Le Vendredi 30 Aout 2013, une heure avant le départ de l'UTMB, les rues de Chamonix fourmillent, les spectateurs s'extasient au son animé de la batucada pendant que les coureurs se concentrent en se rapprochant de la ligne de départ. Deux atmosphères aux antipodes qui pourtant se côtoient et font toute la magie de ce rassemblement mondial du trail. C'est à 16h30 que la clameur de milliers de spectateurs s'élève du centre ville pour accompagner les 2469 participants à la grande boucle autour du Mont-Blanc. Ce départ tant attendu est le point d'orgue du sommet mondial de la course nature.

Pour la dixième année consécutive Petzl faisait partie des partenaires officiels et à mis en place des stands d'assistance lampes nocturnes sur l'ensemble des courses de l'évènement pour accompagner les participants.

Départ de l'UTMB 2013
Départ de l'UTMB®

De nombreux rebondissements sur l'UTMB®

La tête de course a été chamboulée toute la nuit avec des variations très surprenantes.

Dès la sortie de la ville une grosse bataille s'engage pour la victoire. Seb Chaigneau abandonne aux Contamines, il avoue n'avoir pas récupéré de sa victoire sur la HardRock 100 miles. 3h30, à Arnuva : Miguel Heras, Anton Krupika et Julien Chorier sont devant.

À ce moment Xavier Thévenard accélère, dans la nuit noire, sa lampe frontale NAO sur la tête, il fait l'effort et remonte un par un les leaders. Puis il s'empare de la tête de course au grand Col Ferret. Xavier maintient son rythme et reste en tête jusqu'à l'arrivée. À 25 ans, le jeune jurassien signe une splendide victoire pour sa première participation à la course, battant au passage d'une minute 46 secondes le record de Kilian Jornet. Quelques années auparavant il avait fait de même en remportant sa première participation à la CCC. Anton Krupika sera forcé à l'abandon à Trient, après 17:16:38 de course. Miguel Heras se cramponne et prend la deuxième place suivi par le Basque Javier Dominguez Ledo.

Du côté des femmes, la performance est également au rendez-vous. La première coureuse, l'américaine Rory Bosio termine à la 7ème place du classement scratch.

Xavier, Miguel et Javier sur l'UTMB
Xavier, Miguel et Javier pendant l'UTMB®

 

Un vent de renouveau et de fraîcheur a soufflé en ce week-end de course autour du Mont-Blanc, dépoussiérant certains poncifs en matière de trail. À respectivement 29 et 25 ans, Rory Bosio (USA) et Xavier Thévenard (FRA) ont notamment prouvé que la jeunesse pouvait aussi être une qualité indéniable lorsqu'on s'attaquait à ce genre d'efforts au long cours. Profitant de conditions météo exceptionnelles, le jurassien et la californienne ont réalisé des performances de haut vol, pour déjouer tous les pronostics sur l'UTMB®, et affoler les chronos.

Avec leurs silhouettes frêles et affinées, Xavier et Rory se seront joués de tous leurs adversaires, souvent plus aguerris, et notamment d'un contingent espagnol toujours aussi performant autour du Massif du Mont-Blanc.

On aura pu remarquer tout au long du parcours le soutien du public au passage de la star américaine Anton Krupicka et notamment celui de l’espagnol Kilian Jornet (triple vainqueur de l’UTMB® en 2008, 2009, 2011) venu en simple spectateur encourager l’athlète et ses amis.

Xavier et Miguel à l'arrivée de l'UTMB©
Xavier (à droite) et Miguel (à gauche), les deux premiers à l'arrivée de l'UTMB®

 

pictoRésultats UTMB® 2013

HOMMES
1 - Xavier THEVENARD
 - FRA - 20:34:57
2 - Miguel Angel HERAS HERNANDEZ
 - ESP - 20:54:08
3 - Javier DOMINGUEZ LEDO - ESP - 21:17:38

 

FEMMES
1 - Rory BOSIO
 - USA - 22:37:26
2 - Nuria PICAS ALBETS
 - ESP - 24:32:20
3 - Emma ROCA RODRIGUEZ - ESP - 24:48:14

 

Podiums Hommes et Femmes de l'UTMB® 2013
Podiums Hommes et Femmes de l'UTMB® 2013

 

 

pictoCCC® - parcours classique 100 km - 5950 D+

La veille, la Catalogne avait pu fêter la victoire de Jordi Bes sur la CCC®, et la Savoie celle de Caroline Chaverot chez les filles. Là encore, deux vainqueurs inédits sur la compétition, qui enregistrent indéniablement un grand succès pour leur carrière. 1 320 finishers auront pu venir à bout de ces 100km et 5 950m D+. Soit près de 70% de réussite. Un chiffre éloquent, certes favorisé par la météo clémente, qui signifie sans doute aussi que la préparation des trailers "amateurs" se perfectionne au fil des ans.

