News - Petzl Élagage : comment démonter un arbre ? - Petzl France
Chercher
Communauté Actus Élagage : comment démonter un arbre ?

Élagage : comment démonter un arbre ?

Chez les élagueurs, il existe une spécialité appelée le démontage d’arbre. Cette technique demande une grande expérience, une connaissance parfaite du comportement des arbres, un travail en équipe de deux personnes et bien sûr des équipements adaptés. Rencontre sur un chantier du sud de la France, avec Laurent Pierron, arboriste qui nous décrit cette pratique.

24 Juin 2016

Elagage

Pour cet arbre, démontage obligatoire et débitage de fût en billots

Quand démonter un arbre ?

Dans certains cas, l’abattage d’un arbre n’est pas possible dans l’environnement où il se trouve. Par exemple dans les zones urbaines où on ne peut pas prendre le risque de le faire tomber. C’est le cas dans cette propriété de l’agglomération de Valence (Drôme, France). Ici, la seule solution est le démontage. On va tronçonner l’arbre par billots du haut vers le bas.
 

La préparation du terrain

Sur les chantiers d’élagage, que ce soit pour de la taille ou tous les autres travaux, un plan de prévention des risques est réalisé en amont : évaluation de l’état sanitaire de l’arbre, des contraintes alentours, du moyen d’évacuation des résidus issus des travaux, du matériel et du nombre d’arboristes nécessaires et préparation de la signalétique du périmètre de sécurité.
 

Choisir le bon créneau météo

Le travail dans les arbres nécessite des conditions météos optimales. L’arbre est un être vivant qui bouge et l’évolution du grimpeur dans le houppier (ensemble des branches) est soumise à tous les mouvements de l’arbre. Un vent violent ou une forte pluie peuvent compliquer la réalisation des travaux. La législation actuelle en France interdit tous travaux dans les arbres en cas de vigilance orange. En cas de risque d’orage par exemple, un chantier est arrêté immédiatement.
 

Les grandes phases du travail

  • L’accès au sommet de l’arbre se pratique de manière traditionnelle : lancé de sac, placement de la corde d’accès et montée.
  • La fausse fourche est installée en haut de l’arbre. Le grimpeur arboriste est opérationnel à son poste de travail, il s’occupe de la mise en place du système de rétention (poulies et cordes) pour guider et freiner les billots jusqu’au sol. Durant cette phase, l’homme de pied prépare le matériel nécessaire au sol : cylindre de friction, installation des cordes de traction et de guidage et la préparation des tronçonneuses...
  • Toutes les branches sont coupées du bas vers le haut. Une fois les systèmes installés sur l’arbre et au sol, le travail de démontage peut commencer. Les branches basses sont toujours coupées en premier, puis l’arboriste remonte au fur et à mesure. Ainsi chaque branche coupée peut être descendue directement au sol sans obstacle.
  • Le fût peut être tronçonné. Lorsque la tête de l’arbre et les branches sont coupées, le fût est débité sous forme de billots dont la longueur se calcule en fonction du diamètre et du poids.
     

La sécurité de l’élagueur

  • L’arboriste est maintenu à son poste de travail au moyen d’une longe réglable armée. La longe Petzl MICROFLIP conçue pour le démontage d’arbre est constituée d’une corde armée d’un câble. Elle facilite la remontée et permet d’étrangler le fût grâce à un noeud Prusik pour protéger l’élagueur en cas d’éclatement du tronc. En effet, le risque d’éclatement du tronc est bien réel lors des travaux de démontage. Pour les élagueurs, cette notion d’étranglement autour du tronc est une obligation légale en France depuis 2007.
  • En dessous de cette longe armée, l’arboriste positionne un deuxième ancrage réalisé avec la corde d’élagage et un descendeur ZIGZAG dans une fausse fourche. Ce système d’assurage secondaire au cas où la longe armée serait sectionnée par la tronçonneuse, sert aussi de rappel pour redescendre au sol.
  • L’arboriste s’équilibre en appui sur les pieds à l’aide de griffes. Remarque : celles-ci s’utilisent uniquement lors des travaux de démontage.
     

Porter la tronçonneuse

Les tronçonneuses pèsent souvent plus de 8 kg. C’est une donnée importante dans la gestion de l’effort physique et il est agréable pour le confort de porter cette charge sur les épaules plutôt que sur la ceinture. Les bretelles pour harnais SEQUOIA SRT reprennent la charge de la ceinture pour mieux la répartir sur les épaules.
 

La rétention : une manœuvre délicate

La rétention permet de freiner la chute d’un billot jusqu’au sol en le guidant. Une corde de rétention est ceinturée autour du billot à mi-hauteur, cette corde passe dans une poulie retenue par un ancrage de rétention, soit au bas de l’arbre, soit sur une tyrolienne. En bas de l’arbre, un frein cylindre est installé pour ralentir la chute du billot. La préparation consiste à définir le nombre de tours de corde autour de ce frein. Cette phase du travail est critique. Une grande expérience est nécessaire pour définir ce nombre de tours de corde en fonction de la dimension du billot. En effet, le billot ne doit pas arriver au sol sans que l’homme de pied puisse le retenir. Il ne doit pas non plus être bloqué, ce qui engendrerait un balancier sur l’arbre avec un effet yoyo du grimpeur. Lors des opérations de démontage par rétention, la coordination entre l’homme de pied et le grimpeur doit être la plus précise possible. Pour l’homme au sol qui gère le système de freinage, il n’est pas toujours facile de voir les charges attachées par le grimpeur. C’est donc au grimpeur de donner les bonnes informations. En raison du bruit permanent des tronçonneuses et broyeurs, il est plus facile d’utiliser des casques avec radio intégrée.
 

Bibliographie

Mémento de l’arboriste, Copalme : C. Ambiehl, A. Gourmaud, F. Salvatoni, Naturalia Publications.

Voir les conseils techniques élagage

News associées