Annexe 5 : Analyse de solutions observées sur le terrain - Utilisation d’un seul bloqueur et de nœuds sur la corde - Petzl Schweiz
Chercher

Annexe 5 : Analyse de solutions observées sur le terrain - Utilisation d’un seul bloqueur et de nœuds sur la corde

Avertissements

  • Lisez attentivement la notice technique avant de regarder les techniques suivantes.
  • Vous devez avoir compris les informations de la notice technique pour pouvoir comprendre ce complément d’informations.
  • Maîtriser ces techniques nécessite une formation et un entraînement spécifique.
  • Validez avec un professionnel votre capacité à refaire la manipulation, seul, en toute sécurité, avant de la reproduire en autonomie.

Système principal : un bloqueur sur la corde.
Système secondaire : réalisation de nœuds sur la corde, en cours d’escalade, sous le bloqueur.

Les nœuds sont laissés sur la corde en aval du grimpeur.

Système principal : un bloqueur sur la corde.

Avantages :

- Simplicité du système et de son installation
- Faible coût en matériel.

Inconvénients :
- Le principe de redondance n’est pas respecté en ce qui concerne la corde d’assurage. ATTENTION, un frottement répétitif sur le rocher peut rapidement couper votre seule corde.
- Nécessite de libérer les deux mains régulièrement pour faire les nœuds : impossible si l’escalade est soutenue, donc risque de monter assez haut au-dessus du dernier nœud dans certains passages.
- En cas de sortie par le haut, le démontage d’une corde avec de nombreux nœuds peut s’avérer compliqué ou même dangereux.

Risques en cas de dysfonctionnement du bloqueur principal :
- Hauteur de chute potentielle importante.
- L’utilisateur chutera jusqu’au premier nœud rencontré. Le bloqueur n’est pas conçu pour supporter le choc sur le nœud.

 

Résultats d’une série d’essais effectués par Petzl :

Résultats d’une série d’essais effectués par Petzl
Résultats d’une série d’essais effectués par Petzl

Situation testée : simulation d’un dysfonctionnement de l’appareil principal. Gâchette volontairement désactivée pour le test. Chute sur le nœud avec un mannequin de 80 kg relié au bloqueur.

Le début de la chute est fixé à 2 m de l’ancrage, soit une position moyenne : à l’approche de l’ancrage, le facteur de chute sera plus élevé et le choc plus violent.

Deux hauteurs de chute ont été envisagées :
- Hauteur de chute classique = chute de 2 m au-dessus du nœud (facteur 0,5).
- Hauteur de chute du grimpeur obligé d’enchaîner un passage soutenu = chute de 5 m au-dessus du nœud (facteur 0,71).

 

Les mêmes chutes ont été répétées sur des cordes dynamiques, semi-statiques et statiques de 11 mm de diamètre.

Lors de ces essais, le nœud a suffi à arrêter la chute à chaque fois. Cependant, l’arrêt de la chute n’est pas un résultat suffisant pour valider les essais, car le grimpeur est alors face à d’autres problèmes.

La force de choc est élevée.

- La force de choc est élevée : toujours supérieure à 4 kN, et jusqu’à plus de 8 kN pour les chutes sur cordes semi-statiques et statiques.

 
La corde est parfois endommagée.

- La corde est parfois endommagée (rupture de la gaine, section de plusieurs brins d’âme) : lorsque la gâchette du bloqueur se ré-engage en cours de chute, ou lors du choc sur le nœud.

 
L’appareil est endommagé par le choc.

- L’appareil est endommagé par le choc dans la plupart des cas :
> MINI TRAXION : flasques voilés, axe tordu. L’appareil n’est plus utilisable, le grimpeur doit utiliser un autre bloqueur ou descendeur pour s'échapper.
> MICRO TRAXION : flasque mobile voilé, axe tordu. L’appareil peut éventuellement servir pour la réchappe, mais doit être rebuté immédiatement ensuite.
> ASCENSION : corps tordu dans les cas les plus violents. L’appareil peut éventuellement servir pour la réchappe, mais doit être rebuté immédiatement ensuite. Le nœud vient se coincer entre le mousqueton et le corps de l’appareil. En cas de mauvaise connexion, la corde serait libérée.

 
attention

Petzl ne recommande pas cette solution dont l’efficacité est incertaine.