Chercher
 

Cameroun : recherches dans la canopée

Pour mieux comprendre et protéger les forêts tropicales, les chercheurs ont besoin d’accéder à la canopée. En novembre 2013, deux membres de l’association EnQuête d’Arbres se sont rendus au Cameroun, pour former les scientifiques à l'ascension des grands arbres en milieu tropical, et apporter des solutions techniques aux contraintes rencontrées.

SEPTEMBRE 2014

Recherches dans la canopé au Cameroun

Carte d’identité

Une première formation a regroupé trois chercheurs camerounais en thèse à l'Université de Yaoundé, un spécialiste anglais des plantes grimpantes en forêt tropicale, un chercheur belge de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et leur chauffeur-accompagnateur camerounais qui souhaite se former pour aider les scientifiques à accéder à la canopée.

Le groupe connaît bien les forêts tropicales…mais depuis le sol. L'envie de découvrir leur sujet de recherche d'en haut leur a donné des ailes. Dès le troisième jour, tous les apprentis grimpeurs atteindront le sommet d’un arbre de 35 m ! 

Certains commenceront même les déplacements dans le houppier.Les automatismes ne sont pas encore là, mais la progression du groupe est fulgurante. Même si la hauteur rappelle que l'être humain est beaucoup plus adapté à progresser à l'horizontal, cette ascension est une première victoire. Pour les scientifiques, la découverte de la canopée est une révélation ; ils envisagent désormais leurs recherches avec un autre regard.

L’intérêt de la formation in situ est de progresser avec les contraintes environnementales et d'apprendre à gérer l'espace au sol, toujours encombré dans la forêt tropicale. Certains stagiaires passeront ensuite dix jours en forêt, pour approfondir leurs acquis.

Récolte et inventaire des orchidées épiphytes © Laurent Pierron
Récolte et inventaire des orchidées épiphytes. Vivant en symbiose avec la nature, ces orchidées peuvent vivre dans les arbres grâce à leurs racines aériennes, qui s'ancrent au support, mais ne lui nuisent pas.

Remontée du fleuve Nyong en pirogue © Laurent Pierron
La remontée du fleuve Nyong en pirogue : un autre mode de transport pour aller explorer les grands arbres du Cameroun !

Photos : Laurent Pierron

Témoignage de Laurent Pierron, président de l’association EnQuête d’Arbres

Laurent Pierron © Boris Dufour « Depuis de nombreuses années, les scientifiques étudient les forêts au sol. Les chercheurs se tournent désormais vers les cimes : l'exploration de la canopée est devenue un champ de recherche important. Pour obtenir de bons résultats lors d'une formation, il est indispensable de se confronter à la réalité du terrain. Les difficultés rencontrées dans ce milieu sont un facteur à ne pas prendre à la légère.
Nous essayons d'apporter des solutions pratiques grâce à notre expérience. Au Cameroun, les jeunes scientifiques locaux que nous avons formés pourront donner une autre dimension à leur thèse, grâce à cette nouvelle expérience ! »

Crédit photo : Boris Dufour


Laurent Pierron sur l'Ebogo

L'exploration du géant d'Ebogo

Laurent Pierron raconte : "Nous avons entendu parler d’un arbre gigantesque au sud de Mbalmayo, à trois kilomètres du petit village d’Ebogo. La silhouette de l'arbre surplombe la canopée de la forêt.

Pour le gravir, nous rencontrons toutes les difficultés de la grimpe en milieu tropical : encombrement au sol, hauteur de la première branche, choix de l’ancrage pour la fixation de la corde, chaleur, insectes...

Mais nous serons largement récompensés. Ce Kossippo mesure près de 60 m, avec une envergure d'environ 40 m. Une fois en haut nous découvrons une vue incroyable, au-dessus de la forêt : un instant magique.
"

Article mis en ligne en septembre 2014


SUR LE MÊME THÈME

Vignette du projet : CORSE : DANS LE SECRET DES PIN LARICIOS PROJET  - CORSE : DANS LE SECRET DES PIN LARICIOS

Le Conservatoire botanique de Corse et le CNRS de Montpellier ont observé d’étranges générations spontanées de champignons à la cime de pins laricio, suite à des incendies. 

En savoir plus  - Tous les projets recherche