"En Quête d'arbres" est une association qui regroupe des arboristes-grimpeurs au service des scientifiques. C'est ainsi, qu'en juin 2013, une petite équipe d'en Quête d'arbres se lance dans l'ascension de "deux géants Alsaciens" de la forêt domaniale de Ribeauvillé. Leur objectif : gravir ces arbres jusqu'à la cîme et en prendre la mesure. Petzl soutient ces initiatives en fournissant le matériel de progression.
Retrouvez le récit de cette aventure par l'un des membres d'en Quête d'arbres...
 
 

 
 
 

Le séquoia : hommage au Prince impérial...

""Le jeudi matin, ô rage, ô désespoir… Il pleut, il tonne, il fait presque nuit (9h du matin), et l’idée de nous retrouver perchés à grande hauteur dans ces conditions ne nous enchante guère. La patience est une vertu indispensable et nous nous occupons comme nous pouvons. Étude des capacités de rétention d’eau du hêtre sous grosse pluie, bilan : 5 minutes… Étude approfondie de l’architecture du séquoia giganteum, bilan : le placement de la corde ne va pas être facile…


Ce Séquoia a été planté en 1856 par le brigadier Denny, pour célébrer la naissance du prince impérial, fils de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie. Il s'agissait, suivant une ordonnance du préfet, de perpétuer "les actions de grâce rendues à la providence pour avoir, par la naissance du prince impérial, comblé les voeux des Français en donnant une nouvelle garantie à l'avenir et à la prospérité du pays. (source : Monumental trees)

Enfin les choses s’arrangent, l’opération "lancé de sacs" peut commencer. Effectivement ce n’est pas facile : nous sommes en forêt, aucune insertion de branche horizontale, la première branche est à 25 mètres, et nous à 30 mètres du pied de l’arbre. Il faut pousser les vérins des bras au maximum.

Trois heures sont passées. Il est presque 14h et cette fois c’est bon, la corde est en place à environ 35 mètres de hauteur. Jérémie ouvre la marche, suivi de Laurent et Steph, encore de grands moments pour réussir à atteindre le sommet… Ça glisse, le tronc est trop gros pour passer une longe facilement.

Nous sommes enfin au sommet, c’est le grand moment : LA mesure. Nous déployons le ruban de géomètre lesté d’un petit sac. Il faut trouver la bonne verticale sans frottements et déviations du ruban… C’est fait, Annick (l’épouse de Laurent) qui est au sol, confirme et positionne le bout du ruban, là-haut c’est la lecture.

En redescendant, mesure du diamètre médian, et une fois au sol mesure à 1 m 30, nous avons enfin tous les chiffres…"

 

 

 
Dimensions du Séquoia :
Hauteur : 57,70 m
Diamètre à 1,30 : 1,49 m
Diamètre à mi-hauteur : 0,795 m
Cube estimé : 28,6 m3

 

 

© En Quête d'Arbre
 

 

Le Douglas !

"Après un bref casse-croûte, nous voici au pied du douglas ou plutôt des douglas. Nous souhaitons grimper le plus grand bien sûr, mais ce dernier est situé dans une pente et ses voisins proches (au nombre de sept) n’ont rien à envier au High Summit. Après un moment de réflexion, de comparaison de photos et plusieurs dizaines de tours au pied des arbres, nous trouvons l’élu. Et ça recommence, la première branche est à environ 30 mètres et la fin de journée se fait sentir. Cette fois deux équipes se forment : Jérémie part dans un des douglas voisins, Steph et Laurent attaquent "le grand".

Encore une belle grimpe. De son côté, Jérémie enchaîne et arrive rapidement au sommet de son Everest de la journée. Steph et Laurent atteignent eux aussi leur sommet, beaucoup trop fin au goût de Laurent lorsqu’il est rejoint par Steph : ce dernier ayant un sens de l’humour très développé, il essaiera de rejoindre Laurent en argumentant l’effet de contre-poids sur une tige de 5 cm de diamètre, à grande hauteur. 

Le contre-poids est un phénomène intéressant si les poids sont à peu près équivalents, ce qui n’est pas le cas (mais alors pas du tout !!!). Ce genre d’expérience peut être bien sûr également très amusante si la proximité du sol ne fait craindre aucune conséquence fâcheuse en cas d’échec de la dite expérience.

S'en suit une série de propos que la morale m’interdit de retranscrire ici. Mais tout rentre dans l’ordre, Steph restera juste en-dessous, très heureux de son effet.

De son côté, Jérémie, hilare, profite non pas de ces instants de calme mais de la vue et prend quelques photos.

À nouveau, prise des mesures pour le grand Douglas, hauteur (toujours avec Annick au sol, quelle patience !), diamètre médian et à 1m30.

Retour au sol pour tout le monde et verdict…"

 

Dimensions du Douglas :
Hauteur : 60,50 m
Diamètre à 1,30 : 1,13 m
Diamètre médian : 0,573 m
Cube estimé : 15,6 m3

 
Ascension du douglas © En Quête d'Arbre
 

 

 

Les géants de la forêt domaniale de Ribeauvillé 

Le séquoia serait le plus haut d’Europe dans cette espèce.

Le douglas serait le plus haut arbre de France, suite à l’abattage récent des sapins de Vancouver de l’arboretum de La Foux.

L’interprétation de ces données chiffrées, et surtout leur association comparative du "plus haut", "plus gros"… nécessite quelques précautions.

Les résultats obtenus sont donnés pour des arbres connus et référencés, il existe peut être des arbres plus grands, plus hauts… Il faut encore les découvrir et les mesurer, mais ceci est une autre histoire.

 

Découvrez le diaporama photos complet ici 

 

 

Liens utiles 

 

 

Kommentare

Kommentar hinzufügen

Der Inhalt dieses Feldes wird nicht öffentlich zugänglich angezeigt.
  • Internet- und E-Mail-Adressen werden automatisch umgewandelt.
  • Zulässige HTML-Tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <hr> <br> <img> <object> <embed> <h1> <h2> <h3> <h4> <h5> <h6> <p> <span> <b> <i> <u>

Weitere Informationen über Formatierungsoptionen