Avec une arrivée anticipée de l'hiver, les derniers préparatifs pour la course se sont déroulés dans des conditions de froid et de neige. C'est dans ces conditions que le team CORE a peaufiné sa préparation en testant intensivement l'accu et son logiciel de programmation OS.

Lightpainting par un Clément Baudy, membre du Team CORE de Petzl.

 

Voici les derniers témoignages reçus :

 

Sylvain Tanguy

Habite Paris,
fidèle coureur de la Sainté Lyon,
inscrit sur le raid individuel 68km.

"Inutile de s'étendre sur la facilité d'installation de l'accu CORE dans le boitier de la lampe. C'est simple et ingénieux. Le mérite revient surtout à l'OS, le logiciel permettant depuis son ordinateur d'accéder aux paramètres de réglage. J'appréhendais l'idée de trouver un outil mal ficelé et au graphisme torturé. Bien souvent, on constate qu'une interface mal pensée nous pousse à adopter un réglage intermédiaire et définitif. Ici, il n'en est rien, l'OS est ergonomique et intuitif, même dans le cas d'une première utilisation. J'ose en tout cas imaginer qu'il est à la portée de tout utilisateur maîtrisant sa cafetière programmable ou la climatisation de sa voiture. 

J'ai eu recours principalement à deux types de réglages :

  • le premier, garantissant la plus forte puissance d'éclairage. Je réalise 3 à 4 sorties d'une heure à pleine puissance avant que le halo délivré par l'accu CORE m'apparaisse affaibli. Après 3h de charge, même un peu moins, la diode verte sonne le départ pour de nouvelles sorties.
  • le second, calé sur la durée habituelle de mes précédentes SaintéLyon (7h). Je décide donc de la régler sur une puissance entre 70 et 80%, et tout bonnement la laisser allumée au fond d'un tiroir de bureau. Elle a illuminé mes crayons et agrafes, dans la plus grande docilité et parfaite inutilité. Après 7h, le faisceau ne semblait pas avoir perdu de sa puissance. Pari tenu. 

Après quelques utilisations, j'ai réalisé que l'accu CORE rechargeable sur port USB évite avantageusement d'ajouter un énième adaptateur semblable à tous ceux que l'on possède déjà. Cette frontale est une sécurité bien appréciable, au détail près qu'elle ne permet pas d'être vu de dos ni de côté. Peut-être les prochains modèles pourront-ils intégrer un rappel lumineux (même faible) sur les côtés de la frontale ?»

 

Florian Brunel

29 ans,
habite Annecy,
première participation à une course nocturne.

"Dernière ligne droite : du 15/11 au 28/11

La date fatidique approche à grands pas, mais je veux encore profiter de ces deux semaines pour peaufiner ma préparation et éprouver un maximum mon organisme. Je lui laisserai la dernière semaine pour récupérer. Petzl m'a fait confiance en me sélectionnant, il faut que je sois à la hauteur et que ma condition soit irréprochable le jour J!

C'est donc parti pour 4 à 5 entraînements hebdomadaires avec une séance de VMA, une de seuil, une foncière et le reste sera pour décrasser les toxines accumulées. Je garde les séances de seuil et foncières pour la journée, les autres ce sera by night avec ma nouvelle copine...(mais non c'est de ma lampe frontale que je parle chérie!!!). Malheureusement, en voulant faire trop bien, on en fait trop et voilà que je me mets à boitiller de la jambe droite avec un mal fou au gros orteil, il me faut 1 heure pour rentrer, ce sera un calvaire! Le soir même, je vais donc voir mon kiné qui me diagnostique une tendinite sur l'extenseur dans le prolongement du gros orteil (certainement dû à des chaussures trop serrées). Je me vois donc forcé de stopper la course à pied. Pour compenser ce manque, je grimpe sur mon vélo mais je suis dégoûté et quand la tête n'est pas là, le corps lui aussi refuse tout effort! Après une interruption de 5 jours, je repars faire des footings tout doux. Lors de mes footings de nuit, la douleur semble moins forte ou bien c'est mon attention, qui pour suivre mon faisceau lumineux, doit moins être focalisée sur les sensations et le ressenti. Le moral remonte, ça fait du bien, je rentre plus confiant.

Finalement les sorties de nuit m'auront beaucoup apportées sur le plan moral en me redonnant confiance dans les moments difficiles et en m'émerveillant à chaque fois. Les sorties répétées m'auront aussi permis de progresser sur la course de nuit en apprenant à mieux déchiffrer les nuances de couleurs du sol (quand c'est foncé, c'est souvent boueux!) et à mieux gérer mon effort car quand ça monte, on a tendance à s'emballer!

