USA

Lynn Hill

Lynn Hill - photo © Stephan Denys
  • 3 janvier 1961
  • Boulder, Colorado (USA)
  • Brevet supérieur en biologie à l’université New Paltz (New York) puis études de psychothérapie
  • Ambassadrice pour les marques Patagonia, Petzl et Béal
  • 1989

Une passion
«Mon activité principale est l’escalade en falaise et sur bloc, mais parfois je réalise des voies plus longues. J’adore faire de l’escalade avec mes amis sur du rocher de bonne qualité. Ma roche préférée est le calcaire bien marqué qui présente de grandes stalactites. J’ai appris l’escalade à quatorze ans avec mon frère et ma sœur aînée. Je ne pensais absolument pas que ma vie serait aussi belle, car à l’époque, ce style de vie n’était pas vraiment envisageable ! Ma façon de vivre a évolué au fur et à mesure que j’ai continué à vivre ma passion pour l’escalade et je suis très reconnaissante d’avoir vécu une si belle vie jusqu’ici. L’escalade est ma thérapie ! Elle me permet de rester en bonne santé et d’être heureuse à peu près à tous les niveaux de l’existence. Et ce que l’escalade ne m’apporte pas en matière d’équilibre de vie, je le trouve ailleurs, dans d’autres aspects de ma vie avec mon fils, ma famille, mes amis, et par le biais des différents projets sur lesquels je travaille actuellement.»

Grimper toujours
«Je suis souvent désignée comme faisant partie des meilleures grimpeuses du monde. Figurant parmi les grimpeuses américaines les plus connues... Dès le départ pendant mon enfance, j’ai commencé par la gymnastique, la course à pied et bien sûr beaucoup d’escalade pendant mon adolescence. En 1978, je comptais déjà parmi les meilleures de ma catégorie en pratiquant une escalade très proche des critères les plus strictes de l’époque aux USA (manière de poser les coinceurs, façon de grimper tout droit sous les surplombs). En 1979, je fus la première femme à escalader une voie cotée 5.12d. J’ai découvert l’escalade de compétition lors d’une visite en France en 1986. J’ai été rapidement en tête du circuit et j’ai remporté plus de trente compétitions internationales, dont cinq fois le Rock Master d’Arco en Italie. Et depuis j’essaie d’être égale à moi-même. Anecdote : J’ai été invitée à la Maison Blanche et souvent à la télévision américaine pour témoigner de mon expérience... Comme je vais avoir cinquante ans en 2011, j’aimerais fêter ça en grimpant plus. J’aimerais trouver le juste équilibre entre être une bonne mère et une bonne personne. Pourquoi ne pas fêter ça en m’investissant plus dans l’activité que j’aime depuis trente-cinq ans !»
 
 
Des objectifs ?

«Bien sûr j’ai des objectifs ! Je travaille toujours sur des projets qui impliquent l’enseignement, la prise de parole, l’écriture ou différents médias comme la photo, la vidéo ou les interviews radio. Je voudrais partager ma passion et mes différentes expériences avec toutes les personnes que cela intéresse, notamment les jeunes qui ont tant à apprendre de la vie ! Depuis trois ans, je travaille sur une vidéo de techniques d’escalade, qui intègre des éléments de culture, d’histoire, ainsi que des anecdotes psychologiques qui ont influencé mon évolution de grimpeuse de libre pendant ces trente-cinq dernières années.»
 
 
Mes aspirations
«- J’ai envie de partager mon temps entre l’escalade, la course à pied, le ski, les voyages dans les plus beaux endroits de la planète et mon fils Owen.
- Dans les années à venir, j’aimerais créer une société qui concevra et construira des structures d’escalade pour les terrains de jeux et les parcs. Je pense que cela pourrait rassembler des communautés et des gens de tout âge de manière utile et agréable.
- J’aime témoigner, m’investir et me remettre en question dans la vie, puis relever des défis aussi.
- Je n’aime pas voir les gens souffrir.
- Je n’aime pas voir la planète se dégrader et la manière dont cela affecte toutes les formes de vie sur terre.
- Le plus difficile pour moi est de me préserver un équilibre sain dans un monde mouvementé.
- Si je n’étais pas grimpeuse, je serais surfeuse sur une île magnifique où l’eau serait transparente.
- J’ai envie de fruits frais, de poissons non pollués, d’avoir un superbe potager entouré d’une communauté aimante et d’immenses falaises de calcaire, qui seraient situées sur l’une des proches collines de l’île.
- J’ai envie de bonne nourriture.
- J’ai envie de magnifiques journées à grimper dans un endroit incroyable avec mes amis, des éclats de rire et tout le confort matériel que j’aime !

picto plus Réalisations marquantes

Compétitions :
- Première de la coupe du monde d’escalade de difficulté en 1990.
- Première de la compétition « Rock Master Invitational » d’Arco (Italie), escalade de difficulté en 1987, 1988, 1989, 1990 et 1992.
- Première des Masters de Bercy à Paris, escalade de difficulté en 1988, 1989 et 1990.
- À reçu le Prix Underhill remis par « American Alpine Club », 1984.
- Première de la compétition « Survival of the Fittest » programmée dans l’émission « Sports World » de NBC en 1980, 1981, 1982 et 1983.
- Troisième place lors des Championnats de l’État de Californie en course à pied de 1500 mètres et quatrième en 3000 mètres, 1982.
 
