News - Petzl J’irai Grimper Chez Vous© #2 Camp 2 – Hueco - Petzl France
Chercher
Communauté Actus J’irai Grimper Chez Vous© #2 Camp 2 – Hueco

J’irai Grimper Chez Vous© #2 Camp 2 – Hueco

Le camp 1 est levé direction Strasbourg et ses alentours pour 4 jours de grimpe mixtes. Deux salles d'escalade et trois sites naturels seront au programme, nous commencerons par la salle de bloc de Hueco avec un super Contest Fluo par équipe, puis la falaise incontournable de l'Alsace avec le Kronthal, ensuite la salle de Roc en Stock avec le fameux Master Class du Team Petzl pour enfin finir en beauté sur les sites du Krappenfels-Lutzelbourgs et du Laurenzoboulderfels.

11 Avril 2016

Bloc

Petzl © Yann Corby

Nina Caprez en démonstration devant son équipe pour le Contest de bloc par équipe
 

Première étape Hueco 


Une salle créée par trois alsaciens passionnés d'escalade, qui a eux tous cumulent plus de 8 décennies d'escalade et des milliers de kilomètres sous la gomme de leurs chaussons. Laurent Wolff et toute son équipe nous accueillent à Hueco pour un Contest amical de blocs par équipe des plus intéressants aux vues des ouvertures qui ont été réalisées pour l'occasion. Envolées, jetés, équilibres et transferts ont été au rendez-vous, merci à tous pour leur travail. 
 

Petzl © Yann Corby

Tout le monde s'en donne à cœur joie sur les ouvertures de Hueco.
 

Un Contest amical pas si amical… 

Coaché par un membre du Team Petzl, chaque équipe, a pu se confronter aux différents problèmes posés par les ouvreurs de Hueco. Et même si l'atmosphère était à la rigolade et à la décontraction au vu du temps extérieur, les membres du Team ont vu leur côté compétiteur revenir au galop, surtout pour Nina Caprez qui s'est prise au jeu et ne voyait pas d'autre place que la première. Morts de faim, pros et amateurs, se sont lancés dans un rude combat pendant près de trois heures pour venir à bout de tous les blocs proposés. Les conseils des pros, les explications et les sensations de chacun partagés autour d'un verre ou d'une tarte flambée ont débouché sur une Final en fluo pour 3 garçons et 3 filles où sont sortis vainqueurs, je vous le donne en mille chez les femmes… : Nina Caprez et Ruben Firnenburg chez les hommes. 

Petzl © Yann Corby

Ruben Firnenburg en démonstration à Hueco. 

Ruben Firnenburg se distingue d'entrée

Athlète de Petzl Allemagne, et invité sur JGCV© #2, Ruben a survolé le Contest de bloc en final face à ses deux adversaires du soir. Entretien avec cette figure montante de l'escalade au niveau Européen et International. 

Ruben tes impressions sur ton premier JGCV© ? 

" Ce nouvel événement Petzl offre à toutes les personnes la possibilité de découvrir, partager  une expérience unique sur des falaises et des salles d'escalade partout en Alsace. Rencontrer, grimper et partager avec les athlètes du team Petzl, dans une ambiance conviviale entre amateurs ou grimpeurs aguerris, c'est magique. Chaque jour, tout est programmé tu as juste à prendre ton sac et suivre la troupe pour des heures de grimpe non-stop. De retour au camp on se retrouve au coin du feu pour se retracer nos voies de la journée et partager nos voyages et nos sites préférés. Pour moi, athlète Petzl, c'est très enrichissant de partager mes connaissances et mes expériences avec tous les participants. Merci à Petzl pour l'organisation de ce voyage sur les routes d'Alsace. Et je me réjouis de participer à celui de l'année prochaine ! "

Petzl © Yann Corby

Conseils, impressions Ruben écoute tout pour mettre toutes les chances de son côté quand il se lance dans une ascension.

Petzl © Yann Corby

Portrait de Florent Wolff, gérant de la salle Hueco. 

Florent, tout d'abord merci d'accueillir toute l'équipe de JGCV© ici, tu as ouvert la salle d'escalade Hueco en septembre 2014 ; d'où t'es venu cette idée et ce pari de l'escalade indoor à Strasbourg ? 


Il y a déjà de nombreux murs à Strasbourg, dont certains ont plus de 20 ans. Mes associés (Jean-Minh et Thierry) et moi-même avons par contre créé la première salle de bloc d'Alsace. L'idée me trottait dans la tête depuis une dizaine d'années, d'abord avec Pierre Bollinger. Mais à ce moment, j'avais encore trop envie de voyages et de croix, pas encore suffisamment celle de l'entreprenariat. 

Comment as-tu découvert l'escalade ?


A l'école, en 3e, avec M. Robert, excellent prof d'EPS qui était aussi un champion d'haltérophilie. Le coup de foudre (pour l'escalade, pas pour M. Robert) fut immédiat !

Quel regard et quel(s) projet(s) après plus d'un an et demi d'ouverture ?


Nous sommes surtout contents d'avoir des clients fidèles et sympas, garants d'une très bonne ambiance dans la salle. Les projets à court-terme (dès le mois de mai) sont 4 nouveaux secteurs d'escalade à l'extérieur, sur une belle pelouse, car il ne pleut finalement pas tant que ça en Alsace. Et pourquoi pas une seconde salle ensuite ?

Peux-tu nous donner brièvement ta vision de l'escalade dans l'Est de la France ? Existe-t-il une vraie communauté grimpante active ?


En augmentant, la communauté des grimpeurs a changé. Les nouveaux murs d'escalade (salles privées et clubs) amènent énormément de monde dans la pratique, mais pas forcément à l'extérieur. L'escalade était (un peu) plus marginale lorsque j'ai commencé, en 1994. Est-ce pour cela ou par simple épanchement nostalgique que les anciens regrettent l'escalade de leurs débuts, plus poétique, plus authentique ?

Nos rochers, principalement du grès rose et aussi en granite en montagne, sont tout de même bien différents de ce que l'on trouve ailleurs en France. De plus, l'influence germanique (notamment celle du Palatinat) est évidente. Enfin, nous cultivons peut-être un peu plus qu'ailleurs, un goût pour le débat d'idées et l'histoire, en tout cas celle de l'escalade qui est passionnante.


Champions de France, Champions d'Europe et aussi Champions du monde, un beau plateau attend Hueco sur JGCV© #2, tes ouvreurs et toi n'avez pas trop peur ? Comment comptez-vous les déstabiliser et les mettre en difficulté ?


Celui qui a grimpé dans l'Elbsandstein ou dans le Peak District ne redoute pas un Champion, fusse-t-il, mondial ! En Alsace, nous avons d'excellentes brasseries : la bière, à consommer avec modération évidemment, et demeure la meilleure méthode pour déstabiliser un athlète.

Petzl © Yann Corby

Sur JGCV© tout le monde grimpe même les plus petits.

Votre email ne sera pas visible par les internautes

News associées