J'ai enfin pu déterminer mon niveau de lumière : je table sur une course entre 6h30 et 7h30, je pense qu'un niveau lumière maxi de 5h30 devrait suffir car je compte éteindre ma lampe dans les portions goudronnées et allumées. C'est parti, branchement de l'accu sur l'ordi, j'ouvre le petit logiciel de Petzl et je fais glisser le curseur sur 5h30 pour 35 lumens continus! J'ai testé en plein noir, c'est largement suffisant pour ma modeste allure, pour Ushan Bolt ce serait juste! Pour assurer, j'emporterai trois piles en cas de grosse défaillance ou de conditions difficiles.

Ce soir j'ai couru une heure de nuit et sous la neige, en un mot c'était : grandiose! J'ai même croisé deux yeux étranges dans le noir, je ne saurai dire ce que c'était, un renard, un sanglier? La bête a l'air surprise, elle me fixe deux secondes et s'enfuit en contrebas! Moi qui appréhendait cette obscurité et ces bruits étranges, je les trouve maintenant magiques, et je me sens bien, seul et enveloppé dans cette atmosphère particulière, j'en profite pour me prendre en photo! Après le Yéti des neiges voici le "cyclope des nuits"! C'est grave docteur?

Une chose est sûre je ne gagnerai pas la SaintéLyon, loin de là, par contre j'aurai pris un énorme plaisir à me préparer et à courir de nuit, chose que je n'avais jamais fait jusqu'à présent et qui ne m'était jamais venue à l'esprit. Je pense même poursuivre ainsi durant l'hiver et je me vois déjà sur les pistes de skis de fond du Semnoz avec ma Tikka XP! J'en ai parlé à un copain qui m'a traité de fou le jour même et qui m'a demandé le lendemain quel était le modèle de ma lampe! Un grand merci à Petzl de m'avoir fait découvrir le sport de nuit, merci pour tous ces bons moments, merci pour le super matériel qu'ils ont mis à ma disposition Je ne suis pas prêt de me séparer de ma frontale!"

 

Arnaud Florequin

38 ans,
habite Lille,
court depuis 10 ans, découvre les courses de montagne en 2007.
Inscrit sur le raid individuel 68 km.

"Samedi 20 novembre : Jusqu'à maintenant, mes sorties nocturnes avaient lieu surtout le matin tôt. Et je bénéficiais quand même de la lumière matinale  … Mais là, ce samedi soir, j’ai pu faire enfin une vraie sortie complète de nuit. Au programme : 17 kilomètres autour du mont Saint Aubert en Belgique, avec près de 400 m de D+. Qui a dit que le plat pays était... plat ? Le but de cette sortie est de faire un peu de dénivelé positif, et également de régler quelques details en vue de la Saintélyon : le bonnet, le buff, les gants, etc.

Quelques semaines auparavant, j’étais tombé sur une photo de Vincent Delebarre équipé de 2 frontales sur la tête lors de la Diagonale des Fous. Pas bête. Avec mes 2 TIKKA XP², j’ai piqué cette idée et testé l’éclairage avec 2 frontales : une réglée sur le faisceau large et une réglée sur le faisceau étroit mais plus puissant.  21h, je grimpe dans la voiture direction la Belgique. Le temps est bien brumeux mais pas de pluie. Je cale les 2 frontales sur la tête - pas évident car je n’ai pas le front d’E.T, et les 2 frontales prennent de la place. Mais ça tient. Et c’est parti pour 15 kilomètres. Au début tout va bien, le parcours emprunte quelques chemins relativement roulant. Les 2 frontales sur la tête tiennent bien. Ça nécessite parfois de les replacer ou de les resserrer un peu, mais cela reste encore confortable. Et franchement, au niveau éclairage, c’est le top !! Le faisceau large permet d’avoir une bonne vision d’ensemble malgré la brume qui a tendance à faire un peu "mur" au niveau visibilité, tandis que le faisceau étroit permet de bien anticiper loin sur le chemin à parcourir. Et avec la brume, on voit la direction que prend le faisceau étroit, et on peut donc le diriger très précisément. Bon ça, c’est au niveau lumière : très bon choix, les 2 frontales sur la tête. Merci Mr Delebarre ! 

