Josune Bereziartu | Team Petzl - Petzl Schweiz
Chercher
Communauté Team Petzl Josune Bereziartu

Josune Bereziartu

Une vie assez proche de la nature et une recherche du vrai : "Mes escalades sont des morceaux de vie que je veux vivre avec intensité. Le fait d'essayer une voie est déjà un début de chemin à parcourir. Quelques fois seulement, ce chemin s'achève avec la consécration, la réussite. Le succès est important mais c'est plus important de prendre conscience du parcours effectué pour y arriver. Je suis persévérante. Je m'implique à fond dans mes choix. Si finalement, je ne réussis pas l'objectif, c'est n'est pas si important, mais au moins j'ai fait ce qu'il fallait pour bien essayer. Je suis passionnée. J'aime vivre la vie avec passion."

Josune Bereziartu

Profil de Josune

  • Date de naissance : 19 Octobre 1972
  • Statut actuel : Sportive semi-professionnelle
  • Lieu de résidence : Pays Basque (Espagne)
  • Activités : Escalade, Escalade grande voie
  • Formation :
  • Date d'entrée dans la team Petzl : 1 Janvier 2002

Présentation

Vivre pleinement la nature

"J'ai découvert l'escalade par hasard dans une émission de la télévision espagnole. Deux filles grimpaient dans les gorges du Verdon. Cela m'a captivé. J'ai été surprise. Immédiatement, j'ai voulu essayer ce nouveau sport. C'était comme une porte ouverte sur ce qui n'existait pas encore pour moi. J'aime les paysages qui ont du contraste. J'habite à San Sebastian au Pays Basque entre l'océan et la montagne. C'est un endroit magnifique, dans un environnement naturel, avec non seulement des spots d'escalade, mais aussi la mer. De la même façon et pour les mêmes raisons, j'adore le Japon et sa culture. D'ailleurs, j'aime relire "  La Mer de la fertilité  " de Yujio Mishima. Et si je n'étais pas grimpeuse, je serais marin..."

Photos

Essayer, essayer et essayer encore

"Cela veut dire, repousser sans cesse les limites. Je ne sais pas dire non. Je suis ouverte à tous les possibles. L'escalade et la montagne m'ont appris à être patiente. Je veux continuer à jouer avec les limites. Ce n'est pas marrant de ne pas avoir de limites. Ce sont les limites qui me font jouir de l'escalade. Ceci dit, en réussissant des voies en 9a, je pense vivre ma vie de manière efficace."

L'anecdote de Josune

"Il y a quelques hivers, je grimpais aux Riglos, un curieux spot d'escalade au Nord de l'Espagne. La voiture est tombée en panne. Nous sommes allés chez un garagiste que l'on connaissait. Il nous a laissé une voiture de remplacement. On est arrivé tard à la falaise, le jour était court. Nous avons attaché les clés de la voiture sur les lacets de chaussures et les lacets au harnais. À la sixième longueur, c'était la nuit. Les deux dernières longueurs ont été une vraie odyssée. Chaque point d'assurage que je trouvais était un véritable sauvetage. Une fois au sommet, on a mis les chaussures pour descendre. Nous nous sommes perdus plusieurs fois. Finalement, avec une mine préoccupée, nous sommes arrivés à la voiture. Les clés de la voiture? Où sont les clés de la voiture? Elles doivent être au pied de la paroi, n'est-ce pas? On ne peut pas ouvrir la voiture. Avec détermination, on va les chercher au pied de la paroi. Mais il n'y avait rien. Ces clés ne pouvaient être qu'au sommet de la Visera. Fatigués, nous sommes montés au sommet par le sentier et quand nous sommes arrivés, les clés étaient là, exactement à l'endroit où nous avions mis les chaussures. À trois heures du matin, nous avons pris le chemin du retour."

Livre

 HATZ PUNTAK2003, "Publié juste quand j'ai grimpé mon premier 9A".

Réalisations marquantes

Falaise

  •  Araotz (Espagne) "Honky Mix" (8c+) 2000.
  •  Andonno (Italie) "Noia" (8c+) 2001.
  •  SaintLoup (Suisse) "Bain de Sang" (9a) 2002.
  •  Baltoza (Espagne) "Na Nai" (8c+) 2003.
  •  SaintLoup (Suisse) "Bimbaluna" (9a/+) 2005.
  •  "La Travesia De Arroita" (9a).

Alpinisme

  •  Grandes Jorasses (massif du MontBlanc France) "Eperon Walker".
  •  Grand Pilier d'Angle (massif du MontBlanc France) "CecchinelNomine".

Présent dans l'article

Philippe Bence Exigeant sur le matériel : "Je ne sais pas pourquoi mais j’ai tout de suite été à l’aise avec le milieu souterrain, quels que soit la configuration et le type de progression. À l’aise et efficace aussi avec les techniques de cordes, l’équipement et la pratique verticale. Très jeune, j’ai travaillé comme guide spéléo, canyon, escalade. J’en ai profité pour faire de l’exploration à chaque fois que c’était possible en France et à l’étranger. Je me suis impliqué dès le début dans le "secours spéléo", comme responsable des formations techniques dans le Gard, puis chef d’équipe de secours, puis conseiller technique en Ariège. J’ai participé aussi à plusieurs stages nationaux et à des formations dans les pays de l’Est. Très exigeant sur le matériel, j’aime que tout soit optimisé et à sa place, que la technique ne soit pas une contrainte supplémentaire dans un milieu suffisamment contraignant ! Pour moi, l’efficacité passe aussi par de petits détails pratiques. J’ai "inventé" un nœud en Y adapté aux cordes de petits diamètres et aussi une dragonne pour le BASIC, utile dans les grandes verticales quand on est lesté de kits." Dachhiri Dawa Sherpa Des milliers de kilomètres parcourus à pied autour du monde, une trace... "Je cours pour mon plaisir de découverte à tous les niveaux : rencontre avec des personnes, des nouveaux endroits, des cultures différentes. La victoire importe peu" Dave Graham Un accomplissement : " À 15 ans, j'ai commencé à grimper dans une salle d’escalade, puis j'ai fait du bloc et des voies d’escalade sportive. Un jour, je me suis rendu compte à quel point il y avait beaucoup de rochers dans le monde. J’ai pensé immédiatement que c’était l’outil le plus efficace pour être heureux. Bizarrement, je ne savais pas, avant de commencer, que l’escalade allait remplir ma vie. Je voulais aller à l’université, être joueur de hockey et monter un groupe punk. L’escalade est devenue une extension de moi-même. L’escalade enrichit ma vie en m’offrant une connexion, avec une partie de moi-même, pleine de passions et une connexion à des milliers de personnes ayant le même état d’esprit. " Dani Andrada Jiménez "Je grimpe depuis l’âge de 12 ans. L’escalade a toujours été ma passion. C’est devenu mon travail et heureusement l’une des choses qui me plaît le plus dans la vie."