70 participants ont représenté 20 grandes entreprises Françaises de travaux en hauteur lors de ce troisième Championnat de France des cordistes dans la salle Mur de Lyon.

Championnat de France des Cordistes 2013 © Lafouche/Petzl

L’édition 2013 organisée par le SFETH, Syndicat Français des Entrepreneurs de Travaux en Hauteur, confirme et renforce ce que tout le monde avait ressenti lors des années précédentes : la spécificité et la compétence de ces professionnels.
Les structures artificielles de la salle Mur de Lyon, la plus grande salle d’escalade de France avec 2200m2 de surface et 14 mètres de hauteur, ont permis un déroulement synchronisé des différentes épreuves individuelles (70 cordistes) et par équipe de trois (18 équipes).
Le plus jeune compétiteur a 18 ans et le plus âgé, 49 ans.

 

Tous les résultats

Classement individuel
Champion de France : Antoine Quidoz (Grenoble)
2e : Yohan Garcia de Profil (Marseille)
(champion de France 2012)
3e : Jean Baptiste Dilly de Abside (Montreuil)

podium championnat france cordistes © Lafouche/petzl

Classement par équipe
1er : MV2 (Toulon)
2e : SOLUTION CORDE (Paris)
3e : APLOMB (Paris)
(Équipe championne de France 2012)

podium championnat france cordistes © Lafouche/petzl

 
 

Les critères d’évaluation

Le chronomètre est présent comme il se doit dans une compétition. Mais le respect absolu des règles de sécurité et l’efficacité des tâches à réaliser dans un ordre chronologique sont des paramètres particulièrement importants. Par exemple la chute de matériel ou le manquement aux règles de sécurité donnent lieu à des pénalités lourdes de conséquences.
L’accent est mis sur l’originalité et la variété des épreuves, ainsi que sur leur proximité avec les tâches auxquelles les cordistes sont confrontées quotidiennement sur le terrain.

Exemples de critères d’évaluation :

  • avoir une bonne condition physique,
  • témoigner d'un bon niveau d’anticipation, une réflexion de type analyse de risque avant de se lancer dans chaque épreuve,
  • se déplacer avec une certaine rapidité,
  • faire preuve d'une précision d’exécution et d'une coordination dans le maniement des outils.

Les meilleurs ont eu droit au podium, mais ils ont tous démontré une grande qualité et une expérience professionnelle.

 

Les épreuves

 Épreuves de qualifications :

  • un parcours sur corde incluant une opération de branchements électriques avec la traversée d’une arche faisant toute la largeur de la salle en trois pendules ;
  • la construction d’un puits en 6 étages de boîtes en carton avec redescente à l’intérieur de ce puits par un passage de nœud, en aveugle, sans faire tomber les cartons ;
  • une progression sur mur en escalade artificielle suivie d’une tyrolienne et d’une redescente en traversée fractionnée avec une opération de carottage, c’est-à-dire réalisation d’un trou à un endroit précis ;
  • un assemblage de tuyaux en pvc comme pour une opération de plomberie en suivant un plan précis avec accès sur corde et maintien en appui.

 

Huitième et quart de finale :

  • des sprints de remontée sur corde en simultané pour éliminer les cordistes les moins rapides.

 

championnat de france des cordistes © Lafouche/Petzl

 

Demi-finale individuelle :

Une remontée sur corde avec passage de nœuds et fractionnements en parallèle puis traversée sur tyrolienne dans la longueur de la salle jusqu’à l’arche. Sous le toit de l’arche, décrochage d’un coéquipier coincé sur ses bloqueurs et redescente de ce coéquipier au sol en passant un fractionnement.

 Demi-finale en équipe :

Un cordiste se fait soulever par deux coéquipiers qui l’aident à se déplacer pour aller crever des ballons.

 

Finale en équipe :

la construction d’un puits en 6 étages de boîtes en carton avec redescente à l’intérieur de ce puits par un passage de nœud, en aveugle, sans faire tomber les cartons comme pour les qualifications mais cette fois, dans le vide sans aucun appui sur un mur.

 

Finale individuelle :

Un parcours sur corde avec récupération de trois sacs puis assemblage et déploiement des banderoles du Championnat de France.

 
 

Une belle rencontre professionnelle

C’est assez rigolo cette ambiance de compétition où tout le monde discute entre les épreuves de la meilleure manière de réaliser certaines situations et aide ainsi son propre concurrent à être meilleur. Ce métier de cordiste est un métier de responsabilité et d’entre-aide qui demande un certain engagement et en tout cas un esprit d’équipe. D’ailleurs, les cordistes se définissent eux-mêmes comme une grande famille.

Au-delà des équipements, des consignes de prévention, de la diversité des chantiers, notre sécurité dépend également de notre co-équipier. Nous veillons les uns sur les autres pour assurer une sécurité maximale, quelles que soient les conditions d’intervention.
-- témoignage d’un de ces professionnels

Chacun de ces professionnels, qu’il soit électricien, maçon, menuisier, plombier est plongé quotidiennement dans des environnements extrêmement variés :

  • du bâtiment urbain avec des tours allant jusqu’à 828 m de haut,
  • des travaux publics avec quelques fois la proximité de lignes à haute tension,
  • de l’industrie en activité comme le désamiantage en hauteur dans la pétrochimie ou le nettoyage à l’intérieur des centrales nucléaires.

 

Souvent une intervention demande plusieurs compétences et un cordiste peut être amené à intervenir dans les règles de l’art simultanément sur plusieurs champs d’action
-- Xavier Dellale, président du SFETH

Tous ces témoignages spontanés mettent en valeur le côté noble de l’ouvrier du bâtiment et des travaux publics, acteur de sa vie qui travaille dur et qui invente sans cesse de nouvelles astuces techniques pour faire face aux problématiques rencontrées.
 

 
Un partenariat engagé sur du long terme

Petzl, partenaire principal de ce troisième Championnat de France, est fier de contribuer à la valorisation du métier de cordiste. Avec la mise en place des zones d’échauffement, Petzl participe ainsi aux échanges concrets du terrain qui permettent l’évolution des techniques et du matériel.

Petzl réaffirme ainsi son partenariat en vue de la création d’un référentiel commun de bonnes pratiques qui garantit la reconnaissance du métier de cordiste, l’efficacité des techniques utilisées et la sécurité de ces experts des travaux en accès difficile, travaux en hauteur ou en espace confiné.

 

 
Une clôture festive de ces journées intenses

Après la remise des coupes et cadeaux sur le podium, Corine Cella et Guillaume Cros de la compagnie Rouge Eléa (Gardanne) ont présenté un spectacle d’acrobatie sur corde et écharpe aérienne : www.rougeelea.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pour aller plus loin

 

commenti

Invia nuovo commento

Il contenuto di questo campo è privato e non verrà mostrato pubblicamente.
  • Indirizzi web o e-mail vengono trasformati in link automaticamente
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Maggiori informazioni sulle opzioni di formattazione.