En rassemblant plus de 5 500 coureurs pour un cocktail de quatre courses d'ultra-trail, The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® a confirmé son statut de grande reine des courses en montagne. La météo a dicté sa loi en imposant aux coureurs toutes les facettes du temps montagnard : chaleur intense, orages, averses, vent fort, brouillard épais, gelées, neige et pour finir le grand ciel bleu pour l'arrivée.

 
UTMB 2011
 

Alors qu'un front froid et orageux s'abat sur le massif du Mont-Blanc le vendredi après-midi, l'organisation décide de décaler le départ de la course à 23H30. Plus loin, coté Suisse, le parcours sera également modifié en passant par Martigny, puis Forclaz au lieu de monter directement à Bovine. Dans ces conditions extrêmes l'édition 2011 restera dans les mémoires.

Pour renforcer la sécurité sur la course l'équipement obligatoire du coureur à été complété par des gants, un bonnet, et une tenue complète de protection, pas vraiment un luxe cette année.

 
 
UTMB 2011
 
 
Picto Plein phares
 

Vendredi 26 Aout : C'est sous une pluie encore bien soutenue qu'à 23H28 précisément 2 300 coureurs allument leurs frontales, traversent les rues de Chamonix et disparaissent dans l'obscurité pour une aventure inoubliable. Pour plus d'efficacité, l'assistance lampe Petzl est déplacée aux Contamines Montjoie (au lieu des Chapieux). De nombreux coureurs peuvent ainsi repartir avec les piles neuves.

Au point du jour, une courte éclaircie est rapidement clôturée par le retour de la grisaille et des gouttes. La tête de la course atteint alors le Col de la Seigne, et passe la frontière italienne sous la neige. A la mi-journée, le ciel se déchire enfin et laisse apparaitre les montagnes toutes de blanc vêtues : un encouragement aux nombreux coureurs alors à Cournayeur.

 
UTMB 2011
 
 
 Solidarité :  l'esprit trail running
 

Samedi 27 Aout :  alors que Kilian Jornet s'apprête à franchir la ligne d'arrivée, une seconde nuit s'abat sur des centaines de traileurs encore en course, un fort vent du nord se lève et la température chute brutalement. C'est dans la montée au Grand Col Ferret (2537m), un rude morceau de 1100 m de dénivelé, que le véritable esprit de solidarité des traileurs se révèle. En montagne depuis 22 heures ils ont parcouru déjà 100 km.

A ce moment, la fatigue se fait sentir : les jambes sont lourdes, les genoux éprouvés, le moral se met en berne. A mi-montée une coureuse japonaise s'écroule en vomissant de la bile, immédiatement une espagnole s'arrête pour l'aider, elle est médecin, et va jusqu'à lui proposer de redescendre avec elle au dernier point d'assistance en fond de vallée. La japonaise se redresse fièrement sur ses deux jambes, pointe du doigt vers le sommet et dans un charabia anglo-hispano-nippon, les deux traileuses s'accordent à rester ensembles pour la suite.

Plus haut, dans la nuit et le brouillard un homme s'assoit subitement sur le bord du chemin sortant d'une file indienne de participants, aussitôt ils le remettent sur pied et le "poussent" sur l'étroit chemin qui mène au col où se trouve le prochain poste d'assistance. Plus tard alors qu'une intense procession de frontales dessine un long serpent lumineux remontant depuis le fond de la vallée, un homme s'arrête quelques minutes dans un lacet, il va bien mais avoue s'être endormi en marchant, il repart avec un autre en se surveillant mutuellement.

 
UTMB 2011 pictures 
 

Apres le grand col Ferret, la course bascule en Suisse par une longue descente à flanc en direction de la Fouly et enfin Champex où un gros poste d'assistance accueille tous les coureurs dans son abris anti-atomique avec douches chaudes, repas chauds, massages, lits de repos et assistance lampes Petzl.

Le ravitaillement de Bovine ayant été détruit par la tempête de vendredi, à partir de Champex les coureurs redescendent jusqu'à Martigny puis remontent au col de Forclaz passant pour une fois par les vignobles du Valais pour rejoindre le parcours d'origine. 

 
UTMB 2011 running
 
 
Picto La plus difficile des courses
 

Le dimanche matin, le jour se lève sous un grand ciel bleu et l'atmosphère se réchauffe vite, encourageant les coureurs à tout donner pour atteindre le but ultime. Les rues de Chamonix sont bondées de spectateurs pour les accueillir en grandes pompes. Ils sont nombreux à franchir la ligne d'arrivée accompagnés par leurs amis et famille.

A 21H00 il fait presque nuit noire lorsque le dernier "finisher" entre dans la ville. Dominique Diffine termine en beauté sont parcours, sans aucun doute le plus difficile depuis la création de cet évènement. Ils ne sont que 1 137 à terminer sur 2 363 participants.

 
 
PictoDiaporama au fil de la course
 
 
 
PictoResultats : 
 
UTMB : 
 
Hommes Femmes
1 - Kilian Jornet Burgada 1 - Elisabeth Hawker
2 - Iker Karrera Aranburu 2 - Néré Martinez Urruzola
3 - Sebastien Chaigneau (Petzl Team) 3 - Darcy Piceu Africa
 
 
 

 

CCC:
 
Hommes Femmes
1 - Emmanuel Gault 1 - Virginie Govignon
2 - Adam Campbell 2 - Claire Price
3 - Nikolaos Kalofyris 3 - Catherine Dubois
 
 
 
Plus d'information 
 
- Petzl news "Du rêve en perspective" - 07-29-11