Au printemps 2010 l'arboriste grimpeur Xavier Ubeda intervient sur les arbres d'une propriété de l'Île aux Moines dans le Golfe du Morbihan. À l'occasion de ce chantier, il est assisté par Raphaël Dubuc et Alain Gourmaud, tous deux formateurs au métier d'arboriste grimpeur. L'objectif du jour : couper de grosses branches mortes sur des pins (pinus radiata) qui surplombent un chemin de randonnée du littoral.

Le chemin étant d'accès public, les propriétaires du terrain en bordure sont tenus d'entretenir les arbres qui poussent chez eux et de maintenir un niveau de sécurité satisfaisant pour les usagers du dit sentier.

Arborist : Passion at work

L'intervention se déroule sur de grands arbres de 25 à 30 mètres. Avec la technique du lancé de sac et d'installation de la fausse fourche, l'équipe place en premier lieu une corde d'accès en haut des arbres. Cette corde sert aussi de corde de secours. Elle permettrait à l'homme de pied d'intervenir et d'accéder rapidement à ses coéquipiers en cas de besoin (accident, perte de conscience,….). À cet effet, cette corde est de préférence installée dans un point haut et central de l'arbre.

Dès qu'ils ont atteint la partie la plus haute du houppier, les arboristes grimpeurs installent leurs cordes de travail, deux cordes qui permettent de se déplacer dans l'arbre et de se positionner au poste de travail. L'utilisation de deux cordes « ancrées » distinctement est une obligation réglementaire relativement récente, afin de garantir la sécurité du travailleur en hauteur, soit en cas de rupture d'un point d'ancrage, soit en cas de coupure d'une des deux cordes. Afin de sécuriser la zone au sol, une déviation du sentier a été mise en place avant le début du travail.

Une fois toutes ces installations effectuées la coupe des branches mortes peut démarrer en sécurité. Sur place ils installent un broyeur végétal qui permettra de transformer les déchets de taille en copeaux. Ces derniers seront dispersés et étalés dans les différents massifs du parc en guise de paillage.

Avec le beau temps le golfe du Morbihan est un endroit magnifique, une journée de travail dans ce cadre exceptionnel est une récompense pour les trois hommes.

 

 

 

A la rencontre d'Alain Gourmaud :

Petzl : Dans quel état d'esprit l'arboriste grimpeur effectue-il son travail ?
AG : L'arboriste grimpeur aborde d'abord son métier avec une vision vivante de l'environnement. Idéalement les hommes et les arbres sont faits pour s'entendre, mais trop souvent la pression urbaine nous oblige à intervenir. Notre objectif, est alors de faire en sorte qu'ils puissent « s'adapter » au mieux aux contraintes environnantes. Ceci en évitant les tailles drastiques qui sont extrêmement dommageables pour les arbres. Trop fréquemment certains arboristes oublient qu'ils travaillent sur un organisme vivant et assimilent l'arbre à un simple mobilier urbain.
L'arboriste connaît bien les différentes espèces et leurs caractéristiques propres (solidité, souplesse du bois, ainsi que leurs maladies). Son savoir-faire principal réside dans sa capacité à anticiper la croissance de l'arbre et d'opérer par taille raisonnée. Les tailles radicales et parfois l'abattage sont malheureusement souvent la conséquence d'une erreur de plantation (le mauvais arbre au mauvais endroit) ou de l'absence d'entretien régulier, notamment en taille de formation au stade juvénile.
L'arboriste doit aussi savoir rester humble et ne jamais oublier qu'une erreur est toujours possible.
Mais au final, les choses évoluent dans le bon sens. Les jeunes arboristes, notamment grâce aux formations et aux évolutions scientifiques et techniques, sont plus sensibles que leurs aînés

Petzl : De quoi est fait le quotidien d'un arboriste grimpeur ?
AG : Chaque journée est différente et se déroule dans des lieux très variés (parcs, jardins privés, espaces publics et collectifs).
Sur le chantier, Il y a toujours une première phase de sécurisation du site (périmètre de protection). On place ensuite les accès dans les arbres, puis on effectue enfin le travail. Ensuite, il faut démonter les cordes, ranger, vérifier son matériel et l'entretenir. Le travail de l'arboriste ne se limite pas à cela. Il a aussi un rôle de conseil important, il réalise quelquefois des expertises en tant « qu'arboriste conseil ». Il doit aussi, bien sur, établir des devis et des factures.

