Chercher
 

Corse : dans le secret des pins laricio

Le Conservatoire botanique de Corse et le CNRS de Montpellier ont observé d’étranges générations spontanées de champignons à la cime de pins laricio, suite à des incendies. 

SEPTEMBRE 2014

Pin laricio © Pascal Tournaire

Carte d’identité

Pour mieux comprendre les interactions entre les arbres et certains champignons, les scientifiques ont exploré la canopée de pins pluricentenaires de Corse, à la recherche de champignons du sol réfugiés dans la canopée après des incendies.

Chaque année, le patrimoine naturel de la Corse est touché par des feux de forêt. On sait depuis longtemps que les incendies permettent l’apparition de clairières dans les forêts, offrant des opportunités de développement pour des espèces pionnières. Le choc physiologique subit par un pin lors d’un incendie pourrait-il être source de vie pour les champignons ? Des prélèvements ont été réalisés à différentes hauteurs du houppier, dans trois forêts emblématiques de l’île, grâce à une technique de prélèvement aérienne et originale, afin de respecter les arbres et de ne pas abimer les vieux pins laricio par des coupes intempestives.

L’Équipe montagne du Parc naturel régional de Corse a apporté son soutien technique pour accéder à la cime des pins laricio et pour sécuriser les zones de prélèvements. Les échantillons récoltés (aiguilles, cônes, écorces, lichens, etc.) ont été traités immédiatement dans un laboratoire de campagne, afin de déterminer l’identité des organismes qu’ils recèlent. Ces travaux vont permettre d’améliorer les connaissances fondamentales de cet écosystème et d’apporter un éclairage nouveau sur le rôle du feu et sa place dans la gestion et la conservation de ces forêts. L'analyse des échantillons est toujours en cours. Les premiers retours de tests sont positifs. Ils valident la technique de récolte employée au cours de cette exploration de la canopée.

Inventaire dans la canopée © Pascal Tournaire
Cet inventaire nécessite d’atteindre la canopée d’arbres de plus de quarante mètres de hauteur pour aller chercher les échantillons.

Témoignage de Laetitia Hugot, directrice du conservatoire botanique national Corse

Laeticia Hugot «Au-delà du bilan scientifique, l’aventure humaine est assez remarquable ! L’équipe montagne du Parc naturel, dirigée par un guide de haute montagne,  a travaillé dans un contexte différent de celui dont elle a l’habitude. Les chercheurs ont par ailleurs sensibilisé et formé à la récolte cette équipe montagne composée de cinq personnes. La pluridisciplinarité a très bien fonctionné. Nous avons eu des échanges intéressants sur l’écologie et les arbres !»


Crédit photos : Pascal Tournaire

Article mis en ligne en septembre 2014


SUR LE MÊME THÈME

Vignette du projet : CAMEROUN : RECHERCHES DANS LA CANOPÉE

PROJET  - CAMEROUN : RECHERCHES DANS LA CANOPÉE

En novembre 2013, deux membres de l’association "EnQuête d’Arbres" se sont rendus au Cameroun pour mieux comprendre et protéger les forêts tropicales (...)

En savoir plus  - Tous les projets recherche