Les jeunes explorateurs (YEP) sont à Bornéo avec Mike Horn sur le PANGAEA. Petzl soutient leur expédition et vous donne plus d'informations sur leur programme quotidient:

Vendredi 6 Novembre 2009


Pangaea est un grand voilier, avec ses 35 mètres de long il devrait y avoir assez de place pour tout le monde. Toutefois , partager l’espace avec les neuf Jeunes Explorateurs, des membres de l’équipage pour un tel bateau (skipper, technicien, marins), ainsi que l’équipe Mike Horn avec le responsable de la logistique, un médecin, un responsable de plongée, un caméraman, un photographe et des journalistes, n’est pas évident. Comme l’espace est un luxe, chacun fait bien attention de ranger ses affaires, mais à l’heure des repas il y a pas mal d’agitation !
 



Les Jeunes Explorateurs sont ensembles dans un espace restreint et ils font extrêmement attention les uns aux autres. Ils travaillent beaucoup, ils ont beaucoup d’activités (plongées, dans les récifs, nettoyage des plages, navigation), presque non-stop. Ils doivent aussi écrire leur journal, tourner des vidéos, monter les images et écouter les leçons de Mike et Christian le dive-master, ainsi que  le Dr. Roswitha Stolz de l’université de Munich. Ils ont tous bien intégrer le principe de Mike de ‘sommeil volé’ en faisant une petite sieste par-ci, par-là sur un sac de voiles ou dans le salon ! Ils sont vraiment remarquables, chacun est tout à fait conscient de la chance qui leur est offerte et ils essaient d’en profiter au maximum. Alors comment partagent-ils cette expédition ? ‘Nous nous aimons tous !’ dit la Française Eugénie.

 

 

Témoignages des YEP


Michelle Nay, 19, Suisse
‘Nous nous entendons bien. Hier la natation a été pénible et nous nous sommes bien entraidés dans les vagues.’

Dongkyun Seo, 20, Corée du Sud
‘Je commence à connaître le nom des choses sur le bateau. C’était intéressant de suivre la navigation sur la carte durant le quart de nuit. Avec les responsabilités on apprend beaucoup sur le bateau.’

Eugénie Guillaume, 18, France
‘Quand nous plongeons, chacun demande aux autres tout le temps si ça va, si on a assez d’air. Les gens ne font pas ça dans la vie, parfois ils ne regardent même pas les autres. Nous nous préoccupons des autres. C’est humain.’

Daniel Kotze, 20, Afrique du Sud
‘Nous sommes une équipe, comme les différentes partie du corps, chacun a un rôle important à jouer. Si tu ne joues pas ton rôle, le corps ne fonctionne pas.’

Rodrigo Steinman, 16, Brésil
‘Nous sommes très proches. Nous réalisons que nous avons besoin l’un de l’autre pour travailler.’

Simon Havas, 16, République Tchèque
‘C’est important de communiquer de se motiver les uns les autres, comme durant le quart de nuit, si quelqu’un est fatigué ou s’endort un peu.’

Garrett Celestin, 15, Etats-Unis
‘Tout ce que nous faisons est un travail d’équipe. En équipe nous sommes très forts, seul nous ne pouvons rien faire.’

Daniel Vivier, 19, Afrique du Sud
‘Nous avons appris que nous devons être vigilants et observer, car chaque plongée est différente et les conditions changent tout le temps. Si j’agis stupidement ou en étant trop sur de moi, je pourrais me mettre en danger ainsi que mon partenaire de plongée.’

Kerstin Dörner, 18, Allemagne
‘L’espace à bord n’est pas un problème. Nous nous apprécions tous et nous en parlons ouvertement si il y a un conflit.’

...

Toutes les nouvelles des YEP sur le site de Mike Horn.