Chercher

Récupérer les dégaines dans un dévers à la descente

Il est difficile de récupérer les dégaines dans un dévers. La technique du téléphérique permet d'éviter de forcer inutilement et de faire un pendule à chaque dégaine. C'est lors de l'arrivée au sol que le risque d'heurter un obstacle est le plus important. Voici quelques solutions pour limiter ces risques.

Avertissements

  • Lisez attentivement la notice technique avant de regarder les techniques suivantes.
  • Vous devez avoir compris les informations de la notice technique pour pouvoir comprendre ce complément d’informations.
  • Maîtriser ces techniques nécessite une formation et un entraînement spécifique.
  • Validez avec un professionnel votre capacité à refaire la manipulation, seul, en toute sécurité, avant de la reproduire en autonomie.

1. Descente de la voie

Une fois la corde installée dans le relais, le grimpeur connecte une dégaine entre son harnais et la corde côté assureur.
Cette dégaine lui permet de rester au plus proche des dégaines à enlever.

Une fois la corde installée dans le relais, le grimpeur connecte une dégaine entre son harnais et la corde côté assureur.

 

À chaque dégaine, le grimpeur doit déconnecter la dégaine côté plaquette. 

Pour cela deux solutions :

- soit le grimpeur tient une prise et déclippe la dégaine en se rapprochant du rocher,

- soit dans un mouvement dynamique en tenant le mousqueton, le grimpeur se rapproche du rocher et déclippe la dégaine de la plaquette. 

Une fois la dégaine déclippée le grimpeur pendule, l'assureur doit être bien calé. 

 

Une fois la dégaine déclippée le grimpeur pendule, l'assureur doit être bien calé. Une fois la dégaine déclippée le grimpeur pendule, l'assureur doit être bien calé.   

 

2. Approche du sol

Le risque de pendule peut être important en fonction de l'importance du devers.

 

Le risque de pendule peut être important en fonction de l'importance du devers. 

Avant de déconnecter la dernière dégaine, le grimpeur doit défaire la dégaine de téléphérique au risque de déstabiliser l'assureur.

 


 

À la dernière dégaine, le grimpeur doit regarder derrière lui s'il n'y a pas d'obstacles sur le passage du pendule.

 

Le risque de pendule peut être important en fonction de l'importance du devers. 

Lorsque l'obstacle est inévitable et la dégaine récupérable du bas, le grimpeur peut se faire descendre en laissant la dernière dégaine en place. Cette technique fonctionne si cette dégaine n'est pas trop haute ou difficile d'accès.

À la dernière dégaine, le grimpeur doit regarder derrière lui s'il n'y a pas d'obstacles sur le passage du pendule.

 

 

Si le pendule est risqué au niveau de la dernière dégaine et que l'espacement entre les ancrages est faible, le grimpeur peut se longer à l'avant dernière dégaine.

 

Si le pendule est risqué au niveau de la dernière dégaine et que l'espacement entre les ancrages est faible, le grimpeur peut se longer à l'avant dernière dégaine. Il déclippe la dernière dégaine, puis libère la corde de l'assureur (dégaines et téléphérique). L'assureur avale la corde au maximum, le grimpeur s'agrippe à une prise et déclippe sa longe.

 

 


Les activités liées

Conseils techniques