Videos - Petzl : Petzl RocTrip China 2011 - Le film officiel | Petzl

Petzl RocTrip China 2011 - Le film officiel

15 Novembre 2011

Escalade

Le Petzl RocTrip Chine s'est tenu du 26 au 30 octobre 2011, il a rassemblé plus de 600 grimpeurs et les membres du team Petzl. Tout ce beau monde s'est jeté sur le rocher à la découverte de nouvelles lignes (250 voies), spécialement équipées pour l'occasion.

Parmi les moments forts, on peut voir le premier enchaînement par Dani Andrada d'une voie extrême de 7 longueurs, Corazon de Ensueno (8c / 5.14b), qu'il a lui même équipée en 2010 lors d'un voyage préparatoire au Petzl RocTrip. Cette voie lui a valu le Golden Piton décerné par Climbing Magazine.

Il y a également l'enchaînement de Lost in Translation (8a+ / 5.13c) par Stéphanie Bodet et Arnaud Petit, ainsi que la première ascension de Coup de Bambou (9a / 5.14d) par Gabriele Moroni, et de nombreuses autres voies majeures du site.

Musique du film disponible ici sur le site de Barakaflims
Le HipHop de RicciFatCut (à 17:05) est disponible sur http://soundcloud.com/petzl-music/thi...

Présent dans la vidéo

Philippe Ribière Mon évolution : "Jour après jour, je m’affranchis de mon handicap. C’est magnifique. En tout cas, il y a un sacré résultat. Merci l’escalade. Je suis né, déclaré à l’époque, avec le handicap du syndrome de Rubinstein Täby. Mais aujourd’hui, le diagnostic est changé, ce serait autre chose, un genre mutant, en attente des analyses officielles. Après de multiples opérations chirurgicales, mes parents adoptifs m’encouragent à pratiquer des activités sportives pour mon épanouissement. À six ans, je découvre l’escalade lors d’un séjour familial à Saint Gervais (France). Je redoutais la descente en rappel, car je ne savais pas si j’aurais assez de force pour tenir la corde. Le moniteur me fit descendre avec une sécurité de plus et je m’élançai dans le vide. Je me rappelle avoir paniqué, tout en étant heureux et fier de faire comme mes frères et sœurs. Arrivé au sol, mes jambes tremblaient terriblement et mon cœur s’emballait. " Steve McClure Je préfère les falaises près de chez moi : "Je suis principalement spécialisé dans l’escalade sportive et probablement meilleur dans les voies techniques et courtes que dans les grandes voies. Je préfère les voies près de chez moi. J’ai naturellement adopté ce style de vie, car enfant, j’étais toujours parti avec mes parents qui étaient grimpeurs. Je n’ai jamais vraiment choisi cette vie. Je savais tout simplement que c’était la mienne. Etre dehors dans la nature et grimper fait tout simplement partie de cette vie. Au début, je grimpais en terrain d’aventure. Je progressais vite et j’avais du mal à trouver des voies en style traditionnel. Depuis, l’escalade sportive me permet d’expérimenter le côté physique tout en conservant les avantages d’être dehors avec des amis. Mon métier est l’escalade. Je travaille localement chez moi. J’ai un lien spécial avec l’escalade de mon pays. Je pense qu’il faut aimer l’endroit où l’on habite." Stéphanie Bodet La vie en paroi est une vraie source d’enrichissement et de connaissance de soi. Arnaud Petit Donner du sens à ma passion : " J’aime les choses bien faites, même si ça doit prendre du temps. Les projets les plus importants, en général, viennent à moi d’un coup, de manière passionnée, sans planification, par le hasard des rencontres et ma pratique du moment. À partir de cet instant, ils donnent un sens à ma vie et deviennent la chose la plus importante à faire, comme si ce projet avait toujours existé. J’ai envie de découvrir des lieux nouveaux, des gens nouveaux, de partager ce que j’ai compris et appris de l’activité. J’aime bien rencontrer d’autres grimpeurs, qu’il y ait des encouragements mutuels. J’aime qu’il y ait une ambiance, du punch, de l’émulation, même si on n’est pas dans les mêmes voies. "