Le 28 septembre 2013, l'équipe "El Cap à bout de bras" se mettra en mouvement pour le Yosemite, entrainant dans son sillon Marion Poitevin, Liv Sansoz, Nicolas Potard, Fabien Dugit et bien évidemment, Vanessa François.
Un projet technique, une aventure humaine, mais surtout un rêve d'ascension plein d'espérance. Petzl est heureux de soutenir ce projet et souhaite bonne chance à toute l'équipe.

 

Rétrospective du projet avant le départ

El Cap à bout de bras © Vanessa François
El Cap : en rouge The Nose et en mauve Zodiac

 

Grimper El Cap… Cette idée est venue dès le départ dans la tête de Vanessa, quelques mois après son terrible accident qui la priva de l'usage de ses jambes. Elle était encore en centre de rééducation que la ligne de "Zodiac" se dessinait derrière son front comme on la dessine sur un topo. Mais se réadapter et se reconstruire prend du temps et c'est un peu plus d'un an après que Vanessa a commencé à parler de ce projet un peu fou autour d'elle.

 
 

L'équipe de "El Cap à bout de bras"

Tout de suite un petit groupe de motivés s'est formé pour l'accompagner dans cette aventure à caractère humain : Marion Poitevin, Liv Sansoz et Nicolas Potard. Dès lors, discussions, entrainements, essais de différents systèmes, développement de matériel adapté, recherche de financements, tests dans le Verdon avec nuits en portaledge se sont succédés. Jusqu'à aujourd'hui, veille du départ…
C'est dans le Verdon que Fabien Dugit, venu prêter main forte, s'est motivé pour compléter l'équipe. Vanessa, Marion, Liv, Nico, Fabien : voilà l'équipe de choc ! Une équipe soudée par la confiance et où chacun a trouvé sa place avec ses compétences qui lui sont propres.

El Cap à bout de bras © Vanessa François
De gauche à droite : Liv, Vanessa, Nico, Fabien et Marion

 

Une préparation assidue

La préparation s'est faite essentiellement en séances d'entrainement sur le mur de l'ENSA à Chamonix. Vanessa y avait un accès à volonté et il y a toujours eu quelqu'un pour lui installer les cordes et l'aider.

Deux sessions dans le Verdon pour des essais grandeur nature ont permis de compléter la préparation et de mieux cerner les problématiques et les adaptations à faire.

Une sellette a été développée spécifiquement par Kortel Design et le système de montée pour Vanessa a été amélioré par Petzl. Vanessa "grimpe" avec l'aide d'une poignée jumar soudée à un manche de vélo. Son poids est démultiplié comme lors d'un mouflage en utilisant une poulie et une MICRO TRAXION.

La difficulté était d'améliorer le rendement afin que chaque traction effectuée permette à Vanessa de se hisser de 50 cm au lieu de 30 cm. Nous sommes arrivés à un bon compromis. Et cela va sans doute ouvrir la porte à des systèmes encore plus efficaces.

El Cap à bout de bras © PETZL/Lafouche
 

 

Stratégies de grimpe

Quatre grimpeurs autour et avec Vanessa, cela fait beaucoup de monde. En même temps, il y aura beaucoup de choses à porter et des sacs à hisser… Les grimpeurs discutent des différentes stratégies d'évolution possibles. Au final les garçons, Fabien et Nico, grimperont devant et fixeront les cordes statiques pour la cordée féminine, Vanessa, Marion et Liv. Marion et Liv s'occuperont de Vanessa et du hissage des sacs. S'occuper de Vanessa, c'est surtout l'aider à partir du relais et l'aider à monter sur le portaledge au relais suivant. C'est être là pour la repousser du rocher lorsque la paroi n'est pas assez raide. C'est pouvoir la mouliner rapidement en cas de problème. À chaque relais, Vanessa doit pouvoir se reposer sur le portaledge, s'alimenter et s'hydrater.

El Cap à bout de bras © Vanessa François
Entrainement dans le Verdon

 

Le portage

Le véritable point crucial de ce projet reste le portage : emmener Vanessa au pied de la paroi et surtout la redescendre. Une fois sur les cordes, tout le monde est certain que cela se passera bien, elle est prête et solide. Le portage reste l'inconnu pour le moment. Il faut trouver des grimpeurs costauds pour aider cette belle équipée. Et ça, c'est aussi le job de Marion et Liv…

Au total, il faut compter deux jours pour emmener le matériel et toute l'équipe au pied de la paroi ; quatre jours en paroi avec idéalement la quatrième nuit au sommet d'El Cap ; une grosse journée de redescente… Ça, c'est la théorie. C'est sans compter du mauvais temps, des cordées dans Zodiac, de la fatigue ou mille et une choses qui peuvent arriver dans un tel projet.
Il faut penser au meilleur, tout en étant prêt en cas de coup dur. Et puis, Vanessa est un sacré moteur !

Bonne chance à toute l'équipe !!!

 

En savoir plus sur le projet

 

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Plus d'informations sur les options de formatage