News - Petzl Exploration spéléo : Les jeunes prennent la relève - Petzl France
Chercher
Communauté Actus Exploration spéléo : Les jeunes prennent la relève

Exploration spéléo : Les jeunes prennent la relève

Le trou souffleur d'Albion est un gouffre qui a été exploré par de nombreuses équipes depuis les années 1980 jusqu'à aujourd'hui. Située dans le Vaucluse (84), cette magnifique cavité regroupe toutes les caractéristiques d'une grotte majeure, des salles immenses, une série de puits mythiques, ainsi qu'une rivière qui alimente la plus grande résurgence de France, la Fontaine de Vaucluse. Exploré puis délaissé à de multiples reprises, ce gouffre aura permis aux explorateurs d'atteindre la côte des -754 mètres en 2002.

16 Septembre 2021

Spéléologie

 
Septembre 2019, on m'appelle pour me proposer une idée farfelue : continuer les explos  (explorations) du gouffre Souffleur sur le Plateau d'Albion. Telle la team rocket qui s'envole vers d'autres cieux, Thomas Boileau, Edouard Dessaint et moi-même (Camille Béranger) commençons l'aventure par un week-end repérage des lieux (plus précisément du réseau de l'Arpenteur). Evidemment tout ne se passe pas comme prévu, une doudoune qui crame, des plumes qui volent, 100m de rubalise qui roulent de leurs propre chef, et on se trompe de réseau… Cette fois ne sera pas la bonne, mais des liens se sont créés et une envie irrésistible de marcher dans les pas des anciens se fait ressentir.
La prochaine fois on le croquera à pleines dents ce Souffleur !
La mission est lancée, il nous faut réhabiliter le bivouac qui se trouve à -600m, plusieurs objectifs d'exploration sont mis sur la table, le réseau de l'Arpenteur, les escalades post-siphon, et la cheminée de 180 mètres à continuer.
 
 
Novembre 2020 nous rassemblons des spéléos de tous horizons, pyrénéens, grenoblois, gardois, vauclusiens, la moyenne d'âge est de 22 ans. Il faut faire découvrir cette cavité à tous ! Edouard, Damien, Thibault et Kilian plongent ensemble le siphon 1 pendant que les autres visitent les fonds du Vaucluse. Nous voulons communiquer nos explorations à tous et mettre les jeunes au premier plan. Nous avons aussi notre mot à dire.  Thomas contacte Petzl, partenaire d'envergure : ce fabricant représente l'essence même de la spéléologie pour nous.

La cheminée de 180 mètres se continue en escalade artificielle et se transforme en un puits tubulaire de 303 m. C'est officiel, c'est le plus grand puits de toute la région Sud-Est et il rentre dans le cercle fermé des P300.
Nous devons faire des photos de nos explorations et de notre vie sous terre !


 
Fin mars 2021, après plusieurs allers-retours pour le ravitaillement du bivouac, il serait temps de passer aux choses sérieuses ! Justement mon acolyte du 13, Thibault Navarrette, cherche un assureur pour continuer les escalades en artif (escalade artificielle, plus de conseils : https://www.petzl.com/FR/fr/Sport/Progression-en-escalade-artificielle) au-delà du p300 maintenant achevé.
J'appréhende beaucoup, mais finalement " ce n'est pas si loin ". Du bivouac à -600, nos amis Marseillais nous accompagnent jusqu'au pied du puit de l'Amalgame, 300m de montée en purgeant les silex. Puis s'ouvre le méandre exploré il y a quelques semaines par Killian Moni et Thibault (kiki et titi), instable, ocre et blanc. C'est une oppo (escalade en opposition) sur 300m pour en arriver au bout, et prendre une bifurcation dans la rivière qui pue l'huile de moteur. Il faut bien s'habituer à cette odeur qui ne nous quittera pas, mais cela signifie que nous ne sommes pas loin de la station essence de la surface ! (Simple supposition). Après l'équipement de quelques ressauts qu'ils n'ont pas pris le temps d'équiper la dernière fois, trop excités à enchaîner, on arrive enfin à l'escalade d'arrêt de la séance dernière : un puits de 20m qui ne va pas faire long feu après quelques coups de perfo.

Nous voilà en haut, dans un méandre étroit, les pieds dans l'huile et une petite visite inattendue qui me redonne du courage pour s'enfiler dans ce méandre avec une odeur de kérosène. Titi en tête, se frottant sur 50m et, enfin, un espace noir qui débouche… un puits d'une cinquantaine de mètres minimum sur 10m de large. On ne peut pas faire demi-tour sans commencer à y poser des PULSE mais le haut du puits sera pour la prochaine fois !
Pendant ce temps, l'équipe photo a débauché un photographe de renom, Thierry Aubé. Ce jeune de la cinquantaine a une patate et une motivation d'enfer. C'est un honneur de l'avoir avec nous.  Ceux qui ne sont pas familiers avec la photographie souterraine vont vite comprendre que le mot patience est à l'ordre du jour. Les ordres filent, et les photos s'enchainent… doucement..
La boucle est bouclée, tout le monde au bivouac pour se raconter les explos des uns et les photos des autres. Comme à la maison, il est temps de faire les lits et d'entamer cette bonne nuit qui nous attend.

Quelques semaines plus tard….

La machine est lancée, les photos ont été postées sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes s'intéressent, les plus motivés vont rejoindre ce fameux bivouac pour voir de leurs propres yeux. Nous sommes obligés de reprendre l'équipement fatigué par le passage des uns et des autres !
Septembre 2021, les explos continuent..


Un grand merci à Petzl pour ce beau projet, merci à tous les membres de l'équipe : Edouard, Camille, Kilian, Elona, Thibault, Thierry, Thomas, Camille Bardy, Dorianne, Jonas, Damien, Adrien, Lény, Prune, Malo, tanguy, Armand, Dominique Frank et tous les autres qui ont aidé de près ou de loin.
Et surtout un merci considérable à Damien Vignoles pour sa volonté incassable de transmettre son expérience si précieuse à la jeune génération. 
 
Écrit par Camille Béranger et Thomas Boileau 

News associées