Escalade :
Premières ascensions en libre
- Telluride (Colorado USA) « Ophir Broke » (5.12d) 1979.
- Independence Pass (Colorado) « Pea Brain » (5.12d) 1979.
- Taquitz Rock (Californie) « Stairway to Heaven » (5.12) 1979.
- Granite Mountain (AZ) « Coatamundi White-out » (5.12) 1980.
- Red Rocks (Nevada) « Levitation 29 » (5.11) 1981.
- Joshua Tree (Californie) « Hidden Arch » (5.12a) 1981.
- Joshua Tree (Californie) « Blue Nubian » (5.11) 1982.
- Shawangunks (New York) « Vandals » (5.13a) 1984.
- Shawangunks (New York) « Yellow Crack Direct » (5.12c) 1984.
- Shawangunks (New York) « Organic Iron » (5.12c) 1985.
- New Hampshire « Tourist Treat » (5.12c) 1985.
- Shawangunks (New York) « Tweazle Roof » (5.12d) « Girls Just Want to Have Fun » (5.12x) 1987.
- West Virginia « The Greatest Show on Earth » (5.12d) 1988.
- Shawangunks (New York) « Running Man » (5.13d) 1989.
- Cimaï (France) « Masse Critique » 1990, le premier 5.14a effectué par une femme.
- Frankenjura (Allemagne) « Simon » 1992, première femme à escalader à vue une voie cotée 5.13b.
- El Capitan (Yosemite Valley Californie) “The Nose” 1994, première ascension en libre en 23 heures, avec une longueur en 5.13c et une autre en 5.14a.
- Gorges du Verdon (France) « Mingus « (à vue / 12 longueurs en 5.13a) 1994.
 
Premières ascensions :
- Kirghizistan, face Ouest de 1220 m d’une paroi de 4810 m (5.12) 1995.
- Kirghizistan « Perestroïka Crack » paroi de 3550 m du Peak 4240 m (5.12) 1995, avec Greg Child.
- Baie d’Along (Vietnam) sept voies sur les tours de calcaire, 1996.
- Gorges du Todra (Maroc) « Tête de Chou » (5.13b) 1997.
- Yosemite (Californie) « Midnight Lightening » 1998, première escalade féminine.
- Smith Rocks (Oregon USA) « To Bolt or Not To Be » (5.14a) 1998, première escalade féminine.
- Smith Rocks (Oregon USA) « Scarface » (5.14a) 1999, première escalade féminine.
- Massif de Tsaranoro (Madagascar) « Bravo les Filles » (610 m / treize longueurs cotées 5.13d/A0, 5.12c obligatoire) 1999.
- Camp 4 (Yosemite Californie) bloc « Midnight Lightning » 1999.
- Rifle (Colorado) « Sprayathon » (5.13c) 2004, première escalade féminine.
- Vinales (Cuba) « Viva la Liberdad » (5.12b) 2004.

picto rss Informations supplémentaires

Livres
« Climbing Free : My Life in the Vertical World » editions W.W. Norton, 2000
« Ma vie à la verticale » éditions Guérin, 2002

 
Films
- Free Climbing the Nose
- Madagascar : A Women’s Ascent
- Vietnam film

 
Site internet
www.lynnhillclimbing.com
Suivez moi sur Facebook

picto photo Photos

picto video Vidéos

Video playlist featuring Lynn Hill :

Lynn Hill at Zillertal - photo © Reini Fichtinger

picto featured Lynn et le Team Petzl

«Je fais partie du Team Petzl depuis 1989. Je crois aux valeurs et produits de la société Petzl. J’aime participer au Roc Trip annuel car il s’agit d’une vraie fête de l’escalade où je retrouve des amis du monde entier. Nous avons l’opportunité de découvrir de nouveaux sites d’escalade, de rencontrer de nouvelles personnes et de partager notre passion de l’escalade avec d’autres. C’est aussi l’occasion de donner mon feedback sur l’équipement de manière à ce que le matériel continue à évoluer au fur et à mesure de nouveaux besoins.»