Un itinéraire inversé pour préserver les coureurs, des dates avancées dans l'année pour protéger la flore locale, une concentration sur la ligne de départ qui annonce le niveau de cette course exceptionnelle… Cette année, la deuxième édition de l'Ultra Trail du Mont Fuji® (UTMF®) a été animée par la présence de coureurs de renom et nous a encore offert des moments inoubliables.

 

 
Un parcours respectueux de la flore et des coureurs

UTMF 2013

L'UTMF® est la course sœur de l'UTMB® (Ultra Trail Mont Blanc®). Son parcours autour du Fuji san a été inversé cette année par rapport à la 1ère édition. Cela a permis entre autres d'éviter que les ascensions les plus extrêmes ne surviennent après plus de 100km de course. Ces ascensions typiques de l'UTMF® s'apparentaient plus à de l'escalade qu'à du trail running et avaient coûté cher à de nombreux coureurs l'an passé !

La course a également été décalée plus tôt dans l'année. Les autorités en charge de l'espace naturel autour du volcan avaient constaté que certaines fleurs sauvages saisonnières le long du parcours avaient souffert de cette épreuve. Malgré l'excellente organisation et les précautions de la très grande majorité des participants, la présence de plusieurs milliers de coureurs et volontaires peut effectivement faire des dégâts... Contrepartie un peu rude: il fait froid ! Si les premiers coureurs ne le ressentent pas trop car ils sont dans un effort continu, les autres en souffrent nettement plus ; surtout ceux qui vont passer deux nuits sur les chemins dans cette région aux cinq lacs avec des températures négatives au cours de la deuxième nuit.
Malgré tout, les conditions climatiques ont été plutôt clémentes,  alors qu'il pleuvait encore un peu avant le départ.


 

Concentration sur la ligne de départ


UTMF 2013

Il est presque 15h00 le 26 avril, le départ de l'UTMF® est proche. Sur la ligne de départ, on remarque plusieurs coureurs de renom comme Sébastien Chaigneau, très calme et concentré, Julien Chorier, vainqueur de l'édition précédente, ainsi que d'autres coureurs du team Salomon venus en force. Au son des cloches à ours, obligatoires pour les participants, et des joyeux "Gambatte" (ou Ganbatte) des spectateurs encourageant les coureurs, le signal du départ est donné. Keniji Yamamoto, 3ème l'an passé, part en sprintant ! Le niveau de cette année s’annonce très élevé !



Au kilomètre 36 après 3h30 de course, on voit Julien Chorier apparaître derrière un cerisier superbe couvert de fleurs blanches. Menant la course, il tente de prendre le plus d'avance possible avant la tombée de la nuit qui arrive vite. Derrière lui Cyril Cointre, Gary Robins le Canadien et Brendan Davies l’Australien. Les autres, tel Hara Yoshikazu sont déjà à plus de 15 minutes derrière, mais la course est encore longue. Sébastien Chaigneau fait ce début de course avec 3 amis Français : Antoine Guillon, Lionel Trivel et Christophe Le Saux. Ils sont à environ 20 minutes de la tête. Seb a bien préparé le parcours les jours précédents et reste prudent. Sa lampe NAO sur la tête depuis déjà plusieurs kilomètres, il est prêt à affronter la nuit.


 

La montée en flèche d'Hara San !

Le coucher du soleil tout comme le lever sont superbes. Le soleil rouge se reflète sur les hauteurs enneigées du Mont Fuji. La nuit a été mouvementée : aux alentours du kilomètre 79, on découvre que le Japonais Hara a pris tête. Le public est en feu ! Hara san a profité d'une montée sur route au gradient faible de plus de 15 kilomètres pour passer devant Julien et créer avec lui un écart de 5 minutes. Spécialiste d’Ultramarathon et excellent sur route, Hara est habitué à ce genre de reliefs. Il gardera cette position jusqu’à son arrivée triomphante sur les rives du lac Kawaguchi après 161 kilomètres, plus de 9000 mètres de dénivelé positif et 19h39min de course. Belle victoire !

UTMF 2013UTMF 2013

 

Derrière, Seb est peu à peu revenu sur Julien et Gary, rattrapant Julien au petit jour vers le 122ème kilomètre. Les deux finiront la course quasiment ensemble, Julien arrivant 2ème et Seb 3ème à moins de 2 minutes derrière en 19h50. Super podium ! Les suivants ne déméritent pas non plus, notamment Gary Robins, 4ème, qui a passé une grande partie de sa course le sourire aux lèvres, ravi de courir dans la magnifique campagne Japonaise, de village en village, encouragé le jour comme la nuit par de formidables spectateurs et volontaires. Chapeaux bas. Kristin Moehl, la 1ère femme finit la course en 24h35 en ayant presque mené du début à la fin. On notera aussi l’excellente performance des trailers Français : parmi les 10 premiers, on trouve 5 Français ! 


 

Récapitulatif du classement

<div style="clear:both;"> </div>UTMF 2013

 
Classement hommes :
1. Hara Yoshikazu - Japon (NAO runner) - 19:39:48
2. Julien Chorier - France - 19:48:28
3. Seb Chaigneau – France (NAO runner) - 19:50:13
4. Garry Robins – Canada - 20:20:39
5. Brendan Davies – Australie - 20:38:17
6. John Tidd – Uruguay - 20:50:44
7. Antoine Guillon – France (MYO RXP runner) - 21:04:44
8. Yamaya Koji – Japon - 21:05:12
9. Lionel Grivel – France (MYO RXP runner) - 21:10:16
9. Cyril Cointre - France - 21:10:16

 

Classement femmes :
1. Krissy Moehl - USA (Patagonia/Ultraspire) – 24:35:45
2. Shona Stephenson – Australia (Inov-8) –  25:56:52
3. Hitomi Ogawa - Japan (Patagonia/Vasque) – 26:15:25
4. Kumiko Amikura - Japan – 27:26:33
5. Hiroko Suzuki - Japan - (Salomon) – 27:52:06
6. Akemi Ban - Japan – 27:52:27
7. Chiaki Fjelddahl - Hong Kong (Salomon) – 28:43:59
8. Claire Price – Hong Kong – 29:37:08
9. Matsuura Mayumi - Japan – 31:53:29
10. Yoshiko Takahashi - Japan – 32:20:14
 

Les "lumières" de l'UTMF
®

Au niveau des lampes frontales, la lampe NAO a pris une place de choix chez les trailers du monde entier en un peu plus d'un an. On en a croisé plusieurs dizaines autant chez les premiers (notamment Hara et Seb) que chez les derniers coureurs. On a particulièrement apprécié les remerciements et commentaires positifs de Grant Guise de Nouvelle Zélande, NAO runner et arrivé 16ème au classement général.
Parmi toutes les lampes, la lampe MYO RXP reste pour autant la lampe qui est de loin la plus utilisée chez les trailers présents à l'UTMF. Environ un quart des participants en étaient équipés. Impressionnant !

Un petit mot de Seb juste à la fin de la course, avec le sourire :
Je ne pars jamais avec l’idée de vouloir remporter la course ou de faire un podium… Tout le monde est gagnant à un Ultra… Rien qu’en faisant ce voyage, on gagne quelque chose, on gagne plein de choses.

Arrigato Gozaimas !

 

Voir la vidéo

 

Trail running

 

 

 

 

 

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Plus d'informations sur les options de formatage