Petzl : C'est un métier dur ?
AG : Le métier d'arboriste grimpeur est très physique et nécessite une hygiène de vie stricte. Il faut être en pleine forme et pouvoir rester concentré longtemps. Il travaille en hauteur, sur cordes, avec une tronçonneuse, des outils tranchants et parfois de gros volumes à démonter. C'est un métier où il faut être bien organisé, rigoureux, soigneux et précis.

Il y a désormais une réglementation stricte à respecter et les erreurs ne pardonnent pas. Les accidents graves voire mortels ne sont pas si rares. Mais quel plaisir de travailler dehors, dans un esprit d'équipe où chacun sait qu'il peut compter sur ses collègues.

Il y a un véritable esprit communautaire chez les arboristes grimpeurs. On ressent une vraie satisfaction à voir et observer le fruit de son travail : de beaux arbres qui cohabitent en harmonie avec leur entourage.

Petzl : Y a-t-il des difficultés liées au métier ?
AG : Les plus grosses contraintes sont surtout présentes lorsque nous intervenons sur le domaine public, à proximité des réseaux routiers et des lignes électriques. La gestion simultanée de l'ensemble des autorisations administratives et l'organisation des chantiers sont les plus grosses difficultés.

Petzl : Comment devient-on arboriste grimpeur aujourd'hui ?
AG : La formation au Certificat de spécialisation taille et soin des arbres n'est malheureusement pas obligatoire pour travailler dans ce métier. C'est une formation à suivre si on veut être certain de pouvoir mobiliser un minimum de compétences nécessaires à la conduite et à la gestion des arbres d'ornement.
C'est une formation de 560 heures minimum, qui est dispensée dans des centres de formation spécialisés. Cette formation est très prisée par les jeunes qui viennent des métiers du paysage et de la forêt. Il y a aujourd'hui environ 45 centres en France qui proposent cette formation. C'est aujourd'hui devenu un métier de spécialistes avec de vraies compétences reconnues.

Les connaissances et compétences de l'arboriste grimpeur sont aussi accessibles par le biais de la formation continue. Bon nombre de centres proposent des formations à thèmes (grimpe – déplacement, techniques de taille et de haubanage, techniques de démontage, assistance aux blessés dans l'arbre, etc.…). Pour ce qui concerne ce dernier thème, il y a régulièrement des formations et des recyclages organisés sur les techniques d'accès et de secours. Je fais d'ailleurs partie, avec Raphaël Dubuc, d'un groupe de travail qui œuvre actuellement à la rédaction d'un référentiel national.

C'est dorénavant une des spécificités de ce métier. Chaque personne présente sur le chantier doit être capable d'en secourir une autre, dans un temps très court, qui doit être compatible avec la préservation de la santé.

Petzl : Quels sont vos produits Petzl préférés pour ce métier ?
AG : J'apprécie particulièrement un produit comme l'ALVEO, très bien adapté à ce métier, les connecteurs avec une qualité et une durée de vie importante, l'ASCENTREE, là pas de doutes Petzl est le spécialiste de la remontée sur corde, le SWIVEL sur pont central et les nouveaux sacs BUCKET sont également très pratiques et bien adaptés au métier.

 

 

Présentation des travailleurs :

Xavier Ubeda
Salarié de l'entreprise de Patrice Roger, Arbre et Compétence.
Certificat de spécialisation taille et soin des arbres en 1992.

Spécialiste de la taille dite « japonaise », une technique de taille régulière réalisée à la scie à main et au sécateur sur les bourgeons et rameaux, afin de contenir le développement des arbres. L'anticipation et le contrôle de la croissance par cette technique permet de conserver l'aspect naturel des arbres en minimisant les interventions drastiques.

Xavier participe aussi tous les ans au jury des championnats des arboristes grimpeurs, qui sont organisés par la société française d'arboriculture au sein des rencontres nationales d'arboriculture.

