News - Petzl Sean Villanueva & Christophe Dumarest dans le GRANIT TOUR - Petzl Other
Chercher
Communauté Actus Sean Villanueva & Christophe Dumarest dans le GRANIT TOUR

Sean Villanueva & Christophe Dumarest dans le GRANIT TOUR

Christophe Dumarest nous confie : "cela faisait des années que j'en rêvais ! Traverser par une ligne directe, les voies de granites mythiques des sommets emblématiques du Mont-Blanc." Pour cette tournée rock’n roll, il fallait un partenaire de choix ! C'est ainsi que Sean Villanueva a adhéré à l'esprit du "riff" et a rejoint le groupe pour la tournée du "Hard as a rock" Granit Tour aux côtés de Vivian Bruchez et Aymeric Clouet. Voici quelques moments choisis pour découvrir cette aventure en images et commentée par Christophe Dumarest...

31 Juillet 2017

Alpinisme

La cordée du Granit Tour

Sean Villanueva O’Driscoll & Christophe Dumarest

Début du trip : ascension du Portalet

À gauche : le Clocher du Portalet marque le début du périple et les vraies présentations. Avec Sean, nous allons pouvoir faire connaissance. Mais vite, car nous savons qu'avant midi la pluie et l'orage s'invitent à la fête.

À droite : dans la longueur clef de "État de Choc", Sean grimpe comme s'il remontait des marches d'escalier. Cela ne l'empêche pas d'apprécier quand même une des lignes de fissures les plus pures du massif du Mont-Blanc. Le Clocher du Portalet est un spot incontournable pour l'escalade trad dans le massif.

Au pied de la voie "face au large" à l'aiguille de la Varappe

Un vent à près de 80km nous agresse. Sean affiche un sourire figé en tentant désespérément de se réchauffer les mains. Finalement le soleil ne fera son apparition qu'à la descente…

La frontière entre la France et la Suisse

Au col du Chardonnet nous laissons exploser notre joie. Après une journée harassante sous un vent Patagonien et sous la menace d'un fort risque d'orage, nous savons que le "dur" est derrière nous. Dorénavant, nous cheminons vers un monde plus familier, celui du glacier d’Argentière.

"Ciao Vince" à la Vierge

Premiers verrous sérieux dans le splitter en 7b de la voie "Ciao Vince" à la Vierge, un des plus beaux profils du périple. C'est aussi la première voie que nous pouvons déguster au soleil, une journée de pur plaisir !

Où sont les freins ?

Pétage de plombs sur le toit du refuge d'Argentière, Sean grisé par la vitesse ne semble pas avoir pris en compte la vétusté de notre machine ! Où sont les freins ? Malheureusement la sécheresse de la montagne ne nous permettra pas de franchir la face nord des Droites et l'éperon Tournier. Qu'à cela ne tienne, nous contournerons l'obstacle par les Grands Montets avec un stop de choix aux flammes de pierre.

"Sale Athée" sur l'aiguille du Moine

Dans une ambiance glaciale nous avalons la magnifique classique de "Sale Athée" sur l'aiguille du Moine. Il suffit d'un coincement de genou pour se laisser aller à toutes les excentricités. Dommage pour les quelques spits plantés à côtés des fissures ! La dernière longueur estimée en 8a est la seule qui résistera à la cordée parmi les 10 voies gravies.

Concert improvisé des "blues brothers"

Un café serré met le feu aux poudres dans la cuisine du refuge de l'Envers des Aiguilles. Concert improvisé des "blues brothers" devant les rires communicatifs des gardiennes Evelyne et Agathe, avant de rallier quelques instants plus tard, l'ensemble du refuge…

"Ailes du Désir" au Fou

Sean dans une des dernières longueurs de l'exceptionnelle voie des "Ailes du Désir" au Fou. Après avoir enchainé les deux longueurs clefs sans clipper un seul des spits qui bordent la fissure, l'heure est à la décontraction.

Face sud et bivouac au sommet de l'Aiguille du Fou

Cerné par la cordée AC//DC (A.Clouet & Dumarest.C), Sean se réveille avec la gueule de bois en pleine tournée du "Hard as a rock" GraniTtour invitational! Avec comme "parking caravane" le bivouac au sommet de l'Aiguille du Fou et après une représentation mémorable dans la face sud. Aucun des palaces de Chamonix ne pourraient concurrencer ce qui pour nous est la plus belle chambre de la vallée.

Les Aiguilles de Chamonix

La traversée des Aiguilles de Chamonix participe à la variété du parcours, ce qui, en plus des ascensions, est la vraie valeur ajoutée du projet. Avec la fatigue des jours précédents les sacs nous paraissent de plus en plus lourds. La sécheresse de ce milieu d'été rend ce terrain montagne peu fréquentable. À quelques mètres de nous, un guide reçoit une pierre et se fait héliporter par le PGHM.

 "Intouchables" au Trident du Tacul


 
Autre monument incontournable de la planète fissure du Mont-Blanc, la longueur sommitale des "Intouchables" au Trident du Tacul. Ligne culte déséquipée par le talentueux Didier Berthod, elle est aujourd'hui une des références du massif. Le 8a de "Super Purple" tombera également à vue et sans l'aide des spits, sous les verrous solides de Sean, grande classe !

La "directe des Capucines" au Grand Capucin


 
Rocher entièrement trempé et conditions hivernales pour cette dernière ascension au Grand Capucin dans la "directe des Capucines", une des lignes les plus logiques de toute la face. Au-delà de la cotation des voies, c'est bien l'adaptation aux conditions du moment qui dicte la difficulté de l'ascension et finalement du parcours. Cette dernière ascension symbolise le point d'orgue de 14 jours d'itinérance verticale à travers le massif du Mont-Blanc, une petite expédition à la maison parsemée de moments mémorables.

Une équipe rock'n roll

Merci à Sean d'avoir répondu présent à l'invitation de cette tournée rock’n roll et merci à tous ceux qui, en coulisse nous ont aidé à réaliser notre périple dont Marc Daviet, Vivian Bruchez et Aurélien Colin présents sur la photo. Merci aussi à toutes les gardiennes et gardiens de refuges et à Michel Matera, Bruno Di Palma et Aymeric Clouet pour leur présence.

Ce vagabondage vertical de près de 15 jours dans le massif du Mont-Blanc nous aura permis de vivre des moments exceptionnels. Imprégnés par un environnement grandiose et catapultés dans l'instant par l'exigence des fissures. Cette itinérance va nous marquer pour longtemps. À travers la beauté des paysages, l'intensité de l'action et la simplicité des rencontres, je vous souhaite à tous de pouvoir réaliser de telles expériences à l'autre bout du monde ou juste à côté de chez vous.