News - Petzl La photo animalière, une histoire de patience (et de matériel) - Petzl Belgique
Chercher
Communauté Actus La photo animalière, une histoire de patience (et de matériel)

La photo animalière, une histoire de patience (et de matériel)

Si vous aimez la nature, partir explorer la forêt est un plaisir qui ne se refuse pas. Silence et paix intérieure, la récompense vient dès les premières minutes, comme le constate à chaque fois Lionel Tassan, un photographe passionné.

26 Novembre 2019

Randonnée et trekking

©  PETZL Distribution - Jocelyn Chavy - Lionel Tassan Camera

La photographie : une passion qui ne se fait pas attendre

Comme la plupart d’entre nous, Lionel trouve du temps dans les interstices que lui laissent le travail et la vie de famille. Pas la peine d’attendre le weekend quand on peut sortir le soir ou à l’aube. Et pour cela, il suffit de bien éclairer grâce à sa lampe frontale. Le photographe explore sans cesse le massif de Belledonne (France), là où il randonnait avec son grand-père, dans ce coin encore sauvage des Alpes près d’Allevard. Au-dessus de la vallée, les prés puis les forêts bruissent de vie : encore adolescent, il s’intéresse à l’ornithologie. Puis la haute montagne et le ski lui font oublier la montagne des alpages. 

 

©  PETZL Distribution - Jocelyn Chavy Landscape

Dans l'obscurité pour des images insolites

C’est en 2013 que la photographie animalière le prend. Il débute par la quête du brame du cerf dont il traque les rendez-vous nocturnes chaque automne. Il obtient ses premiers beaux clichés en réalisant des affûts photographiques à la tombée de la nuit. Le crépuscule ou l’aube sont des moments privilégiés en forêt, où chacun peut observer et entendre des espèces sauvages. En Belledonne, on peut apercevoir le tétras-lyre, également appelé coq des bouleaux, dont l’élégance claque sur la neige ou encore la chevêchette, petite chouette qui peuple la forêt. 

 

©  PETZL Distribution - Jocelyn Chavy Red light

L'importance de l'éclairage

En matière de photo animalière, utiliser une frontale qui s’adapte instantanément aux besoins fait partie du matériel indispensable. L’éclairage rouge de sa lampe frontale permet à Lionel de vérifier sur la carte sa position sans déranger la faune. De fil en aiguille, il se prend au jeu et investit dans des pièges photographiques, ces caméras automatiques qu’il dissimule en altitude pour capter l’animal le plus sauvage des Alpes : le loup. Après l’avoir aperçu sur les vidéos enregistrées par ses caméras, Lionel rencontre le mythe un soir de 2018, en Belledonne. Le loup apparaît soudainement sur une crête face à lui. Malgré la lumière déclinante Lionel réussit à prendre une photo. L’instant est magique et se prolonge, l’animal est tapi, comme dans l’attente de la fin du contact qui se produit vingt minutes plus tard. Une rencontre inoubliable pour un photographe. 

 

©  PETZL Distribution - Jocelyn Chavy photographic trap

Face à l'inattendu...

Aujourd’hui, Lionel va relever l’une de ses caméras pièges fixée dans un repli de montagne à une bonne heure de ski de la première piste. Surprise, le loup est de retour, silhouette furtive entrevue avec deux autres individus sur une séquence vidéo enregistrée par la caméra. De quoi être motivé pour de nouveaux affûts. Il n’y a plus qu’à rentrer, guidé par le halo puissant de sa frontale.

 

©  PETZL Distribution - Jocelyn Chavy

News associées