News - Petzl Conseils d’athlètes pour les ultra-trails - Petzl Schweiz
Chercher
Communauté Actus Conseils d’athlètes pour les ultra-trails

Conseils d’athlètes pour les ultra-trails

Traverser les Alpes françaises en étapes, c’est l’occasion pour ces coureurs aguerris, familiers avec les sommets et la longue distance, de se délier les jambes et de renouer avec l’ultra-trail, après de longues semaines de confinement. Camille Bruyas, Julien Michelon, Nathan Jovet, François d’Haene, Sébastien Spehler, Thibaut Baronian, Michel Lanne, Theo Detienne se sont lancés un défi pour juillet 2020 : 980 km, 40.976 mètres de dénivelé positif, 8 athlètes, 5 secteurs parcourus en trail et en vélo de route. Ils nous donnent en exclusivité des conseils et des tips pour faire face à un tel challenge !

29 Juin 2020

Course nocturne

© C)https___www.instagram.com_jeanmichelfaurevincent_ __ & © 2019 - PETZL Distribution - JasonLangennegger

Athlètes : Nathan Jovet et Thibaut Baronian

Se préparer à une longue distance

Comment se préparer à une aussi longue course ? Pour nos athlètes, plusieurs aspects sont importants : l’alimentation, la gestion du sommeil et de l’effort, mais aussi le matériel. 

Nathan nous donne ses recommandations : “Pour courir une longue distance, il faut déjà avoir l'habitude de passer de nombreuses heures en montagne. Il faut bien se connaître d'un point de vue alimentation et avoir testé tout ce qu'on mangera pendant l'effort, boire régulièrement et avant d'avoir soif.” 

Pour François, c’est la motivation : “Avant tout, pour moi, l'important c'est le projet. Il faut trouver quelque chose qui nous motive à fond. Il faut trouver un projet important pour soi... Ensuite tout va venir tranquillement et logiquement ! Même s’il y aura quelques moments de doutes !”

Thibaut nous alerte sur la charge et la gestion de la récupération : “Le risque dans ce genre de préparation est de souvent en faire trop. Bien répartir la charge d'entraînement va être la clé. Être à l'écoute de son corps et de sa récupération sera un élément important pour ajuster le plan d'entraînement. Pensez aussi à prendre soin de votre sommeil, clé de la récupération. Faites des siestes (de 10 min à 1h30) dès que vous le pouvez.”

© https___www.instagram.com_jeanmichelfaurevincent_  & Charlie Puech

Athlètes : Julien Michelon, Sébastien Spehler et Theo Detienne

Des conseils pour courir de nuit

Avoir une lampe frontale performante dont on maîtrise parfaitement le fonctionnement, gérer la consommation d’énergie et les niveaux d’éclairage, gérer son rythme et son alimentation, garder le mental, les experts nous éclairent sur ces sujets essentiels lorsque l’on court de nuit dans un milieu montagnard. 

Pour Michel, le trail nocturne est une aventure aussi grisante que technique : “Certains sens sont beaucoup moins sollicités, alors que d’autres sont plus éveillés, et on a besoin de beaucoup plus de vigilance. Avant toute chose, il faut connaître et programmer sa lampe frontale sur le bout des doigts. La personnalisation des intensités de lumière et, de fait, de durée de vie de la batterie, est une chose primordiale. C’est une sécurité et cela rassure de savoir que le matériel ne nous lâchera pas en pleine nuit !”

Plusieurs des athlètes, comme Camille, s’accordent sur le fait de “baisser l’intensité d’éclairage en montée et de l’augmenter en descente”. Nathan nous explique : “La nuit, je mets la lampe au minimum pendant les montées car on n'a pas besoin de voir très loin à cette vitesse. Comme ça, je garde un maximum de batterie pour la suite. En revanche, pendant les descentes, j'aime bien avoir une bonne vision alors j'augmente l'intensité de la lampe.”

Julien nous donne ses deux priorités :Efficacité et légèreté : c'est-à-dire il faut une lampe qui éclaire vraiment bien pour éviter de dépenser trop d'énergie à chercher où mettre ses pieds et qu'elle soit légère à porter sur la tête.”

Pour Sébastien c’est une question d’habitude : “Je pense simplement qu’il faut faire quelques sorties avec sa lampe Petzl, histoire de s'habituer. Car malgré le bon éclairage, les sensations sont différentes.”

Thibaut conseille également de surveiller son alimentation et d’intégrer des protéines animales dans un ou plusieurs ravitaillements : “Elles ont tendances à stimuler notre organisme et permettent d’aider à lutter contre la fatigue de la nuit !”

Théo, lui, “vérifie que les batteries soient chargées et vérifie au moins 10 fois qu’elles soient bien mises dans le sac” !

© https___www.instagram.com_jeanmichelfaurevincent_

Athlètes : Michel Lanne et Camille Bruyas

Se faire plaisir sur un ultra-trail

Être entouré(e) de ses amis et de sa famille, profiter à fond des paysages incroyables, se faire plaisir en ultra-trail peut être simple… si on arrive à bien gérer son alimentation et ses baisses de forme !

Thibaut travaille avant tout le mental pour : “Essayer de "penser positif" et de profiter de chaque instant de la course, de son ambiance, de ses paysages ! Une bonne gestion de votre allure de course, et ce dès le début de la course vous permettra de profiter pleinement de toute la course en ayant le moins de "coup de mou" possible !”

En parlant de coups de mou, Michel nous recommande de les accepter : “Se faire plaisir, c’est aussi accepter les coups de mou et savoir lutter contre pour retrouver la forme. Il faut sans cesse être à l’écoute de son corps. Le plaisir réside dans le challenge de réaliser un effort long, de traverser des paysages magnifiques, et être capable de fournir un effort d’une richesse incroyable : celui de courir de jour comme de nuit, à la seule force de son corps et de son mental.”
 
Pour Camille, cela passe par “se faire de bons ravitos (# cookies !) et avoir une assistance qui te fait des blagues”. Imparable !

Le projet en lui-même est le plus important pour François : “Peu importe la vitesse et la performance, l'important c'est de trouver une aventure adaptée à ses envies et de franchir le cap... Le plaisir d'être ensuite au cœur de son projet fera tout le reste !”

Avec tous ces conseils de professionnels, vous pouvez vous lancer à l’ascension de vos propres projets !

© 2020 - PETZL Distribution -  Marc Daviet

Athlète : François d’Haene