Sean Villanueva O'Driscoll | Team Petzl
Communauté Team Petzl Sean Villanueva O'Driscoll

Sean Villanueva O'Driscoll

"J’ai commencé l’escalade à treize ans, dans une salle en Belgique. J’ai ensuite évolué vers l’escalade sportive. Au début, le camping sauvage et l’auto-stop satisfaisaient largement à mes envies d’aventure. Puis j’ai découvert ce qui est devenu ma spécialité, l’ascension des big walls en libre, les fissures larges, humides et pleines de mousse, les dalles engagées..."

Sean Villanueva O'Driscoll

Profil de Sean

  • Date de naissance : 7 Février 1981
  • Statut actuel : Grimpeur professionnel
  • Lieu de résidence : Bruxelles (Belgique)
  • Activités : Escalade, Escalade grande voie
  • Formation :
  • Date d'entrée dans la team Petzl : 1 Janvier 2011

Présentation

Des ouvertures en libre, accompagné de ma flûte irlandaise

"J’adore l’escalade, ses challenges et ses défis. J’adore sillonner le rocher, grimper à fond, explorer. J’aime le rocher compact de très bonne qualité avec des prises parfaites. Mais j’aime aussi les fissures détrempées qui rajoutent du piment à l’aventure. L’escalade est ma façon de vivre, elle me permet de rencontrer des gens extraordinaires et de partager des expériences incroyables. Cette discipline m’apprend la vie et m’oblige à vivre l’instant présent. Je deviens plus attentif au goût de ce que je mange, au rocher qui déchire les doigts et qui fait couler le sang. L’escalade est une activité souvent difficile. Mes autres activités ont toutes un lien avec l’escalade. J’adore la slackline, qui m’apprend à optimiser mon état d’esprit pour que mes pensées, mes émotions et mon expérience s’unifient. La slackline me met dans un état où la notion de temps n’existe plus, où tout se passe dans le présent, où tout est lié. C’est comme un état de méditation. Ma flûte irlandaise fait aussi partie de mon matériel de grimpe. Quand je suis suspendu au milieu d’une paroi, avec le sol loin en dessous, coincé pendant plusieurs jours sur mon portaledge à endurer la tempête, ma flûte m’aide à passer le temps pour ne pas simplement attendre. Jouer de la musique me permet de rester dans le moment présent."

Photos

Playlist video avec Sean Villanueva

Mon lieu préféré est la planète Terre

"J’aime les lieux sauvages, lointains et de préférence les grandes parois rocheuses. Mes terrains de jeux préférés sont le Yosemite, la Patagonie, l’Himalaya du Pakistan, l’île de Baffin et le Groenland. Mais il y a plein d’autres coins du monde que j’aimerais visiter."

Mon objectif de vie : rencontrer, partager, transmettre

"J’aime partager mes expériences à travers des articles et des films. C’est extraordinaire de pouvoir inspirer les gens, de les motiver et les aider à trouver l’énergie pour qu’ils puissent réaliser leurs rêves. Je trouve également significatif de pouvoir transmettre aux gens l’importance du respect du rocher, des montagnes, de la nature et de toujours avoir une attitude positive. Je souhaite continuer à découvrir de nouvelles grandes parois et faire partager l’aventure."

L’anecdote de Sean

"Le moment le plus difficile en paroi a été pour moi, à la tour Sud des Torres Del Paine en Patagonie chilienne. C’était le cinquième jour d’une ascension de onze jours. Je devais aller aux toilettes. Nous étions 150 m au "dessus du sol. Mon dernier morceau de papier toilette s’est envolé. Cela m’a obligé à terminer l’ascension en me servant de pierres, de glace et de tout ce que j’arrivais à trouver."

Réalisations marquantes

  •  "Côte Ouest du Groenland"  exploration de fjords à la recherche de grandes parois vierges, 2010.
    Lors de cette expédition de voile-escalade, nous avons vécu trois mois ensemble sur un voilier de 10 m et ouvert neuf premières ascensions.
    Notre équipe : Nicolas Favresse, Olivier Favresse, Ben Ditto, Sean Villanueva O’Driscoll, Bob Shepton, skipper et prêtre.

Informations supplémentaires

Films

  • "Pakistan Project" ouvertures dans la vallée de Charakusa dans le Karakorum (Pakistan), production www.xpedition.be, épuisé.
  • "Asgard Jamming" film primé sur une expédition au Mont Asgard, île de Baffin (Canada), production www.xpedition.be, 2010.
  • "Vertical Sailing Groënland" production www.xpedition.be, 2011. 
  • "Fitz Roy" (Patagonie, Argentine) première ascension de la face Est, variante de la voie d’artif El Corazon (paroi de 1200 m) 2011. Avec Nicolas Favresse, nous avons libéré chaque longueur à vue, nous avons grimpé pendant toute la nuit, environ 30 heures d’escalade non-stop.

Présent dans l'article

Florence Pinet Repousser les limites : "Je suis une grimpeuse qui aime avant tout prendre du bon temps, en falaise, dans un joli cadre entre amis. J’aime repousser mes limites, réaliser des voies magnifiques pour la gestuelle et la lecture de l’itinéraire. J’aime l’escalade, en général, couennes, blocs, grandes voies et particulièrement l’escalade "à vue" . Tant que ça grimpe, c’est parfait !" Nina Caprez À la recherche du bonheur dans l’instant présent : "J'ai une très grande confiance en moi. Je suis une personne sûre d'elle-même. Dans notre sport, c'est la base pour pouvoir enchaîner des voies difficiles. Être dehors, vivre à fond, rencontrer des gens qui ont la même vibration, grimper ensemble... C’est cela le bonheur pour moi. Ma première grande compétition a été le championnat du monde des jeunes à Pékin. C’est le premier grand souvenir pour la "petite Nina". J’aime cette sensation de réussir en compétition. Mais la compétition en soi, ne me touche pas vraiment. Je cherche à progresser toujours plus en escalade sportive et à réaliser des grandes voies qui me tiennent vraiment à cœur." Kilian Jornet Burgada "Pendant mon enfance, nous habitions le refuge de Cap del Rec à la station de ski de fond de Lles de Cerdanya dans les Pyrénées Catalanes : c’est là que j’ai commencé à pratiquer le ski, avec ma sœur. Avant même de pouvoir marcher, nous avions déjà parcouru nos premiers kilomètres à ski. Là-haut, le sport était le seul moyen de nous amuser. L’été, après l’école, nous courions souvent sur les sentiers ou dans les bois autour du refuge et l’hiver nous faisions la même chose à skis. Dès l’âge de cinq ans, nous avions déjà réalisé plusieurs sommets de 3000 mètres dont l’Aneto et les Posets. À l’âge de dix ans nous avons accompli la traversée des Pyrénées. C’est ainsi que nous avons été éduqués avec la montagne en toile de fond et la pratique du sport comme loisir." Stéphanie Bodet La vie en paroi est une vraie source d’enrichissement et de connaissance de soi.