Nepal

Dachhiri Dawa Sherpa

Dachhiri Dawa Sherpa - photo © Jocelyn Chavy
  • 3 novembre 1969
  • Région de Genève, Suisse
  • Guide de montagne et maçon
  • maçon
  • 2004

Des milliers de kilomètres parcourus à pied autour du monde, une trace...
«Je cours pour mon plaisir de découverte à tous les niveaux : rencontre avec des personnes, des nouveaux endroits, des cultures différentes.»
 
La victoire importe peu
«Je n’ai rien fait d’extraordinaire, même si pas mal de personnes me disent que je suis un modèle et qu’ils se sont mis à la course à pied grâce à moi...
Je cours pour le plaisir, pour rencontrer des personnes, créer des liens d’amitié. Je me considère comme un coureur amateur. La victoire importe peu pour moi. Si j’ai la première place, je suis content. Sinon, je suis content quand même. À chaque course, j’essaie de comprendre, de ressentir mieux les choses. Ma vraie recherche est de m’adapter au terrain, maîtriser ma foulée, oublier l’effort, progresser techniquement pour m’économiser. J’essaie de moduler la douleur par une approche mentale. J’accepte ce que mon corps est capable de faire ou m’autorise à faire.»
 
 

Courir, partager
«Mes activités sportives principales sont le ski de fond en hiver et le trail-running en été. Entre les deux, je me consacre à mon métier de maçon sur les chantiers. Mes déplacements en vélo sur mon lieu de travail constituent mon entraînement quotidien, soit environ 5000 km par an. Je cours un ou deux soirs par semaine et bien entendu les week-ends pour le plaisir d’être dans la nature, c’est-à-dire dans mon élément. J’ai découvert le trail-running en montagne, lors d’un événement organisé par un Suisse, en 1994, au Népal. C’était la première fois que je participais à une compétition de ce genre. Jusque-là, je ne pratiquais que le karaté ou le Kung Fu. Je connais la montagne depuis tout petit. Les forêts, les fleurs et les animaux me sont très familiers, mais rien ne laissait présager, dans mon enfance, qu’un jour je sois coureur. Mon désir était d’être chaman, c’est-à-dire médecin. J’ai de très bons contacts avec les enfants. Il m’arrive de faire des petites conférences dans des écoles sur ma vie au Népal. Les enfants sont avides de savoir ce qui se passe loin de chez eux.»
 
Recherche de sérénité
«Il ne faut pas nécessairement des qualités spéciales pour faire ce que je fais, simplement de la volonté. Je trouve l’énergie nécessaire dans ma façon de penser. Cela me vient de mon enseignement bouddhiste au Monastère. Je crois que mon parcours et mon détachement des choses me font paraître différents des autres compétiteurs. La découverte de moi-même vaut autant que la découverte des autres. La recherche permanente d’une bonne ouverture d’esprit me permet de canaliser toute l’énergie nécessaire pour trouver la sérénité.»
 
Un projet
«J’aimerais créer une station de ski de fond et une école de sport au Népal pour aider les jeunes, mais aussi pour préparer la relève népalaise aux jeux olympiques d’hiver. Un de mes rêves est d’être au milieu d’enfants démunis qui joueraient en faisant du sport et qui apprendraient l’amitié, le respect de soi.»
 
L’anecdote de Dawa : rencontre en Nouvelle Calédonie
«Je suis parti en Nouvelle Calédonie en septembre 2009 pour faire une course de 107 km. Chaque coureur devait parrainer un enfant handicapé. Ces enfants nous avaient choisi et ils devaient nous suivre dans la mesure de leur possibilité, soit au départ, soit à l’arrivée, ou seulement sur internet. Je parrainais Alexandre, un garçon de 12 ans paraplégique. On a fait connaissance la veille. On a eu très peu de temps. À l’arrivée de la course à 18h30, il faisait déjà nuit, Alexandre était là, au bout du chemin à m’attendre. J’en ai été tellement surpris que je n’ai pas regardé où je mettais mes pieds... hop, une racine et je me suis allongé de tout mon long. Alexandre avait insisté auprès de ses parents toute l’après-midi, il fallait traverser l’île pour être à l’arrivée. Il ne voulait surtout pas rater mon arrivée. Lorsque cet enfant m’a remis ma couronne de fleurs, je me suis retenu de pleurer. On a passé ensemble les deux jours qui me restaient sur place. Bien sûr, il y a eu des pleurs au départ. Nous sommes toujours en contact, il me raconte ses journées. Il faisait déjà du sport et il m’avait promis qu’il en ferait encore plus. Hier j’ai reçu une vidéo où il réalise la Transcalédonienne en goélette. Pour moi, c’est quelque chose d’énorme.»
 
Une autre destinée ?
«Je ne sais pas. Je crois que je suis ce que je veux être dans mon passage sur terre. Être le plus juste possible envers les autres. Ne pas être jaloux, ni envieux. De toute façon, j’aurais aimé transmettre mon savoir en sport aux jeunes Népalais, qui n’ont aucune chance de pratiquer le sport.»

picto plus Réalisations marquantes

Compétitions
Vainqueur à l’ultra trail du Mont Blanc 2003.
Sept victoires en trail en 2010 :
- trail de la Sainte-Victoire (France).
- trail des Drailles du Vercors (France).
- trail du Verdon canyon (France).
- trail de la Restonica (Corse France).
- trail de Cervinia (Italie).
- Xtrail de Courchevel (France).
- trail des Aiguilles Rouges (France).
 
Organisation de compétitions
- L’organisation depuis l’automne 2008, au Népal, du trail Solu Khumbu dans le parc national de Sagarmatha : www.solukhumbutrail.com
- L’organisation à partir de mai 2011 du trail des Volcans de l’extrême sur l’île de Java.

picto rss Informations supplémentaires

Films
- Dachhiri Dawa Sherpa venu du pays des Dieux : film de Jean-Michel Jorda.
- La trace de DAWA : film de Joël Doux et Jean François Santoni, DVD 2010.
 
Livre
- Les cinq vies de Dachhiri Dawa Sherpa : Luc Beurnaux, Outdoor-editions 2010
 
Site internet
www.dachhiridawasherpa.com

picto photo Photos

picto video Vidéos

Dachhiri Dawa Sherpa - photo © Jocelyn Chavy