Vous planifiez des vacances d'escalade dans les tropiques cet hiver ? Méfiez-vous de ces ancrages !

L'hiver est là et c'est le moment des voyages dans les climats plus chauds... Particulièrement vers ces falaises océaniques des tropiques de rêve : Thaïlande, Vietnam, République Dominicaine, etc. Mais avant de faire confiance à aux ancrages de ces falaises, méfiez-vous ! A la suite d'accidents, l'UIAA (Union Internationale des Associations d'Alpinisme) a émis un avertissement au sujet du risque de rupture d'ancrages en acier inoxydable dans les voies équipées en milieu tropical marin.

D'après l'UIAA, les premiers échantillons d’ancrages venant de sites d'escalade tropicaux ont démontré que 10% à 20% pourraient avoir un point de rupture allant de 1 kN à 5 kN. Et les chutes en escalade sollicitent les ancrages avec une force allant de 1 kN à 5 kN. Les standards de l'UIAA requièrent que les ancrages fixent aient une résistance minimale de 22 kN.

D'après le site de l'UIAA, "D'une manière générale, des ancrages fixes ont cédé sous le poids d'un seul grimpeur. Tous les ancrages examinés étaient en acier inoxydable, ce qui correspond aux standards de l'UIAA et ont la réputation de bien résister à la corrosion. La corrosion dans ces zones particulières semble être accélérée par la proximité de la mer et par le climat doux et humide tout au long de l'année."

Certains des ancrages trouvés avaient des craquelures visibles, mais difficiles à déceler pour certains d'entre eux. Les photos d'ancrages ci-dessous, qui peuvent faire peur, ne montraient aucune craquelure visible, mais ont cédé entre 1 et 5 kN.

 

 

Voici les recommandations de l'UIAA pour la pratique d'escalade en milieu tropical et marin:

  • Avant de grimper, nous recommandons fortement de se renseigner auprès des grimpeurs locaux et/ou des personnes locales qui ont équipé les voies, sur l'état et la qualité de l'équipement en place.
  • Certains secteurs sont régulièrement rééquipés. Si les ancrages ont moins de trois ans, les expériences à ce jour indiquent que la probabilité de trouver un ancrage défectueux est faible, même si la rupture d'ancrage est connue pour se produire dans les 9 mois suivant l'installation.
  • Cependant, si vous constatez des signes de corrosion sur les ancrages, cela indique un signe de faiblesse de l'ancrage. Dans ce cas, ne mettez pas de poids sur l'ancrage et arrêtez de grimper dans la voie en question (des expériences sur le terrain indiquent que des ancrages pouvaient céder lorsqu'ils étaient sollicités par le seul poids d'un grimpeur). Alertez les grimpeurs locaux qui entretiennent le site, afin qu'ils inspectent et remplacent l'ancrage défectueux. Vous pouvez également remplacer l'ancrage vous même en prenant soin d'utiliser un ancrage ayant les mêmes propriétés de résistance à la corrosion, voire même des propriétés supérieures.
  • Par principe de précaution, nous recommandons fortement de ne pas grimper en milieu marin et tropical dans des voies dont les ancrages montrent des signes de corrosion, et/ou si vous ne connaissez pas les personnes responsables de la maintenance du site, et si vous ne savez pas quand le site a été équipé.
  • En l'absence d'information pertinente, sur l'intégrité des ancrages, venant des personnes locales qui entretiennent les ancrages d'un site marin ou tropical, les grimpeurs doivent considérer les voies côtières équipées comme terrain d'aventure, où tout ancrage fixe est sujet à questionnement, comme c'est le cas en alpinisme.
  • Dans tous les cas, il en revient à la responsabilité du grimpeur sur ses décisions et actions en ce qui concerne l'intégrité des ancrages.

 

L'UIAA a lancé une étude approfondie de ce problème et une fois terminée, les résultats seront disponibles sur leur site Internet. Pour plus d'information, veuillez lire l'avertissement complet de l'UIAA, ainsi que le rapport de la Commission de Sécurité (incluant d'avantage de photos d'ancrages douteux).

 

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Plus d'informations sur les options de formatage