Une aventure en territoire quasi vierge, au plus près de l’absolu, alliant exploration et performance sportive:
 l'exploration du massif de l'Holtanna, montagne d'Antarctique, et performances multiples en alpinisme, base-jump, ski, snowboard.

Une équipe de quatre sportifs de très haut niveau, bien connue chez Petzl, nous envoie en avant-première le compte rendu d'un voyage incroyable en Antarctique. Ces professionnels de l'aventure n'en sont pas à leur coup d'essai. Sam Beaugey a notamment à son actif plusieurs expéditions en territoire sauvage (avec l'équipe Planet Bigwall) comme la Terre de Baffin (Canada), avec la réalisation du film L’île aux enfants, ou les Tours de Trango (Pakistan), avec la réalisation du film Azazel.

Le team Holtanna

 

  • Géraldine Fasnacht, spécialiste du snowboard free ride et du base-jump.

  • Seb Collomb-Gros, spécialiste de la wingsuit (combinaison ailée de Base-Jump) et du ski extrême.
  • Manu Pellissier, guide de haute montagne, himalayiste renommé et membre du GMHM.

  • Sam Beaugey, guide de haute montagne, spécialiste du Base-Jump, skieur et chef de l’expédition.

 

 

Le parcours

Arrivés au Cap (Afrique du Sud) le 29 novembre dernier, ils repartent le 30 novembre pour la base scientifique russe de Novozalarevskaya, à bord d'un avion de l'armée russe assurant la liaison. Ils atterrissent au pied de l'Holtanna, en Terre de la Reine Maud, face à l'Afrique du Sud. Ils y installent ce qui sera leur camp de base pour les mois de décembre et janvier : 58 jours en autonomie totale.

A 1800 mètres d'altitude, isolés de tout, sur la glace, au pied des plus belles parois de l'Antarctique, ils affrontent des températures atteignant parfois -35 °C avec des vents de plus de 120 km/h. Ils rayonnent dans un périmètre de 20 km, au gré de la météo, en utilisant le ski, le kitesnow, le snowboard, l’escalade, le parapente et le Base-Jump pour jouer avec les éléments: air, roche, neige et vent.


 
 

Les principales réalisations sportives

 

  • Le premier saut en base-jump sur le continent Antarctique

Sam et Manu gravissent l'Holstinnd, une montagne de 2577 mètres. Il y répètent « la voie des Norvégiens » : 15 heures aller-retour.

Quelques jours plus tard, Géraldine, Sébastien et Sam réalisent une nouvelle fois l'ascension à l'aide des cordes fixes installées par Sam et Manu. Au sommet, les conditions de vent très clémentes leur permettent de sauter avec leurs combinaisons ailées (wingsuit). Ils s'élancent depuis ce magnifique pilier de 1000 mètres, en effectuant une chute libre d'une minute avant d'ouvrir leur parachute, pour se poser sur la calotte glaciaire.

Ils décident de marquer cet exploit à leur manière, en nommant ce saut «2041» : c'est la date à laquelle le traité Antarctique, protégeant à l'échelle internationale ce continent quasi vierge, prendra fin. Une façon de témoigner leur privilège de pouvoir visiter ce lieu préservé, en espérant qu'il pourra le rester encore très longtemps.

 

La vidéo du premier saut en base-jump en Antarctique


 
 
  • Holtanna 2880 m d'altitude, un big wall de 900m

Les deux grimpeurs du team, Manu et Sam, cherchent la ligne la plus esthétique pour gravir le sommet de l'Holtanna. Ils choisissent la voie du pilier Est, ouverte en 2001 par une équipe de grimpeurs Suisses, Belges et Français. Ils atteignent le sommet en technique alpine, le 21 décembre 2009. Un temps record de 27 heures pour effectuer l'ascension et le retour, après avoir préparé les 4 premières longueurs quelques jours avant. Un joli marathon glacé : température ambiante de -25 °C !

