Au terme d'une fin de semaine très perturbée au niveau des conditions météorologiques sur les Alpes, seule une partie des courses de la Patrouille des Glaciers a pu avoir lieu. Avec de fortes chutes de neige en préambule, une première tempête a forcé l'arrêt de la grande patrouille de jeudi, tandis que la première petite patrouille pouvait se terminer. Samedi dans la nuit une hausse brutale des températures a fait monter en flèche le risque d'avalanche sur la seconde moitié du parcours. Par mesure de sécurité l'organisation a décidé d'arrêter la course à Arolla. La petite patrouille sera elle aussi arrêtée et annulée.
 

La déception de nombreux participants est évidemment énorme, des mois d'entrainement et d'efforts semblent être jetés par la fenêtre mais en montagne il faut savoir renoncer lorsque les risques objectifs sont forts. Grâce à la présence d'esprit et au sérieux de l'organisation aucun incident pendant la course n'est survenu. A noter que dans la nuit de samedi à dimanche, soit juste après les épreuves une très forte tempête de vent avec des pointes relevées à 193 km/h s'est violemment abattue sur les massifs. Ce "coup de tabac" a engendré d'énormes dégâts et a contraint sept personnes de l'organisation encore sur le terrain à se mettre à l'abris à 3500m d'altitude dans un refuge dont le toit s'est envolé!!! Leur évacuation a pu être possible lundi dans la matinée.

Sur un grand parcours écourté à Arolla les concurrents ont quand même pu être classés avec une victoire de l'équipe BOMBLAJO.
Réaction de Kilian Jornet à son arrivée victorieuse en compagnie des français William Bon Mardion et Mathéo Jacquemoud :
La course est écourtée, c'est normal. Depuis le départ, comme tous les coureurs, j'ai pu noter que la température était trop douce. La neige tombée en quantité ces derniers jours était complètement pourrie et ça ne m'étonne pas que des coulées soient parties spontanément, menaçant le parcours malgré le travail de sécurisation préalable énorme de l'armée suisse."

Coté féminin l'équipe "Les Enfants du Sourire" a remporté la Patrouille des Glaciers 2012 en 3h 31min et 35s, établissant le 10ième temps scratch toutes patrouilles confondues !
Avant leur départ nous avons pu recueillir une interview de Mireia Miro qui a couru avec Laetitia Roux et Séverine Pont Combe.
Mireia est cette jeune catalane de 23 ans issue de la même génération et du même cursus que son célèbre compatriote Kilian Jornet. Surdouée avec déjà plus d’un titre prestigieux à son jeune palmarès, c’est en bizut qu’elle court cette PDG 2012. Elle nous dit son état d’esprit quelques instants avant le coup de canon du septième et dernier départ de la nuit, à 3h sur la ligne de Zermatt.

Petzl : Que représente la PDG pour une jeune skieuse-alpiniste catalane ?

Mireia Miro : Il y a quelques saisons la PDG n’était pas un objectif majeur pour moi, mais après un hiver passé à Verbier, j’ai découvert l’incroyable engouement autour de cette course et l’aura légendaire qui l’entoure. Depuis, je suis devenue une des plus motivées à courir cette course fabuleuse qui fait partie du trio des courses mythiques avec la Pierra Menta et le Tropheo Mezzalama.

Petzl : Techniquement, quelle est la spécificité de cette course ?

Mireia Miro : je dirais que la logistique et le matériel y jouent un rôle essentiel. Le départ de nuit, la multiplicité des check points, le fait de courir à trois, encordées sur de longs passages, les contrastes de température entre les fonds de vallées où il fait (trop ?!) doux cette nuit et les sommets d’altitude 2000 m de dénivelé plus haut font qu’on doit être parfaitement huilées sur la logistique et ne pas y perdre de précieuses minutes.

Petzl : A propos de ce départ de nuit, tu pars avec la nouvelle lampe frontale NAO, pourquoi et qu’en penses-tu ?

Mireia Miro : La course de nuit, c’est très particulier, c’est un des points clés de l’ambiance  "PDG", mais aussi de la performance. La quadrature du cercle pour l’éclairage du Skieur-alpiniste, c’est de trouver une frontale à la fois légère, car pour nous chaque gramme est pesé, très puissante pour éclairer le relief à grande vitesse à la descente et d’une grande autonomie car la nuit reste longue à cette période de l’année… La nouvelle NAO qui nous a été proposée cet hiver nous a séduit car elle est d’abord très légère pour la puissance qu’elle développe et le REACTIVE LIGHTING est certainement un atout à la descente comme à la montée où la puissance max n’est nécessaire que par moments seulement et permet donc d’économiser la batterie sans avoir à tripoter le bouton.

Petzl : Tu cours avec Laetitia Roux et Séverine Pont Combe… qui passe devant ?

Mireia Miro : C’est d’abord un immense plaisir de s’encorder avec ces championnes. Laetitia est en grande forme et connaît le parcours, elle passera devant. Je pense que Séverine sera au milieu et moi derrière, en "serre-file ". Notre équipe s’appelle "les Enfants du Sourire" du nom d’une association d’aide aux enfants du Ladâkh, nous sommes très fières de courir pour eux ! 

Patrouille des enfants du sourire

Sur le terrain, l'équipe de Altimum notre distributeur en Suisse a prété aux concurents 100 lampes NAO pour un test terrain grandeur nature. Tous ont été très satisfaits des performances et de l'utilisation de la lampe.
En espérant de meilleures conditions pour la prochaine édition de la Patrouille des Glaciers en 2012, nous souhaitons à tous une bonne fin de saison de ski alpinisme.

Tous les resultats et informations sont disponibles sur www.pdg.ch
 

commenti

Invia nuovo commento

Il contenuto di questo campo è privato e non verrà mostrato pubblicamente.
  • Indirizzi web o e-mail vengono trasformati in link automaticamente
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Maggiori informazioni sulle opzioni di formattazione.