HOMMES
1 - Jordi BES - ESP - 11:23:01
2 - Sébastien CAMUS
 - FRA - 11:53:36
3 - Daniel GARCIA GOMEZ - ESP - 12:07:43

FEMMES
1 - Caroline CHAVEROT - FRA - 14:12:00
2 - Mercedes ARCOS ZAFRA - ESP - 14:21:15
3 -Delphine AVENIER - FRA - 14:45:06

 

Guillaume Sarti sur la CCC 2013Nous avons rencontré Guillaume Sarti (Team raid Lafuma) avant le départ de la course :
"Je suis un raider à la base. J'aime les challenges, la diversité des disciplines et l'esprit d'équipe du raid. Cette année, je tente pour la première fois l'ultra-trail. La grande différence dans le trail, c'est que tu es seul à courir. Tu dois rester concentré sur ta course et te motiver dans les "passages à vide".
La veille du départ de la CCC, c'est toujours appréciable d'échanger avec les coureurs de la TDS : la gestion du ravitaillement, la tenue en fonction du temps, entre "light" et "confort", il faut faire des choix pour mettre toutes les chances de son côté pour finir la course.
Rendez-vous sur la ligne d'arrivée !"


À 4h32 du matin, on retrouve Guillaume à l'arrivée de la CCC
(235 au classement général et 71 dans sa catégorie V2). La boucle est bouclée pour son premier ultra-trail. Il est accueilli par Nathalie et Franck Mauclair. Félicitations, photos, rire… Il partage ses émotions en direct :

"Je suis parti tranquillement dans la masse. Tout au long du parcours, je me suis bien senti. Au premier point de contrôle, j'étais dans les 800 au classement général. Petit à petit, je remontais. Je me suis discipliné à chaque ravitaillement pour ne pas dépasser 10 minutes de pause. Le plus dur aura été la dernière section. J'ai dû rester concentré pour finir la course et lutter contre la douleur de la péritonite.
Je suis content d'avoir terminé cette fabuleuse course. C'est exceptionnel tant au niveau de l'itinéraire, que de l'organisation. Nous pouvions suivre notre classement à chaque ravitaillement. Les bénévoles étaient au top et le must pour le moral c'est quand ils t'appellent par ton prénom (écrit sur le dossard). Ça motive."
 
 

 

pictoInterviews des vainqueurs de la TDSTM - 112 km - 7150D+
 
Arnau Julià Bonmati, TDS 2013Arnau Julià Bonmati (ESP) - 15:09:59, 1er de la TDS
"Cette course devait être pour moi un entrainement avant de courir "Le Tor des Géants" qui part de Courmayeur le week-end prochain. Je suis parti doucement. J'aime observer le rythme des trailers avant de m'élancer, surtout lorsqu'il y a des coureurs comme Antoine Guillon ! Ce n'est qu'une fois arrivé à Bourg Saint Maurice que l'idée de jouer le podium m'a vraiment titillé… Je me suis alors vraiment lancé dans la compétition.

Quand je cours, je ne pense à rien. Je reste concentré sur les deux mots qui me font avancer "courir" et "vite". Je viens du monde du raid où le mental joue un rôle important dans la progression. Et c'est naturellement que je suis revenu vers la course, ma discipline de prédilection.

Mon terrain de jeux favoris pour l'entrainement reste les Pyrénées Catalans. Le terrain rocailleux et l'altitude permettent de travailler la technique, mais le plus extraordinaire reste la chance d'évoluer dans des paysages magnifiques. C'est ici que j'ai testé la mise en situation de ma lampe frontale NAO pour développer mon propre programme de trail. Ça m'a demandé quelques essais avant de trouver le profil parfait, mais aujourd'hui, la NAO est "ma meilleure amie" quand je cours la nuit !!"

L'équipe Petzl remercie Arnau de lui avoir consacré ce temps pour nous raconter sa passion du trail. Nous lui souhaitons bonne chance pour Le Tor des Géants.
 

