News - Petzl Episode #3 : Parcours d'un jeune guide Antoine Rolle - L’été, à un crampon près. - Petzl Schweiz
Chercher
Communauté Actus Episode #3 : Parcours d'un jeune guide Antoine Rolle - L’été, à un crampon près.

Episode #3 : Parcours d'un jeune guide Antoine Rolle - L’été, à un crampon près.

L’hiver est passé. Plus de de trois mois après l’épreuve de ski, Antoine Rolle, que nous suivons dans son parcours de jeune guide, est de retour à Chamonix. Au milieu de 90 prétendants, Antoine devrait être plus à l’aise avec les crampons qu’avec les skis. Ce qui n’est finalement pas pour le rassurer et lui confère un certain stress. Mais un bon montagnard ne va-t-il pas toujours de l’avant ?

20 Mars 2019

Alpinisme

Proba, semaine 1

La première semaine est la plus décisive. Chaque jour, une ou plusieurs épreuves. Et chaque jour, plusieurs éliminés. On pourrait presque apparenter ça à un jeu vidéo malsain de survie. « Qui sera le dernier ?! » Mais ici, aucun combat entre participants, juste avec soi-même. Car la réussite vient principalement de nous-même, être en forme, être concentré, gérer son stress et avoir confiance en soi. Il n’y a pas d’esprit de compétition entre nous. Nous nous connaissons tous plus ou moins et notre plus grande envie serait de réussir tous ensemble.

 

De l'escalade en trad à Annot au cramponnage sur la mer de glace, des éléments et techniques d'évolutions bien différents.

 

Mais nous savons aussi que c’est impossible. Premier jour et premières activités, Terrain varié : parcours de blocs, escalade en grosse et désescalade. Les épreuves se passent au Plan de l’Aiguille. Il a plu durant la nuit et l’humidité colle au rocher. Tout s’enchaine rapidement jusqu’aux  résultats, affichés le soir même, et déjà certains copains sont recalés. Pour moi, tout se passe bien. Les nombreux jours d’entrainement au Centre régional et européen du tourisme (CRET) de Briançon payent. Sept semaines intensives de formation à courir dans les blocs, sur la glace et à grimper. On ne peut être mieux préparé ! Le lendemain, la journée est consacrée à l’épreuve d’escalade. Le mauvais temps de la semaine contraint l’ENSA à changer ses plans. Direction la Suisse et le site du Sex du corbeau. L’escalade y est classique, en mur et léger dévers. C’est la seule épreuve que je réalise avec décontraction, fluidité et plaisir. Une formalité qui motive et donne confiance.

Les arêtes en mixte, le terrain de prédiléction du guide de haute montagne.

 

Petit détail

Retour à l’ENSA pour le même protocole, résultats, réunion puis la préparation du lendemain. Au final, les journées finissent tard et on s’endort rarement avant 23h. 
En parlant de préparation, je pense avoir encore quelques progrès à faire. À moins que ce ne soit un problème d’attention. Bref en partant de Nice, il fallait bien que j’oublie quelque chose ou que je me trompe de matos. Dernier jour de la première semaine avec les deux épreuves décisives, Cramponnage et course d’orientation. Ce qui devait arriver arriva. Et c’est une fois sur le parking que je me rends compte de mon erreur : les seuls crampons que j’ai ne correspondent pas à mes chaussures ! À ce moment, l’adrénaline et la panique sont à leur paroxysme. J’entreprends des combinaisons d’insultes contre moi-même et désespère d’échouer pour une telle bêtise. C’est à ce moment-là que mon sauveur est arrivé, Quentin. Il sent la détresse dans mes yeux et sort miraculeusement une deuxième paire de crampons de son coffre. Grace à lui, j’effectue la journée le couteau entre les dents. Je me rends compte alors que le proba ne tient à pas grand-chose, à une bêtise près. Tout peut s’effondrer pour une erreur d’inattention, faite une semaine auparavant et à 500km d’ici. Cette première semaine est passée, stressante mais terminée. Le soulagement augmente lorsque je trouve mon nom sur la liste. Nous sommes une cinquantaine à continuer l’aventure. En attendant, je profite d’un petit retour durant le weekend dans le sud pour changer de crampons…

 

Assurage en mouvement sur la traversée des Crochues, escalade en grande voie dans le Verdon.

 

Une épreuve qui n’en est pas !

La semaine montagne, c’est une semaine d’évaluation sur le terrain par petit groupe de trois. Ils observent pendant cinq jours notre progression et notre sécurité dans différents terrains, rocher, mixte et neige. Mais suivant le choix du professeur, les semaines peuvent être bien différentes. Pendant que certains effectuent des courses à la journée au départ de Chamonix, d’autres partent plusieurs jours en montagne avec des nuits en refuge. C’est notre cas ! Avec Manu, Mickaël et Robin Molinatti, le prof, nous grimpons trois jours entre la pointe de l’Évèque et l’aiguille du Moine, en dormant respectivement au refuge de Charpoua et au refuge du Couvercle. Voilà une épreuve qui n’y ressemble pas. Quel plaisir d’envoyer des verrous dans les belles fissures chamoniardes et de déguster une omelette en terrasse du Couvercle ! Pour les deux derniers jours, nous varions les plaisirs, mixte au Triangle du Tacul et calcaire dans les Aravis avec Bruno Soursac. Même si cette semaine a pu être intense à certains moments, elle fut beaucoup moins stressante que la première. Avec les profs nous échangeons et apprenons comme si la formation avait déjà commencé. Quasiment tout le monde vient de réussir son proba. L’une des meilleures formations pour devenir guide commence alors pour nous.

L’ambiance est calme et relâchée. Enfin pour le moment, car la soirée risque d’être bien arrosée... 

News associées