 
 
 

Raphaël Dubuc
Certificat de spécialisation taille et soin des arbres en 2000
Formateur depuis quatre ans à la maison familiale rurale de Pointel.

Pour ainsi dire Raphaël passe sa vie dans les arbres. Il consacre son temps libre à l'encadrement de jeunes en accrobranche libre, un mode de déplacement dans les arbres, sans aucun aménagement fixe. Les randonneurs des cimes se déplaçant un peu comme en alpinisme, en plaçant des cordes au fur et à mesure de leur progression.

 
 
 

Alain Gourmaud
Certificat de spécialisation taille et soin des arbres en 1992
Formateur depuis 1997 au Centre de formation professionnel et de promotion agricole de Tours Fondette.

Alain est également président de l'association Copalme, dont l'un des buts est de promouvoir la sécurité au travail des arboristes grimpeurs.

En dehors de son travail Alain est passionné de plongée sous marine.

 

 

Zoom sur Copalme

L'association Copalme (Comité pour la promotion de l'arboriculture ornementale et le métier d'élagueur grimpeur) a pour objectifs de :
- Favoriser le partage des connaissances et de l'expérience du métier.
- Promouvoir et améliorer la prévention des risques pour les métiers de l'arboriculture ornementale.
- Concevoir et participer au développement de matériel et d‘équipements professionnels spécifiques.
- Publier pour informer et former sur l'évolution des connaissances technologiques et techniques.
- Développer les règles de l'art dans les pratiques de l'arboriculture ornementale de la production des essences à la valorisation des rémanents.

En 2010 L'association publie le Mémento pour l'arboriste, un ouvrage extrêmement complet qui traite de la santé et de la sécurité au travail sur les chantiers d'élagage. Le livre aborde les aspects d'hygiène, de réglementation et de techniques liés à la sécurité, en partageant l'état des connaissances actuelles.

En parallèle, Copalme a développé un kit d'urgence portatif qui se fixe sur le harnais du grimpeur.

L'association travaille désormais sur un second ouvrage (mémento de l'arboriste « tome 2 ») qui traitera de l'arbre des arboristes (biologie, architecture, taille, écologie, mécanique de l'arbre, méthodes d'expertise, etc.…). La sortie est prévue pour 2012.

Plus d'informations sur le site de Copalme .

 

Comments

foudre et arbre

j ai une erable vraiement grandiose sur mon terrain situe a bedford qc dans les canton de l est, elle a ete frappe je crois par une eclair et ca lui a laisse une trace d environ 8 pied de long par 2 pouces de large que l ecorce a disparu. LE CENTRE DE LA TRACE SEMBLE PLUS FONCE COMME UNE BRULURE. que va t il ce passe avec mon arbre,va t il mourir ,peut on le soigne, svp. j aurais besoin de conseil je laisse mon cell. 514-910-9099

Réponse

Bonjour Marcel,

Depuis nos bureaux de Crolles (France), Il en nous est pas possible de te donner une prédiction de survie de ton érable. Beaucoup d'arbres survivent à la foudre mais il est important de le faire vérifier par des specialistes Québécois. Rapide recherche sur google et sur : http://www.ziplocal.ca/fr/trouvez/arboriste-elagueur-conseillers-dans-Qu... .

Salutations sportives

sortie mémento volume 2

Bonjour,
j'aurais savoir si on connaissait la date de sortie du memento volume 2?
merci beaucoup!

Adeline

Memento

Bonjour Adeline
Le mémento est toujours en cours de rédaction.
Cordialement


volume2

bonjours
je voulais savoir ce que contenait (les chapitres importants)le vol 2
merci

Memento vol 2

Bonjour,

Je voudrais savoir si le volume 2 du Memento est sorti. Merci.

Michel

RE Memento vol 2

Bonjour,


Désolé mais nous n'avons pas de nouvelles de la sortie d'un tomme 2.


Bonne Journée


Tome 2 du mémento d'arboriste grimpeur

Ce tome 2 est-il en vente?
Cordialement

Re Tome 2 du mémento d'arboriste grimpeur

Bonjour,


Désolé mais nous n'avons pas encore de nouvelles sur la sortie du tome 2.


Bonne Journée


Post new comment

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

More information about formatting options