Ils laissent des cordes fixes en place pour permettre ainsi aux trois oiseaux de l'expédition (Géraldine, Sam et Seb) de s'offrir un magnifique saut en base-jump du sommet de l'Holtanna, le soir du 24 décembre 2009. Un beau cadeau de Noël. ! Ils utilisent également le parapente, pour redescendre plus facilement du matériel depuis la brèche entre les sommets de l'Holstinnd et de l'Holtanna. Ils réalisent en outre une première avec la descente à ski et snowboard des contreforts du Kinntanna et du Midgard (pente jusqu'à 45°).

 

  • Une traversée de 200 km à ski, tirant les pulkas et utilisant des kites

Le retour depuis l'Holtanna s’effectue à ski, en tirant chacun une pulka de 70 kg. Bénéficiant le dernier jour d'un vent catabatique (vent descendant), ils peuvent utiliser leur voile de kitesnow.

Voici ce que dit Sam au téléphone, lorsqu'ils arrivent à la base russe de Novo le 24 janvier :

« Bien fatigués et super bien accueillis par les Russes. La traversée depuis notre camp de base de l’Holtanna jusqu’à la base russe a duré 7 jours. Pour tracter les pulkas, nous avions un harnais avec un système de libération en cas de crevasse et des élastiques pour absorber les chocs.

Pour être en autonomie, nous avions avec nous : une tente pour deux, nos duvets, un réchaud pour deux avec 7 litres d'essence pour nous 4, une casserole pour faire fondre la neige. La nourriture pour 10 jours, composée d’un sachet déshydraté pour le petit-déjeuner, de 8 barres de céréales chacun par jour, et d’un sachet déshydraté pour le soir. Les kites (deux chacun, de tailles différentes selon la force du vent), des casques, des habits, des téléphones satellites pour donner notre position aux Russes tous les soirs, une corde et un piolet pour deux, une paire de crampons chacun, un baudrier chacun, une vis à glace, des mousquetons, nos skis, nos peaux de phoque et une trousse de secours.


Selon le terrain, nous avons parcouru entre 20 et 30 km par jour. Au début de la traversée, le terrain était compliqué : pas mal de crevasses, des parties en glace vive... Les montées, même faibles, étaient vite pénibles avec le poids de la pulka. Et de la même manière, à la descente il fallait la retenir pour ne pas se faire entraîner. La météo des deux premiers jours n'était pas au top, mais au fur et à mesure le temps s'est amélioré. Nous avons même eu des journées à +7 °C aux heures les plus chaudes de la journée ! Le vent ne s'est pas montré très présent, mais il nous a quand même fait le cadeau d'arriver le dernier jour. Ce qui nous a permis de gagner une étape. Nous avons parcouru 42 km le dernier jour, dont 30 km tractés par nos kites : Sam et Géraldine avec une voile solo, Seb et Manu avec une technique bien à eux, à deux sous un kite avec les deux pulkas accrochées entre eux. Ca marche bien aussi... »

 

Petzl et l'Aventure Holtanna

Dans sa démarche de sponsoring, Petzl soutient ceux qui repoussent les limites tout en gardant les pieds sur terre, ceux qui souhaitent rendre accessible l'inaccessible. La performance, la spécificité de cette expédition, est d'avoir repoussé l'engagement physique et psychologique, de par l'éloignement et l'isolement du lieu, tout en y alliant une recherche de l'excellence sportive.

C'est un beau défi que de rester deux mois dans l'un des endroits les plus froid et sec de l'Antarctique. Un endroit où l'homme ne peut pas vivre, mais seulement survivre pendant quelques mois par an.
 C'est une belle performance que d'explorer ce massif en mêlant, avec une approche très technique : du kitesnow avec des pulkas de 120 kg, des répétitions et des ouvertures de voies en big wall, et des sauts en base-jump.


Bravo pour cette première mondiale : sauter en base-jump depuis l'Antarctique.
 Bravo à l'équipe d'Holtanna qui a su utiliser les vents du pôle Sud pour tourner une belle page de l'aventure moderne.



Le team Holtanna est équipé en matériel Petzl et en profite pour tester certains nouveaux produits. Sam Beaugey, chef de l’expédition, a intégré le Team Petzl il y a plus de 10 ans. En tant que partenaire, Petzl le soutient dans tous ses projets.

 

Pour en savoir plus