Bonnes pratiques pour assurer un grimpeur en tête - Petzl Belgique
Chercher

Bonnes pratiques pour assurer un grimpeur en tête

Un bon assureur doit se consacrer à la sécurité du grimpeur. Voici un rappel des gestes indispensables, valables avec n’importe quel matériel.

Avertissements

  • Lisez attentivement la notice technique avant de regarder les techniques suivantes.
  • Vous devez avoir compris les informations de la notice technique pour pouvoir comprendre ce complément d’informations.
  • Maîtriser ces techniques nécessite une formation et un entraînement spécifique.
  • Validez avec un professionnel votre capacité à refaire la manipulation, seul, en toute sécurité, avant de la reproduire en autonomie.

1. Faire un partner check avant le départ

Après avoir choisi sa voie, le grimpeur vérifie que la longueur de corde est adaptée. Il vérifie également qu’il n’a pas une trop grande différence de poids avec son assureur. Avant le départ, assureur et grimpeur font une vérification mutuelle de l’équipement : le partner check.

Faire un partner check avant le départ.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Partner check.

2. Parer la chute avant le premier point

La parade permet de limiter les conséquences d’une chute du grimpeur dans les premiers mètres d’escalade, avant qu’il ait mousquetonné le premier point d’assurage. Parer ne sert pas à retenir le grimpeur, mais permet d’éviter les conséquences d’une mauvaise chute : il s'agît de guider la chute pour que le grimpeur atterrisse correctement au bon endroit et ne bascule pas vers l'arrière.

Parer la chute avant le premier point.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Parade et assurage en début de voie.

3. Gestuelle universelle pour bien utiliser un appareil d’assurage

Gestuelle universelle pour bien utiliser un appareil d’assurage.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Gestuelle universelle pour bien utiliser un appareil d’assurage.

Cette position des mains est valable quel que soit l’appareil utilisé : tube, GRIGRI, REVERSO...
La main ne doit jamais lâcher la corde côté freinage.

4. Vigilance, anticipation et mobilité

Le rôle de l’assureur ne se limite pas à donner du mou rapidement et au bon moment. En restant concentré sur le grimpeur, l’assureur peut voir les moments de tension qui nécessitent le maximum de précision et de réactivité.

Vigilance, anticipation et mobilité.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Assurer un grimpeur en tête - vigilance anticipation mobilité.

5. Arrêter une chute

En cas de chute, tenez fermement la corde côté freinage, tout en la tirant vers le bas. Quel que soit l’appareil utilisé, c’est le fait de serrer la corde côté freinage avec la main qui va augmenter le frottement de la corde dans l’appareil, permettant l'arrêt de la chute.

Arrêter une chute.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Assurage en escalade - arrêter une chute.

6. Communiquer après une chute et avant la descente

La communication doit permettre aux deux équipiers de ne pas être surpris par les gestes de l’autre, pour éviter toute erreur. Inutile de faire de longs discours, mieux vaut avoir convenu à l’avance des termes utilisés, par exemple "ok", "go", "prends moi", "départ"...

Communiquer après une chute et avant la descente.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Assurage en escalade - communiquer.

7. Faire descendre

Lorsque le grimpeur est prêt à descendre, après le signal convenu, il se laisse porter par la corde et n’a aucune manière de contrôler la descente. Toute la responsabilité de cette manœuvre revient à l’assureur, qui tient la vie du grimpeur entre ses mains.

Faire descendre.

Pour en savoir plus : consultez le conseil technique Assurage en escalade - faire descendre.