Chercher
 

Mountain Wilderness France,
pour une montagne préservée

L’association Mountain Wilderness France défend une approche globale de la montagne dans laquelle préservation du milieu naturel et amélioration de l’économie sont intimement liés. La Fondation Petzl accompagne l'association dans ses actions liées à la protection des espaces montagnards, et plus particulièrement la campagne Changer d'approche, la mise en place de « Zones de tranquillité », le démontage des installations obsolètes et la sensibilisation des pratiquants à la protection de leur terrain de jeux.

SEPTEMBRE 2014 • Actualisé en mars 2017

Zone de tranquillité © Florian Racaché-Mountain Wilderness

Carte d’identité

  • Partenaire soutenu : Mountain Wilderness France
  • Localisation : France
  • Type de projet : Protection de l'environnement
  • Soutien : 15 000 € en 2016, 40 000 € depuis 2011, dotation de 15 000 € prévue en 2017

Accès rapide



Installations obsolètes : nettoyer les montagnes

De nombreux aménagements touristiques, mais également industriels, agricoles ou militaires, sont aujourd’hui abandonnés dans les montagnes françaises. Tas de ferrailles ou de béton, pylônes et câbles de remontées mécaniques, anciennes installations à proximité de refuges, petits bâtiments à vocations diverses... Ces installations engendrent une pollution qui n’est pas seulement visuelle, elles représentent également un danger pour les promeneurs ou les animaux sauvages, qui se prennent les pieds ou les pattes dans les fils barbelés.

Installations obsolètes : nettoyer les montagnes 1/4

Pour retirer ces installations devenues obsolètes, l’association Mountain Wilderness organise depuis 2001 une à plusieurs opérations de nettoyage par an. En 2016, trois chantiers de démontage ont été réalisés, en Savoie, dans les Hautes-Alpes et en Ardèche. 90 bénévoles âgés de 7 à 77 ans ont ainsi retiré des montagnes 28 tonnes d'installations d'origine militaire et de matériaux divers, dont 2 téléskis. Mountain Wilderness démontre ainsi la faisabilité du démontage et prouve au public et aux acteurs concernés que nous pouvons nous débarrasser des ruines encombrant les paysages de montagne.

Installations obsolètes : nettoyer les montagnes 2/4

Installations obsolètes : nettoyer les montagnes 3/4

Installations obsolètes : nettoyer les montagnes 4/4

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo :
Installations obsolètes - Agissez avec MW



« Changer d'Approche », la montagne sans voiture

Depuis 2007, l’association Mountain Wilderness France imagine d’autres manières de pratiquer la montagne pour répondre aux défis du changement climatique et faire évoluer les comportements. Avec le programme changer d’approche, l’association incite les montagnards à utiliser les transports en commun pour accéder à leurs lieux de pratiques.

la montagne sans voiture, ©Concours Changer Approche, Mountain Wilderness

Développé par Mountain Wilderness et le site collaboratif Camptocamp, le portail web Changer d’approche offre la plus grande base de données européenne en faveur de la mobilité douce et de l’écotourisme en montagne. Plus de 15 000 itinéraires de montagne accessibles en transports en commun sont proposés, en randonnée à pieds, en raquette et à ski, mais aussi escalade, alpinisme, parapente ou cascades de glace.



Des rencontres pour préserver les canyons

En octobre 2014, l'association Mountain Wilderness France a rassemblé les acteurs du canyonisme et de la protection des milieux aquatiques pour un week-end de discussion et de pratique. Objectif de ces rencontres : mieux se connaître et travailler ensemble pour la protection de ces milieux sensibles.

Des rencontres pour préserver les canyons ©Hélène Luczyszyn

Organisées en partenariat avec la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA) et l’Association Rivière Rhône-Alpes, ces rencontres ont rassemblé pendant deux jours près de 70 personnes. Plus de 30 structures étaient représentées parmi lesquelles les fédérations sportives, les syndicats de professionnels, des associations de protection de la nature, des conservatoires d’espaces naturels, des parcs naturels, des représentants des ministères de l’Environnement et des Sports, etc. L’originalité de ces journées est d'avoir alterné travail de réflexion et sorties sur le terrain.
Des échanges nourris et constructifs ont ouvert le débat sur de grandes questions, comme la fréquentation des sites, ou les outils pour évaluer et réduire les incidences de l’activité sur le milieu. Pour sensibiliser les pratiquants, il existe déjà des ouvrages sur lesquels s'appuyer, comme les topos, qui offrent souvent des informations sur les bonnes pratiques à adopter. En outre, la formation des encadrants a aussi progressé, avec un diplôme d’État de canyonisme qui comprend désormais un module consacré à l'environnement. Mais, de l'avis des participants, des outils tels qu'un « code de bonne conduite » destiné à tous les pratiquants, ainsi que des fiches par habitat pour les équipeurs et les encadrants seraient nécessaires.