Au niveau parcours, heureusement que je le connaissais pour l’avoir déjà fait de jour car je me suis fait quelques frayeurs. La brume de nuit donne une ambiance de course très particulière :

  • Les passage en sous bois sont toujours très spéciaux, mais ils le sont d’autant plus quand, régulièrement, les animaux (oiseaux, rongeurs de toutes sortes) déguerpissent au dernier moment devant moi. Je ne sais pas qui fait le plus peur à qui : eux ou moi...
  • Le brouillard donne une ambiance très gothique au parcours : feuilles mortes sur les chemins, boue, chemins étroits, église, vieille ferme en brique … je ne ferais pas 68 kilomètres tout seul comme ça... Logiquement, on devrait être un peu plus nombreux le 4 décembre. Un cheval est même venu galoper quelque mètres avec moi – une haie nous séparait -, attiré par la lumière de la frontale. Le cardio a fait un pic lorsque j’ai entendu le galop ! Le terrain de plus en plus gras est assez éreintant et me fait faire quelques acrobaties. Et je n’arrive pas à éviter la chute dans les ornières boueuses créées par les tracteur. Plus de peur que de mal.

Allez zou, il est temps de rentrer, je rejoins la voiture au petit trop, et je suis très content de retrouver les lumières artificielles de la ville après cette sortie assez « sauvage ». Merci encore pour le prêt de la batterie CORE !! Personnellement, je trouve que ce produit est très bien réalisé, très facile à prendre en main, à configurer et à utiliser. Et cerise sur le gâteau, plus besoin de s'inquiéter des piles ! Écologie, quand tu nous tiens... "

 

Clément BAUDY

Etudiant prépa Math Sup,
montagnard,
court régulièrement depuis quatre ans.
Inscrit sur le raid individuel 68 km en catégorie Espoir.

"Dès le mail de Petzl, annonçant le logiciel OS Petzl, j’ai passé pas mal de temps sur ma frontale à découvrir toutes ces caractéristiques, un jeu d’enfant. Maintenant je me demande bien comment je vais faire sans ! D’ailleurs je fais des envieux, ils veulent tous le tester cet accu ! Alors avant qu’il soit dans le commerce je peux juste vous raconter des anecdotes.

Vendredi 12 novembre une petite sortie entre potes, rendez vous au pont. J’arrive et je découvre mon collègue seul dans le noir qui a en fait oublié sa frontale, aie ! Bon, on n’est pas du genre à renoncer aussi facilement. Après 100m d’essai on voit très bien qu’une seule suffit, elle éclaire les chemins si bien et même après 15km on ne force pas les yeux, c’est vraiment ce qu’il faut ! Le plus appréciable, c’est que l’on peut faire confiance au matériel : il sera là même dans les pires conditions ! 

Samedi 13, allez, je suis chaud pour une grande sortie : un petit tour sur internet et je retrouve un vieux parcours, c’est parti. Quelques dizaines de minutes plus tard je me retrouve sur le chemin. Le même où il y avait des branches pièges qui n’attendent que les coureurs sans frontales, je parle d’expérience ! Mais là armé avec la TIKKA XP2, j’anticipe les directions et nargue tous les obstacles, easy fils !

Jeudi 25 novembre, je termine les cours il fait déjà noir, super. Les mauvaises notes m’on donné envie de courir. Dehors il pleut très peu, pas assez à mon gout, j’attends. Deux heures plus tard voilà enfin la neige qui arrive, maso comme je suis, en 15 minutes je me retrouve dehors avec ma frontale. Sur les sentiers il y a une pluie de particules blanches (neige plutôt mouillée), on a même l’impression de se mettre en hyperespace dans les descentes sauf qu’à la fin on est trempé et çà c’est réel !

Vendredi 26, pas le gout de courir mais envie de sortir, en 5 minutes et deux coup de fils c’est parti ! On va faire de l’escalade la nuit. Et là, grande surprise au lieu de voir les prises de mains j’éclaire le mur en entier, se change complètement la vitesse de progression, mes collègues sont bluffés.

En attendant la suite des aventures tous à vos frontales, on se rejoint tous sur la ligne d’arrivé à Gerland !"

 

Merci à tous les testeurs du Team CORE et bonne course à tous les participants !

 

INFORMATIONS IMPORTANTES AVANT LE DEPART : 

Au vu des conditions météorologiques annonçant le grand froid et la neige sur le parcours, la course s'annonce hivernale. Equipez vous en conséquence. L'organisation a pris les devants en autorisant exceptionnellement les bâtons pour faciliter les appuis. Egalement des dispositions spécifiques concernant la circulation des véhicules pour les relais et l'assistance sont à consulter sur le site de la SaintéLyon.

 

Plus d'informations :

 

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Plus d'informations sur les options de formatage