Chercher
 

Mozambique : les derniers mystères du Mont Namuli

Imposant avec sa gigantesque paroi granitique de près de 700 mètres, le Namuli, haut de 2419 mètres, est le deuxième sommet du Mozambique. Perdu dans les confins de la province du Zambézie, au nord du pays, ce dôme de granit majestueux est encore un véritable mystère pour les scientifiques, puisqu’il s’agit d’un des derniers coffres-forts de biodiversité situé sur le continent africain.

SEPTEMBRE 2014

Face sud-est du mont Namuli, Mozambique © Majka Burhardt

Carte d’identité

  • Partenaire soutenu : Filmmakers Alliance, www.thelostmountainfilm.com
  • Localisation : Mozambique, Afrique
  • Type de projet : Préservation de l'environnement
  • Soutien : 3 500 € en 2011

Depuis son indépendance en 1975, le pays a été larvé par une guerre civile, qui a contribué à marginaliser le nord du territoire et en particulier les alentours du Mont Namuli, rendant inaccessible pendant de nombreuses décennies, toutes tentatives d’expéditions scientifiques.

Ajouté à ces soubresauts géopolitiques, la difficulté d’accès de la montagne a été également un obstacle supplémentaire aux expéditions, laissant ainsi vierge, les principales falaises de la montagne.

Une première mission scientifique s’est tenue en novembre 2011 sur la  gigantesque paroi de 700 mètres du Mont Namuli.

Mont Namuli, Mozambique © Majka Burhardt

Pour la première fois, des herpétologistes (spécialiste des reptiles) ainsi que des entomologistes (étude des insectes) ont pu effectuer des recherches approfondies sur la faune de la montagne.

Les prairies ainsi que les forêts tropicales des alentours ont fait également l’objet d’études scientifiques ad-hoc. Cette expédition, dirigée par l’aventurière Majka Burhardt, a permis de faire un inventaire exhaustif de la biodiversité présente au sein de l’immense falaise et de mettre en lumière des espèces méconnues.

Grenouille © Majka Burhardt

Ainsi, trois espèces découvertes par les scientifiques sont potentiellement endémiques. Les résultats seront connus au cours de l’année et les recherches scientifiques pourront être affinées puisqu’une nouvelle expédition sur le terrain est prévue à l’automne prochain. Elle aura lieu en octobre - novembre 2012.

Pour préserver cette région inexplorée et très peu touristique, il est important de mettre en valeur son exceptionnelle biodiversité. C’est en accord avec l’objectif d’une nécessaire protection de l’environnement en falaise, que la Fondation Petzl a apporté son soutien à l’expédition. Le gouvernement pourra s’appuyer sur les résultats de cette expédition afin de prendre des mesures de protection nécessaire.

Majka Burhardt, guide et aventurière

Majka Burhardt, guide et aventurière « Lost Mountain est l’histoire d’une aventure, de la découverte d’un des derniers endroits inexplorés du continent africain. J’ai encadré, avec Sarah, grimpeuse professionnelle également, une équipe de scientifiques internationaux, qui a eu pour mission de faire un inventaire de la biodiversité des 700 mètres de falaise granitique du Mont Namuli. Ici, la faune et la flore ont évolué dans des conditions d’isolement unique, rendant possible la présence d’espèces endémiques, uniques au monde. C’est une véritable aventure au service de la science.  »

Article réactualisé en septembre 2014


SUR LE MÊME THÈME

Vignette du projet MAROC: MIEUX CONNAITRE LA FAUNE CAVERNICOLE PROJET  - MAROC : MIEUX CONNAITRE LA FAUNE CAVERNICOLE

Chaque année depuis 2001, l’association catalane de biospéléologie organise une expédition dans le massif de l’Atlas au Maroc. L’objectif est de récolter des spécimens de faune cavernicole inconnus (...)

En savoir plus