Nathalie Mauclair sur la TDSNathalie Mauclair - 1ère femme de la TDS (FRA) - 17:36:41
"C'est une grande première pour moi sur un ultra. Je n'avais jamais couru une distance supérieure à 100 kilomètres. Mon objectif de l'année est le Grand Raid de la Réunion, je ne pouvais pas louper la TDS pour m'essayer à l'ultra-trail. Jouer la gagne est une forte motivation avec ma marque de fabrique qui est de partir vite. Je suis peut-être partie un peu trop vite cette fois, après il a fallu tenir… J'aurai beaucoup appris de cette expérience.

C'est une nouvelle belle victoire pour Nathalie Mauclair après le titre de championne du monde. Une victoire d'autant plus symbolique pour elle :
"Au-delà de la victoire d'une course, c'est le projet d'une famille qui monte sur le podium."

Nathalie est soutenue par toute sa famille, son mari et ses deux enfants qui l'accompagnent sur chaque course. Un beau défi réalisé ensemble.

 

 
picto Diaporama photos

 

pictoPetzl au coeur de la nuit avec les coureurs

  • Montée Tête aux vents

La deuxième nuit de course tombe sur le dernier raidillon de la course : la montée du Col des Montets vers la tête aux Vents 2130m. Les 669 mètres de dénivelé sont l'ultime challenge des participants. L'effort y est particulièrement sévère tant la montée est raide. Peu avant le poste de pointage le paysage s'ouvre en un panorama extraordinaire sur l'Aiguille Verte, Les Drus et le Mont Blanc, les sommets se sont dégagés de leurs nuages et scintillent dans les derniers moments du crépuscule. L'instant magique est une courte récompense pour les quelques coureurs engagés dans cette section. Rapidement, l'obscurité reprend le dessus, les lampes frontales s'allument pour guider la progression vers la descente finale du Brévent et atteindre la ligne d'arrivée.

UTMB 2013
 

 

  • L’assistance lampes à Trient

Les premiers coureurs de la CCC® passent à Trient aux alentours de 16h30. Toujours dans la course, les 100 premiers ne s’arrêtent presque pas au ravitaillement de Trient et filent vers une place confortable au classement. Les premiers arrivants de nuit sont contents de pouvoir se reposer et avoir une assistance, tant pour le soutien moral, que physique. Ils pouvaient également compter sur l’assistance lampe établie par Petzl dans le village de Trient. Petzl fournissait des piles pour remplacer celles qui étaient usagées et rechargeait les accus NAO le temps du ravitaillement des coureurs.

Petzl fournissait également des piles aux trailers de l’UTMB pendant leur deuxième nuit de course. Cela a permis d’aider les participants en difficulté de visibilité afin de finir leur course en sécurité. La plupart des participants étaient à court de piles, ou de batteries, car ils oubliaient parfois d’éteindre leur frontale après la première nuit. Chacun était marqué physiquement par la course. Après plus de 130 kilomètres dans les jambes, certains sont encore très souriants et enjoués, d’autres subissent davantage mais ont tout de même la volonté de finir la course reine qu’est l’UTMB. L’assistance des familles et celle de Petzl sont là pour accompagner et soutenir ces coureurs jusqu’à la Place du Triangle de l’Amitié à Chamonix, point final de l’évènement.

Arrivée en fanfare à Chamonix
Arrivée en fanfare avec Ziriguidoum dans les rues de Chamonix.
 


pictoUTWT : innovation sur la scène du trail international

Un renouveau vient d’arriver dans le monde du Trail running ce week-end à Chamonix. L’UTWT va naître (Ultra-Trail® World Tour) pour la saison 2014. Ce sera un circuit de différents Ultra-Trail dans le monde entier mis en place par l’ITRA (International Trail Running Association). Les courses comprendront bien évidemment l’UTMB® ainsi que des ultras comme l’UTMF (Ultra-Trail® Mont Fuji) au Japon ou le marathon des sables au Maroc. Pour que ces courses soient comprises dans l’UTWT, il faut qu’elles fassent au moins 100 kilomètres, et qu’il y ait 20 pays représentés sur au moins 500 coureurs. 


L’UTWT est une façon de démocratiser l’ultra-trail, aujourd’hui en pleine expansion. À l’issue de chaque étape, les coureurs se verront attribuer un nombre de points selon leur classement. À la fin de la dernière étape, le trailer ayant cumulé le plus de points sur les courses remportera l’UTWT et sera sacré champion du monde. 
Aujourd’hui, huit courses sont déjà prévues sur le tour. D’autres devraient prochainement s’y ajouter pour atteindre environ une dizaine d’étapes.

 

pictoPlus d'informations