Des rencontres pour préserver les canyons, journée d'échange ©Éric Charron

Après ce temps de réflexion, des descentes en canyon ont été organisées en groupes mêlant volontairement des représentants de toutes les institutions pour favoriser les échanges. Ces deux journées ont permis de faire le point sur les incidences du canyonisme sur le milieu naturel, notamment grâce à l'analyse critique des études existantes, mais aussi de mieux connaître les bonnes pratiques et les outils existants en la matière. Ces rencontres, qui ont rassemblé les usagers et les acteurs de la protection des canyons, permettent d’envisager une évolution équilibrée des modes de gestion de l’activité.

En savoir plus sur ces rencontres



Zones de tranquillité : une montagne protégée pour les hommes

L’objectif des « zones de tranquillité », est de préserver des espaces de ressourcement pour l’Être humain dans des territoires qui ne présentent pas de richesses exceptionnelles en terme de biodiversité. Cette démarche novatrice est portée par l’association Mountain Wilderness et soutenue par la Fondation Petzl depuis 2011.

Longtemps, la protection de la nature a consisté à réglementer l’accès à certains territoires pour préserver des espèces ou des milieux. Mais l’homme, issu de la nature, a lui aussi besoin d’espace, de temps, de silence, de beauté et de contemplation pour se ressourcer. 

Pour maintenir des opportunités de ressourcement au cœur d’espaces naturels montagnards préservés de l’appétit des aménageurs, Mountain Wilderness incite des territoires ne présentant pas un intérêt majeur en terme de biodiversité à créer des "zones de tranquillité".

Zone de tranquilité en montagne © Billy Fernandez - Mountain Wilderness
Le projet Zones de tranquillité est soutenu dans le cadre de l'appel à projets environnement. Il vise à protéger les espaces de respiration pour l'homme, entre ville et montagne.

Ces espaces peu marqués par l’intervention humaine (hôtels, carrières, remontées mécaniques) doivent favoriser une rencontre sereine avec la nature. La bonne qualité de l’air, des bruits limités ou n’allant pas à l’encontre de la tranquillité sonore sont aussi des critères essentiels pour accéder au label de zone de tranquillité.

Zone de tranquillité à Beaufortain © Vincent Neirinck Mountain Wilderness ne cherche pas à créer une couche supplémentaire dans le mille feuille juridique de la protection de la nature. La création d’une zone de tranquillité s’appuie sur la concertation locale entre les élus, les propriétaires et les usagers afin de définir un périmètre géographique et les mesures de nécessaires à la préservation d’un espace naturel de calme et de bien être.

Actuellement, il n’existe pas encore de "zone de tranquillité" en France. Mais plusieurs territoires ont manifesté de l’intérêt pour la démarche. La communauté de commune du Versant d’Aime (Tarentaise/Savoie) réfléchit à la mise en place d’une zone test sur le Versant du Soleil afin de proposer une offre touristique alternative à celle des stations de ski.

D’autres massifs ou territoires se prêteraient bien à une expérimentation, notamment à proximité des vastes ensembles urbains.L’espace et le calme sont des biens précieux notamment pour les habitants des grandes villes. Ils deviendront demain un luxe qu’il faut conserver et valoriser dès maintenant.


Témoignage de Pauline Lévèque, chargée de mission à Mountain Wilderness

Pauline Lévèque« Les institutions publique ont exprimé leur enthousiasme dès le démarrage du projet en 2008. Aujourd’hui, avec le soutien de la Fondation Petzl, nous creusons ce chemin, soutenant l’idée que l’Homme et la Nature doivent faire équipe pour leur plus grand bénéfice. 
Ce nouveau concept, se basant sur la reconnaissance de la qualité existante d’un territoire, est une perche tendue aux élus.»


Crédit photo : collection Mountain Wilderness

Article actualisé en mars 2017


SUR LE MÊME THÈME

logo rencontres citoyennes de la montagnePROJET  - RENCONTRES CITOYENNES DE LA MONTAGNE

Pour construire une nouvelle vision de la montagne et la partager avec le public, les premières Rencontres citoyennes de la montagne ont été organisées (...)

En savoir plus  - Tous les projets environnement