"En route avec Aile" est un tour du monde à pied, à vélo et en voilier-stop, sans moyens motorisés pour progresser. Olivier Peyre est parti de Grenoble en 2008. Accompagné plus tard de Nadège Perrot, ils termineront ensemble la boucle en 2016, après avoir accompli l'aventure de leur vie.

 

 "Il n'y a pas de rêve trop extrême" !

Tour du monde avec aile

À l'âge de quinze ans, Olivier lisait le livre "On a roulé sur la terre" de Tesson et Poussin, relatant leur tour du monde à vélo. Ce fut une révélation pour lui : "Puisqu'il était possible de le faire, je le ferai, à ma manière, quand le temps viendra. Ce rêve m'a poursuivi jusqu'à sa réalisation."

 

Le concept "non-motorisé" du voyage

Dans l'esprit de ce voyage, "En Route Avec Aile" a pour objectif l'exploration de la Terre par le vélo, le parapente et le bateau. Le concept "non-motorisé" du voyage permet d'aller à un rythme plus lent et de prendre le temps de la rencontre et d'une découverte approfondie des régions visitées. Cette manière de faire est à l'opposé d'un tourisme au pas de course qui consiste à multiplier les déplacements et à "survoler" le maximum de sites en un minimum de temps, souvent au mépris des traditions locales, de l'environnement et sans prendre le temps de la rencontre et de l'échange.

Tour du monde avec aile

Les thèmes de notre voyage se complètent d'eux-mêmes autour du concept "non-motorisé". Nous prenons le vélo pour les continents, le voilier pour les océans et le parapente et nos jambes pour les montagnes et les airs.
Nous avons ainsi pu gravir un point culminant symbolique au moins dans chaque pays et pu descendre en parapente aussi souvent que possible.

Tour du monde avec aileTour du monde avec aile

 

Tour du monde avec aileEn route avec aile

 

Le voilier-stop impose son calendrier, il faut se rendre aux Canaries en Octobre 2008 et se trouver en février 2010 à Panama pour attraper les grandes vagues de voiliers filant sous les Alizées. L'Espagne et l'Afrique du Nord-Ouest forment à l'école du "cyclovagabondage". L'Atlantique devient une école de voile en 2008.
L'Amérique du Sud se tourne en une année de vélo et parapente mêlée d'ascensions dans les endroits les plus reculés de la planète. Vient alors l'immense Pacifique, une longue pause en Calédonie et la venue en Nouvelle-Zélande.
En avril 2013, c'est reparti en voilier-stop vers les îles Vanuatu, l'Australie puis jusqu'en Asie via Singapour pour traverser toute l'Eurasie jusqu'à Grenoble, en passant par la Chine, le Tibet, le Népal, l'Inde, le Pakistan, l'Iran et la Turquie.

Le site Internet et des conférences sur le thème "Il n'y a pas de rêve trop extrême" dans les écoles permettent d'apporter du rêve et des images d'autres lieux. La réalisation de ce projet apporte la preuve qu'un tel défi est à la portée de chacun. Un style de vie différent est possible : plus humain, moins pressé, plus à l'écoute des autres et plus respectueux de la planète. 

 

Extrait du journal de bord

Tour du monde avec Aile

Enfin, et c'est là un bien pauvre mot pour exprimer notre soulagement, nous atteignons le mythique salar de Uyuni. C'est la plus grande surface plane et salée au monde. Eh bien, laissez-moi vous dire qu'après vingt jours de piste en terre et en sable, c'est le paradis. Il est onze heures du matin, après quelques kilomètres sur le sel dur comme du béton, nous déjeunons sur ce lieu étrange. Une petite brise légère du nord se fait alors sentir, ni trop forte, ni trop faible, juste le petit souffle qu'il me faut pour mettre à l'épreuve pratique une très vieille idée. C'est parti, je défais ma voile, et après quelques essais, me voilà sur le vélo avec l'aile au-dessus. Jouant alors avec les freins, je tente de mettre la voile en position pour qu'elle tire le vélo comme un kite le ferait dans l'eau.
C'est incroyable, on peut le faire, le système avance tout seul, je n'ai même pas à pédaler !
Soudain, derrière moi, Nadège pousse un cri. Son axe de pédale vient de se casser, le vélo peut rouler, mais il lui est impossible de pédaler. Eh bien, voilà l'occasion d'adapter le concept "En route avec Aile" pour surmonter un obstacle mécanique. Les deux thèmes majeurs en un !
Nous attachons une suspente de parapente entre nos deux vélos, je prends l'Alpazone en mains avec la voile et nous allons ainsi, la voile tirant Nadège et moi sur nos deux vélos. Nous allons entre 22 et 30 km/heure sur 60 kilomètres et six heures de bonheur, traversant le salar dans son ensemble sans même faire un seul coup de pédale !

 

Les étapes réalisées

Tour du monde avec aile

26 pays visités, 30.066 km de pédalage, 16.000 km de navigation à la voile et 150 sites de parapentes.

Nous souhaitons un bon vent et beaucoup de courage à cette équipée pour la suite des étapes !!

 

Plus d'infos

www.enrouteavecaile.com

 

Commentaires

Bravo!

Bonjour,
j'adore ce que vous faites.
C'est un projet de rêve. Vous avez du courage et plein d'espoir. C'est super beau.
Vive l'aventure et le plein air.
Amazing!
ToF

Bravo

Voire, lire, entendre parlé d'une telle aventure, sa me fait rêver, tous mes encouragements, félicitations, pour c paradique voyage, oui paradique, mon rêve c d'apprendre très bientôt le Parapente, et de me lancer dans tels aventure... Bon courage, que dieu vous bénisse :) :)

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Plus d'informations sur les options de formatage