis idéal entre poids et sécurité. Je l’utilise souvent en brin simple. Le traitement de la VOLTA lui permet de rester légère même dans la neige de printemps. J’adore sa maniabilité et sa légèreté.
     
  2. Trois broches à glace LASER SPEED LIGHT, dont deux courtes et une longue pour faire un abalakov si nécessaire.
     
  3. Crampons IRVIS HYBRID: Une paire de crampons est tout simplement essentiel car même un peu de neige ou de glace peut gâcher la journée si vous n’en avez pas pris avec vous. Les crampons IRVIS HYBRID sont fiables et me permettent de parcourir une grande variété de terrains et de difficultés quand j’en ai besoin. Ils restent toujours dans mon sac, sans trop l’alourdir.
     
  4. Casque SIROCCO: Un casque est essentiel, surtout en terrain facile au printemps, quand la neige fond et augmente le risque de chute de pierres. Le SIROCCO est un casque tellement léger que l’on oublie qu’on le porte. Cela m’arrive même de monter dans ma voiture après une journée d’escalade et de me rendre compte que je l’ai toujours sur la tête ! C’est à ce moment que l’on se dit que ce casque est vraiment confortable…
     
  5. Piolet GULLY: Je trouve le piolet GULLY innovant : il est petit, léger et doté d’une lame technique ultra-efficace dans tous types de glace. Il suffit largement pour la majorité des voies mixtes en montagne, pour une longueur de mixte ou une fissure à nettoyer afin de placer un coinceur.
     
  6. Crochet MULTIHOOK: Ce crochet, léger et polyvalent, permet de déboucher une broche à glace et de faire un abalakov avec un bout de cordelette ou la corde.
     
  7. Deux anneaux PUR`ANNEAU 60 cm et un PUR`ANNEAU 120 cm: Les anneaux PUR’ANNEAU sont parfaits pour placer une protection autour d’un bloc ou pour limiter le tirage dans une longueur. Dans une voie longue mais facile le tirage est souvent problématique.
     
  8. Assureur-descendeur REVERSO et trois mousquetons Sm’D: Cet ensemble me permet de m’attacher au relais et d’assurer mon compagnon de cordée. Le REVERSO est un assureur-descendeur léger qui trouve toujours sa place dans mon sac. Les trois mousquetons ultra-légers dotés d’un système de verrouillage automatique me suffisent largement et sont faciles à manipuler.
     
  9. Dégaines ANGE FINESSE: Elles sont ultra-légères et très faciles à manipuler. D’une manière générale, j’en prends trois petites et deux longues.
     
  10. Harnais SITTA: Ultra-léger et confortable, ce harnais a tout ce qu’il faut. J’adore l’utiliser pour pratiquement tout et les quatre porte-matériel permettent de bien s’organiser. De plus, je rajoute quasi-systématiquement un CARITOOL au harnais.
     
  11. Bloqueur de dépannage TIBLOC: Je mets toujours un TIBLOC dans mon sac. Il est utile pour un secours ou pour tirer la corde. Dans tous les cas il est ultra-léger et très polyvalent.
     
  12. Jeu de coinceurs câblés: J’ai toujours une petite sélection de coinceurs câblés car ils sont légers et polyvalents. De plus, pour poser un rappel de fortune, cela ne coûte pas très cher.
     
  13. Trois coinceurs à cames Totem: Les coinceurs à cames permettent de construire un relais ou de se protéger rapidement et les Totems fonctionnent très bien dans tout ce qui est fissures évasées. Ce sont mes coinceurs à cames préférés pour toutes les voies en calcaire. La plupart du temps je prends les noirs (0,5), les jaunes (0,8) et les verts (1,25) pour avoir un grand choix de tailles tout en restant le plus léger possible.
     
  14. Chaussures de montagne La Sportiva G5: Mes chaussures préférées pour quasiment tout ce que je fais en montagne. Légères et confortables, je suis en confiance quand je les ai aux pieds. Au printemps, quand la neige est très humide, j’aime mettre des chaussures qui résistent à l’eau le plus longtemps possible et qui gardent mes pieds au sec. Quand le terrain et moins technique, cela m’arrive de mettre des chaussures plus légères, comme la GTX TOP.
     
  15. Lunettes de soleil Adidas Tycan Pro: Je prends toujours une bonne paire de lunettes de soleil pour me protéger les yeux contre les rayons UV en altitude, surtout au printemps quand la neige reflète encore plus la lumière.
     
  16. Veste Adidas Agravic 3 couches: J’ai toujours une veste légère, imperméable et respirante car on ne sait jamais quand on en aura besoin et ce type de protection contre les intempéries est toujours utile.
     
  17. Paire de gants
     
  18. Pantalon Adidas Skyrun: Au printemps, je préfère mettre un pantalon softshell car c’est plus confortable pour marcher et grimper qu’un pantalon étanche.
     
  19. Sac à dos Deuter Rock’n’Roll: J’aime avoir un sac à dos léger et simple. En préparant son sac correctement, on n’a pas besoin de beaucoup de mousse qui constitue un poids supplémentaire mais n’est pas nécessaire. J’aime bien des sacs plutôt étroits sans trop de sangles ou de points d’attache pour éviter tout encombrement dans les cheminées ou d’autres passages étriqués. Quand on grimpe, un sac à dos étroit permet également un accès très facile aux porte-matériel du harnais.
     
  20. Du fromage: Je n’aime pas les barres énergétiques, mais j’adore manger du fromage et du jambon Speck !
     
  21. Gourde Platypus 1L remplie de Lyo Drinks: S’hydrater est primordial pour une meilleure performance et pour éviter les crampes. Cette bouteille est compacte et peut se ranger facilement n’importe où.
     
  22. Baume à lèvres Climb On: Je me protège toujours les lèvres avec du baume Climb On. Je déteste quand mes lèvres s’assèchent car le lendemain il y a toujours des crevasses.
     
  23. Appareil photo Sony RX 100 IV: Je suis aussi passionné par la photographie que l’escalade et prendre des belles photos lors d’une magnifique journée en montagne me fait vraiment plaisir.
     
  24. Lampe frontale ACTIK: J’ai toujours une frontale dans mon sac quand il faut partir avant l’aube (voire au milieu de la nuit) ou quand on prend plus de temps que prévu dans la voie et que la nuit tombe. Cette frontale offre un compromis parfait entre puissance d’éclairage et légèreté.

News associées