Accès sur corde © Arnaud Childeric Accès sur corde © Arnaud Childeric

Accès sur corde et espaces confinés

Accès sur corde
Cette technique de progression est employée en l’absence de protections collectives (garde-corps, filet de protection, etc.), ou encore lorsqu’il s’agit de structures surplombantes, ou d’ouvrages incompatibles avec l’utilisation de moyens extérieurs d’intervention (nacelle, échafaudage, etc.). Cela peut également concerner les interventions ponctuelles de courte durée où la mise en place des protections collectives n’est pas justifiée. L’accès à la zone de travail est réalisé au moyen de cordes par des opérateurs spécialisés et formés aux techniques d’accès sur corde. Il peut se faire soit par le haut (plus sûre et simple à mettre en oeuvre, cette technique est à privilégier), soit par le bas (la progression est assurée par un leader, par exemple, en jetant une corde de progression autour d’un point fixe, pour ensuite exécuter une remontée sur corde, ou en utilisant la technique de progression alpine). Lorsque toutes les cordes de progression et de sécurité sont installées par le leader, le reste de l’équipe peut progresser avec un maximum de sécurité.

Espaces confinés
Les interventions réalisées à l’intérieur des espaces confinés comportent des difficultés spécifiques supplémentaires liées notamment au manque de
place et à l’absence de moyen de progression autonome. De plus, l’équipe peut être confrontée à de nombreuses contraintes supplémentaires : durée de l’intervention, qualité de l’atmosphère, température, etc. Ne pouvant se déplacer et s’assurer seul, l’équipier doit être systématiquement assisté. L’accès en milieux confinés est généralement réalisé par le haut. La sécurité de l’intervenant est assurée grâce à l’utilisation d’un dispositif réversible, autonome et fiable, pour permettre l’évacuation rapide en cas d’incident.