Chercher

Installer un relais triangulé

Le relais est le point de ralliement de la cordée, où les grimpeurs doivent pouvoir se longer en confiance et assurer leur compagnon sur une base solide. Les points clés du relais : avoir au minimum deux points reliés entre eux et anticiper la possibilité de rupture d’un ancrage. Lors d’un relais sur des ancrages peu fiables, ou dans un rocher douteux, la triangulation permet de répartir la charge entre les ancrages.

Avertissements

  • Lisez attentivement la notice technique avant de regarder les techniques suivantes.
  • Vous devez avoir compris les informations de la notice technique pour pouvoir comprendre ce complément d’informations.
  • Maîtriser ces techniques nécessite une formation et un entraînement spécifique.
  • Validez avec un professionnel votre capacité à refaire la manipulation, seul, en toute sécurité, avant de la reproduire en autonomie.

Relais semi-directionnel

Le point bas de la triangulation est mobile.

Avantage : charge toujours bien répartie sur les deux points, même en cas de traction latérale (si l’assureur bouge pour voir le second, ou en cas de traversée en fin de longueur…).

Inconvénient : en cas de rupture d’un ancrage, le point de triangulation chute en bout de sangle : choc sur le second ancrage.
Le nœud sur la sangle diminue l’impact de la rupture d’un ancrage. Il doit être effectué du côté de l’ancrage le plus faible, ou des deux côtés.

• Relais avec une sangle, un nœud et un demi-tour de la sangle.

Relais avec une sangle, un nœud et un demi-tour de la sangle.

• Relais avec une sangle, deux nœuds et un demi-tour de la sangle.

Relais avec une sangle, deux nœuds et un demi-tour de la sangle.

Remarque : si l’œillet du piton est encombré, ou si sa position fait travailler le mousqueton en porte-à-faux, la sangle peut être posée en tête d’alouette sur un des deux ancrages. Dans ce cas vérifier que les bords du piton ne sont pas tranchants pour la sangle.


Relais mono-directionnel

Le point bas de la triangulation est fixe.

Avantage : pas de choc en cas de rupture d’un ancrage (pendule sur le deuxième point).

Inconvénient : mauvaise répartition de la charge en cas de traction latérale.

• Relais avec une sangle de triangulation nouée (cabestan).

Relais avec une sangle de triangulation nouée (cabestan).

• Relais avec une corde dynamique nouée pour la triangulation de trois points.

Relais avec une corde dynamique nouée pour la triangulation de trois points.

• Relais triangulé avec la corde d’attache principale (uniquement en réversible).

Relais triangulé avec la corde d’attache principale (uniquement en réversible).

• Exemple de mauvaise répartition de la charge sur un relais mono-directionnel.

Exemple de mauvaise répartition de la charge sur un relais mono-directionnel.

Conséquences de l’angle de la triangulation

L’angle de la triangulation influe sur la répartition de la charge sur les points du relais.

L’angle de la triangulation influe sur la répartition de la charge sur les points du relais.
L’angle de la triangulation influe sur la répartition de la charge sur les points du relais.
L’angle de la triangulation influe sur la répartition de la charge sur les points du relais.
L’angle de la triangulation influe sur la répartition de la charge sur les points du relais.

Conseils techniques